5 séries d'horreur qui te feront flipper pour Halloween

mercredi, 04 octobre 2023 08:15
Vote des sériephiles :
(1 Vote)
5 séries d'horreur qui te feront flipper pour Halloween - 5.0 out of 5 based on 1 vote

Dans la vie il y a des séries qui te foutent les chocottes et il y a les autres. Ces séries officient dans le genre de l'horreur et elles ne sont pas là pour te laisser tranquille sur ton canapé à siroter ta tisane à la fleur d'oranger. Avec elles, tu vas t'inquiéter, tu vas paniquer, tu vas sursauter et tu vas mordiller ton plaid en espérant pouvoir sortir indemne de ton visionnage. Allez, donne-moi la main, je reste à tes côtés car aujourd'hui je te propose de partir à la découverte de 5 séries horrifiques.

La version podcast de l'article est à découvrir sur Youtube, Deezer, Spotify, Apple PodcastAnchor, Google Podcast, Amazon music... et ci-dessous :
 

L'automne est là, les feuilles des arbres tapissent les sols de nos jardins et le froid pointe le bout de son nez. Tu as rangé tes tenues estivales, tu regardes ton bronzage s'estomper au fil des jours qui passent et comme chaque année à cette époque, il te vient une envie irrésistible de te lover dans un bon plaid bien doux, de te préparer une bonne boisson chaude, de ne faire plus qu'un avec ton canapé pour te laisser emporter par l'intrigue d'une nouvelle série.

Octobre étant le mois d'Halloween, ne serait-il pas pertinent de te plonger dans une série qui fait peur ? Eh bien je pense que si ! En tout cas c'est le programme que je te propose ici-même.

Alors si tu cherches des frissons, une bonne dose de fantastique et des rires (oui car je suis sympa, je n'ai pas envie que tu meurs de peur non plus !) ne cherche pas plus loin, tu es au bon endroit. Je t'ai concocté une liste de cinq séries incontournables à regarder lors de cette période où citrouilles, fantômes et autres monstres imaginaires envahissent notre quotidien.

Les multiples visages de l'horreur

Avant de découvrir cette liste, on va s'attarder quelques minutes sur le genre de l'horreur et ses sous-genres. En toute transparence, je ne suis pas un fan hardcore de fictions horrifiques. J'aime en regarder et je pense d'ailleurs que c'est un genre qui ne me rebute pas comparé à beaucoup de gens. Il reste que si tu veux des analyses pointues en la matière, je te conseille plutôt d'aller jeter un œil à des chaînes YouTube comme Azz l'épouvantail, Demoiselles d'horreur, Monstres de films ou encore Ratelrock. Ici, on sera dans de l'à peu près. Mais finalement c'est pas mal l'à peu près, c'est toujours mieux que le hors-sujet.

Lorsque l'on évoque le genre de l'horreur, l'image de zombies dévorant des cerveaux ou d'un psychopathe armé d'une arme contondante vient souvent à l'esprit. Réducteur certes, mais rien de déconnant là-dedans. Pourtant, et tu ne m'en voudras pas si j'enfonce des portes ouvertes (moins douloureux pour mes frêles épaules), l'horreur est un genre plus diversifié et complexe qu'il n'y parait au premier abord.

Que ce soit au cinéma ou dans les séries, il offre une palette de sous-genres assez large. Il y en a quasiment pour tous les goûts avec : des litres d'hémoglobine, des monstres, des psychopathes, de l'horreur psychologique, du paranormal, du démembrement, du cannibalisme, de la torture... oh oui la torture avec des aiguilles qu'on passe sous les ongles, des arrachages de dents, des paupières découpées, des tétons...

Ok c'est bon j'arrête ! Je crois que tu as l'image à présent.

Donc, sans être exhaustif, tu vois qu'on peut aller très loin dans ce que les fictions horrifiques peuvent nous offrir. Ainsi, outre le slasher, qui est probablement le sous-genre le plus connu avec en tête de proue Halloween de John Carpenter et l'inoubliable homme masqué Mickaël Myers, il existe une multitude d'autres sous-genres qui sauront rassasier, ou non, ton goût pour les œuvres terrifiantes. Pour en citer quelques-uns :

Le paranormal qui se concentre sur des phénomènes inexplicables, des possessions démoniaques ou des maisons hantées. On pense évidemment à des films comme L'Exorciste ou Poltergeist. Côté séries il y a Poltergeist : Les Aventuriers du surnaturel, adaptation du film susmentionné, The Haunting of Hill House et évidemment X-Files.

Le torture porn n'hésite pas à repousser les limites du gore et de la violence graphique. Saw a marqué tous les esprits au début des années 2000. Des films comme Audition, Human Centipede, Hostel ou A Serbian Film nous ont offert quelques moments délectables... euh... je ne pense pas que le terme soit très à propos !

En revanche, je ne sais pas si le genre du torture porn a trouvé sa place dans l'univers des séries. Certes des séries comme Hélène et les Garçons et toutes les œuvres signées  AB Productions sont de la torture, mais le porn ne colle pas...

Jean-Clément : " ben moi j'aurais bien une idée avec Malaury Natouf. Hé hé hé !"

J'aurais dû me douter qu'avec un sujet aussi glissant tu pointerais le bout de ton nez Jean-Clément. S'il-te-plaît, laisse les grandes personnes entre elles et va jouer à touche pipi avec ta cousine. Merci !

Poursuivons sur un autre sous-genre avec ce qu'on pourrait appeler l'horreur psychologique dans lequel les fictions nous plongent dans les méandres de la psyché humaine, la manipulation et la noirceur qui peut habiter l'Homme. Je pense ici à des films comme The Shining, The Wicker Man, Rosemary's Baby, dont nous aurons l'occasion de reparler un peu plus tard, ou le cultissime Misery avec ces deux grands acteurs que sont Kathy Bates et James Caan. Côté séries je pense à des séries comme Hannibal, la toute récente The Patient avec Steve Carrell (The Office), The Fall, Millennium, etc.

Allez un petit dernier pour la route car j'ai une liste à te présenter et que les sous-genres de l'horreur sont légion.

Le plus connu de tous est certainement celui qui concerne les monstres. Une catégorie qui permet de regrouper tout un tas d'autres univers comme le fantastique, le cosmique, le folklorique, etc.

Ici, le bestiaire est large et tu en auras pour ton argent. Bien entendu, le premier auquel on pense est Bruce. Alors non pas le mec qui fait du kung-fu, ni celui qui se déguise en Batman, ni le gars d'e-penser d'ailleurs, mais le requin dans Les dents de la mer. Personnellement, il m'a traumatisé durant une bonne partie de mon enfance et j'avoue encore que quand je ne vois pas le fond dans l'océan, j'ai toujours cette petite appréhension que quelque chose m'attrape. Et à mon avis ce n'est pas le genre de poisson rouquin avec deux coquilles d'huîtres sur les mamelons auxquels je pense, mais bel et bien au monstre de Steven Spielberg.

Côté monstre, on peut aller très loin, avec les vampires, les loups-garous, les araignées géantes, les zombies, les extraterrestres, les humanoïdes, les monstres cosmiques de l'univers de Lovecraft, etc.

Quelques films que je te conseille dans le genre : Cloverfield, A quiet place, Tremors, Alien, Predator, Gremlins (eh oui il fait partie des films d'horreur), The Host, la franchise Evil Dead, et je m'arrête là. En parlant de ce dernier film de Sam Raimi, je me rends compte que je n'ai pas parlé d'un de mes films préférés à voir et à revoir entre potes, le bien nommé Braindead. C'est gore et extrêmement drôle !

Timothy Balme dans Braindead

Ce petit... oui bon cet aparté sur les sous-genres de l'horreur étant terminé passons à la suite.

Cette introduction était avec certitude un peu longue, mais toutefois nécessaire pour la suite de cet article. Je vais te présenter 5 séries d'horreur, mais toutes dans des sous-genres différents. Autant qu'on sache un peu de quoi on parle, même si encore une fois je ne suis pas expert du genre, simplement quelqu'un qui aime se faire peur de temps en temps devant son écran noir.

Si tu es comme moi et que tu aimes frissonner, la suite devrait te plaire. Donc, que tu sois amateur de tueurs en série, de phénomènes paranormaux, de violence graphique, de terreur psychologique ou d'horreur historique, il existe forcément une série qui saura t'effrayer.

Alors, prépare le pop-corn, prends place sur ton canapé et viens explorer avec moi les recoins les plus sombres de l'horreur à travers cette liste de 5 séries d'horreur. Joyeux Halloween (un peu en avance... ou en retard en fonction de quand tu liras cet article), et que les frissons commencent !

Dead set : quand les zombies font leur télé-réalité

Synopsis : "L’Angleterre connaît un drame sans précédent. Les morts reviennent à la vie et attaquent la population. Leur nombre s’accroît au fur et à mesure ne laissant qu’une infime chance aux survivants de s’en sortir. Une poignée de personnes ignore encore le massacre qui fait rage dans toute l’Angleterre. Il s’agit des membres de l’émission de télé-réalité "Big Brother". Les 7 participants et quelques membres du staff de l’émission se retrouvent vite confrontés à leur pire cauchemar."

Dead Set est une série britannique de cinq épisodes diffusée en 2008 sur Channel 4.

Elle a été créée par Charlie Brooker. Ce nom ne te dit peut-être rien et pourtant, il est le cerveau derrière la série anthologique à succès de Netflix : Black Mirror. Cette dernière a été un gros coup de cœur lors de la sortie de sa première saison. Un véritable coup de poing dans la gueule avec un premier épisode à la fois choquant, drôle et qui ne peut laisser personne sans interrogation : qu'aurions-nous fait à la place du premier Ministre ?

Malgré les qualités indéniables de la série lors de ses premières saisons, et je pense à des épisodes comme L'Hymne national, San Junipero, La chasse et 15 millions de mérites, Black Mirror n'a pas su me convaincre sur la longueur. Les saisons sont inégales, en témoigne l'ultime saison diffusée en 2023 sur Netflix avec des épisodes qui n'ont pas su me captiver. Il reste que cette série anthologique est certainement de plus bonne facture que cette bouse infâme Le Cabinet de curiosités de Guillermo del Toro.

Et Dead Set dans tout ça ?

Eh bien si tu adores tout ce qui tourne autour de l'univers des zombies et que tu détestes le monde de la télé-réalité, alors Dead Set devrait te plaire à coup sûr.

Entre nous, est-ce qu'il existe quelque chose de plus jubilatoire que de voir des simples d'esprit, euh pardon des participants d'émissions de télé-réalité, se faire bouffer le peu de cervelle qu'ils ont par une horde de zombies tout aussi décérébrés qu'eux ? À part évidemment faire du torture porn avec tous les membres du casting du Miel et les Abeilles ?

Personnellement, je ne vois pas ! Jean-Clément sors de ce corps bordel !

Ainsi, en combinant le monde impitoyable de la téléréalité avec une apocalypse zombie, Dead Set fait mouche et nous offre un spectacle complètement déjanté. C'est comme si "Loft Story" rencontrait The Walking Dead.

À la différence de cette dernière et de beaucoup de séries du genre, elle se distingue grâce à son concept audacieux et sa satire acérée de la télé-réalité. La série ne se contente pas de montrer des scènes d'horreur, elle s'en sert pour se moquer impitoyablement de la célébrité, de la vanité et de l'obsession médiatique. On retrouve ici-même quelques thèmes chers à Charlie Brooker. En quelque sorte, c'est une critique cinglante de la société contemporaine.

En plus de son aspect satirique, Dead Set ne lésine pas sur l'horreur et la tension. Les scènes avec des zombies sont bien réalisées et parviennent à créer une atmosphère effrayante. L'angoisse est constante, et la série n'a pas peur de sacrifier des personnages de manière choquante.

Un zombie dans Dead set

En parlant de personnages, Dead Set nous présente une galerie de protagonistes tout aussi mémorables les uns que les autres, allant des participants de l'émission, aux membres du personnel de production ainsi qu'aux "extérieurs".

En résumé, Dead Set est bien plus qu'une simple série de zombies. C'est une expérience captivante qui repousse les limites du genre tout en offrant une satire acérée de la société moderne. Avec son concept innovant et ses personnages mémorables c'est une série qui mérite d'être découverte, d'autant plus si tu es un amateur de zombies. Charlie Brooker a créé ici une pépite d'horreur qui se distingue vraiment dans le paysage télévisuel.

De l'épouvante aux multiples références avec Archive 81

Synopsis : "Dan Turner est un archiviste de talent, spécialisé dans la restauration et la numérisation de cassettes vidéo. Repéré par le mystérieux PDG d'une entreprise tout aussi mystérieuse, il est chargé de numériser des enregistrements étranges. Ces cassettes révèlent des événements surnaturels et étranges qui se sont produits plusieurs années de cela alors qu'une étudiante, Melody Pendras, vivait dans un immeuble new-yorkais où l'occulte et le terrifiant s'entremêlent."

Archive 81 est une série produite et diffusée sur Netflix. Elle se compose d'une seule saison, la série ayant été annulée en 2022.

Malgré cette annulation précoce, Archive 81 est une fiction qui vaut le coup d'y jeter un oeil. Elle n'a certes pas trouvé son public, néanmoins elle n'est pas dénuée d'intérêt. Logique, sinon je ne t'en parlerais pas ici-même... quoique j'accorde souvent une belle place aux séries de merde.

Déjà, la production de la série est aguichante. La présence de James Wan a de suite joué en la faveur de celle-ci, ce qui lui a permis de faire parler d'elle. Le réalisateur de Saw, Insidious et Conjuring est pourtant crédité seulement en tant que producteur exécutif. Toujours est-il que le mec est bien connu des aficionados de films d'horreur et que le rôle de producteur exécutif est essentiel dans la production d'une série. Il est même crucial étant donné qu'il coordonne le projet, gère le budget, la pré-production et la post-prod... bref il supervise un peu tout. On peut donc dire que la patte de James Wan est très certainement bien ancrée dans Archive 81.

À ses côtés, il y a deux autres noms qui ont largement officié dans le monde de l'horreur et du fantastique : Paul Harris Boardman (Hellraiser: Inferno, Scream 4, Deliver Us From Evil, The Exorcism of Emily Rose) en tant que scénariste et Rebecca Sonnenshine (Outcast, Vampire Diaries, The Boys) en tant que showrunneuse.

Archive 81 s'est ainsi adjointe les services de personnes qui sont sensées savoir de quoi elles parlent. J'avoue tout de même qu'il n'y a pas que de la qualité dans tout ça et Wan, lui-même, nous a offert des bouses côté séries comme The Swamp Thing en 2019 et une adaptation du film Souviens-toi l'été dernier. Quelle erreur mon gars ! Il n'était certes pas parfait, mais rien que pour le décolleté de Jennifer Love Hewitt et la scène d'ouverture magistrale avec Type O Negative, on ne touche pas à ce film.

Outre la présence de ces personnes derrière la caméra, la première chose qui m'a frappé devant le visionnage de Archive 81, est la floppée de références au genre de l'horreur. La série les multiplie sans rougir et le fait de manière plutôt réussie. J'en retiens particulièrement trois :

  • Tout d'abord il y a cette histoire de found footage qui n'est pas sans rappeler des films comme Sinister, Cannibal Holocaust ou Le Projet Blairwitch. De quoi te tenir en haleine tout au long de la série si tu veux savoir ce qui est arrivé à notre chère Melody.
  • Ensuite, il y a ce petit côté The Shining avec un Dan qui se retrouve isolé au milieu de rien et qui commence à perdre les pédales.
  • Enfin, il y a ce vieil immeuble, "The Visser",  où s’installe Melody. Il est un personnage à part entière de l'histoire et n'est pas sans rappeler celui de Rosemary’s Baby de Roman Polanski. Et si on tire le fil, la référence au chef d'œuvre de 1968 de ce connard, ne s'arrête pas là. Telle Rosemary, Melody découvre un lieu où tous les habitants semblent cacher un terrible secret, un secret en lien avec le Malin. Quelque chose de maléfique se trame et nous avançons petit à petit dans l'intrigue à ses côtés et avec Dan. 

Scène de culte dans Archive 81

En résumé, Archive 81 fait partie de ces séries au concept intriguant.

À travers ses 8 épisodes elle maintient une tension constante et une quête prenante pour découvrir la vérité. La réalisation est très soignée. Elle accompagne parfaitement la série dans cette atmosphère sombre et inquiétante. Le tout est assez lent, quasi contemplatif par moment. Cela ne plaira pas à tout le monde, mais ça contribue clairement à rendre le mystère palpable tout au long de la série et encourage l'immersion totale dans l'intrigue.

Bates Motel, dans les profondeurs de la folie

Synopsis : "Norman Bates et sa mère, Norma, souhaitent tourner une page difficile du passé. Il s'installent alors dans la petite ville de White Pine Bay et rénovent un hôtel, le Bates Motel. Une nouvelle vie débute pour eux, mais cela est sans compter sur le passé qui refait surface. Avec lui, des secrets familiaux sombres ressurgissent et une relation mère/fils à la fois complexe et malsaine se met en place. Bienvenue dans la série préquelle au film d'Alfred Hitchcok, Psychose".

Justement, restons sur cette information, certainement la plus importante et qui fait la force de la série. Bates Motel nous permet de plonger à nouveau dans l'univers dépeint par le film culte de Monsieur Hitchcok. Pas besoin néanmoins d'avoir vu le film pour apprécier la série. Elle peut tout à fait se voir indépendamment.

En revanche, si tu as vu et apprécié le film, je t'invite vivement à regarder Bates Motel. Bien qu'il s'agisse d'une version plus moderne, car les faits se déroulent à notre époque dans les années 2010, la série nous plonge dans les origines troublantes du célèbre motel. Au fil des saisons, elle nous permet de nous immiscer dans cette relation mère/fils nocive qui va construire le personnage de Norman. La série est en quelque sorte un voyage passionnant dans la psychologie des deux héros.

En cela, je trouve Bates Motel très réussie. Elle nous amène habilement au point d'orgue, à savoir le film de 1960 où Norman est devenu le psychopathe que tout le monde connaît.

Certes il y a parfois quelques longueurs et des histoires annexes qui n'étaient pas nécessaires pour faire avancer le scénario. Mais dans l'ensemble, le tout tient la route car le point central de l'œuvre est de nous plonger dans la dynamique de cette famille dysfonctionnelle. Là-dessus, aucune fausse note. Les relations entre Norman et sa mère sont au cœur de l'intrigue. Elles sont malsaines, déchirantes et souvent très dérangeantes.

Cette réussite est principalement due aux performances remarquables de Freddie Highmore (Norman) et Vera Farmiga (Norma). Le premier parvient à capturer la dualité troublante du personnage, passant de l'adolescent vulnérable au psychopathe effrayant avec une aisance remarquable. Vera Farmiga, quant à elle, offre également une performance magistrale passant allègrement de la mère aimante et bienveillante à la mère surprotectrice et folle.

Norman et Norma dans Bates MotelNorman et Norma dans Bates Motel 

En résumé, Bates Motel est bien plus qu'une simple préquelle de Psychose. C'est une plongée fascinante dans l'esprit troublé de Norman Bates et dans les mystères de sa famille. Entre son jeu d'acteurs, son suspense psychologique palpitant et sa maîtrise de l'œuvre originale, elle mérite toute ton attention si comme moi tu es amateur de psychologie sombre, de drames familiaux complexes et d'amour pervers entre une maman et son fiston...

Plus sérieusement, Bates Motel offre une belle perspective sur l'origine d'un des personnages les plus emblématiques de l'horreur cinématographique, aka Norman Bates.

De l'humour au service du gore avec Ash vs Evil Dead

Ash vs evil dead

Synopsis : "Plus de 30 ans après les événements tragiques qui ont chamboulé la vie d'Ash Williams, les forces du mal sont de retour. Les deadites reviennent parmi nous et sont bien décidés à éradiquer les humains de la planète. Accompagné de ces deux acolytes, Pablo et Kelly, Ash est le dernier espoir des Hommes..."

Passons aux choses sérieuses en bonne compagnie, avec Monsieur Ash Williams. Cet homme aux répliques cinglantes, à la beauferie à faire pâlir Jean-Régis au Camping de Palavas les Flots, au bras tronçonneuse et qui n'est certainement pas le dernier pour la déconnade, nous convie à la découverte de son univers où l'humour côtoie sans rougir le gore.

Que l'on connaisse ou non l'univers d'Evil Dead, Ash vs Evil Dead est assurément la bonne série pour passer une bonne soirée Halloween entre potes. Avec elle, tu auras droit à de l'horreur bien crade, à des litres d'hémoglobine et surtout à des moments hilarants grâce aux nombreuses frasques et péripéties dans lesquelles Ash se retrouve. Rien que pour toi, un petit florilège :

Pour toi le fan de la première heure des films Evil Dead, rassure-toi, Ash vs Evil Dead répond aux exigences de la franchise. On retrouve avec plaisir l'univers de la trilogie réalisée par Sam Raimi. La série ramène évidemment le personnage emblématique, Ash Williams, interprété par l'impayable Bruce Campbell.

Bruce campbell dans Ash vs Evil DeadBruce campbell dans Ash vs Evil Dead

Le ton unique des films est toujours présent. On passe en quelques instants de l'horreur absolue au fou rire.

La série ne lésine pas et les scènes où dépeçages, démembrements et autres éviscérations s'enchaînent. Le tout, toujours accompagné de démons et autres créatures infernales prêtes à en découdre avec Ash. Les succubes prennent cher à chaque épisode. De ce point de vue là, l'équipe des effets spéciaux s'est surpassée pour créer des séquences visuellement choquantes et disons-le, dégueulasses. La scène où Ash entre sa tête dans l'anus d'un démon atteint des sommets de créativité et de... crétinerie. Mais c'est tellement drôle !

Jean-Gaspard : "Je ne veux pas me la jouer comme Marie-Constance et ses bondieuseries, mais je dois dire que le niveau de ce site atteint le néant. Alors, ne vas pas imaginer une quelconque pudeur en moi, mais franchement, mettre la tête du héros dans le fondement d'un monstre tu trouves ça drôle ? Heureusement que je suis passé par là pour relever le niveau. Mesdames et messieurs qui lisez ces quelques lignes, si vous voulez regarder des séries de qualité ne lisez pas cet écervelé aux recommandations insipides. Je vais vous conseiller une série pour Halloween moi, et une seule : Stranger Things".

SI tu m'as interrompu pour ça, tu peux remballer ton arrogance de start-upper de mes couilles, et te la mettre bien profond dans ton cul... Je n'ai rien contre Stranger Things et il faut vraiment t'ouvrir à d'autres plateformes que Netflix. Ah et pour ta gouverne, ouais ça me fait rire ce genre d'humour et encore plus quand c'est Ash qui s'y colle à défoncer des orifices avec sa tête.

Ash a la tête dans les fessesAsh a la tête dans les fesses

En parlant de Ash, voilà un héros atypique. Ce mec a le talent de passer du plus gros beauf de la planète au type le plus cool et bad-ass. Son humour caustique fait toujours mouche et il est difficile de ne pas l'apprécier. D'autant plus que derrière ce côté endurci se cache un homme sensible pour qui l'amitié signifie beaucoup.

Bruce Campbell, son interprète, est tout simplement parfait dans le rôle. Il l'est depuis le début des années 80 et j'aurais sincèrement aimé qu'il le soit encore quelques saisons supplémentaires.

En résumé, Ash vs Evil Dead est une série d'horreur comique qui sait captiver et divertir. Avec son mélange unique d'horreur sanglante, de comédie déjantée et la présence de Bruce Campbell en tant qu'Ash Williams, cette série mérite toute ton attention. Et toi le fan d'Evil Dead, si tu ne l'as toujours pas vue, fonce. Elle célèbre dignement l'héritage d'Evil Dead tout en apportant une touche contemporaine à cette saga culte. "Groovy!"

Du fantastique british avec Jekyll

Jekyll

Synopsis : "Jekyll est une adaptation libre de la nouvelle de Robert Louis Stevenson. La mini-série suit la vie, en 2007, du Docteur Tom Jackman. Tom est un père de famille aimant et discret. Pourtant, il cache en lui une seconde personnalité, celle de Hyde, un personnage maléfique et violent. Avec l'aide de Katherine, il tente de cohabiter avec ce double..."

Jekyll est une réinterprétation moderne du classique de Robert Louis Stevenson, "L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde", écrit en 1886. En transposant l'intrigue à notre époque, la série offre un second souffle à ce classique de la littérature anglo-saxonne.

À noter que la série est créée par l'excellent Steven Moffat qui nous régale depuis de nombreuses années avec des séries comme Sherlock, Doctor Who ou encore Coupling.

Elle est portée par un acteur exceptionnel que je suis désormais depuis plusieurs années, le talentueux James Nesbitt (Cold Feet, Occupation). Dans ce rôle dichotomique, Nesbitt est en très grande forme. Sa capacité à passer d'un personnage à l'autre est impressionnante. Il donne vie à cette dualité complexe sans grande difficulté. Il est parfois même flippant dans son interprétation de Hyde. De la sorte, la série peut explorer sans grande difficulté des thèmes profonds liés à la nature du mal, la culpabilité, la rédemption et la possibilité de contrôler ses propres démons intérieurs.

James Nesbitt dans JekyllJames Nesbitt dans Jekyll

Sous le format d'une mini-série, en seulement 6 épisodes, Jekyll offre une vision moderne et percutante de l'histoire intemporelle de Jekyll et Hyde. Tu peux te lancer, tu n'as rien à perdre, enfin si éventuellement 6 heures. Ce n'est pas comme si je te disais de te mater les 4666 épisodes de Plus Belle la Vie. Sauf si tu as une irrépréssible envie...

Alors, as-tu fait ton choix ?

Maintenant, prépare le pop-corn, éteins les lumières, et plonge dans l'horreur avec une de ces cinq séries pour Halloween.

Que tu recherches des zombies, des mystères surnaturels, des psychopathes, des démons délirants ou du schizophrène fantastique, il y en a pour tous les goûts. De mon côté, j'ai fait mon choix. J'ai envie de faire des cauchemars, alors ce sera Prison Break...

 

Joyeux Halloween, et que les frissons commencent !

Lu 1630 fois

Comments est propulsé par CComment

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytique
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Commercial
Ensemble de techniques ayant pour objet la stratégie commerciale et notamment l'étude de marché.
DoubleClick/Google Marketing
Accepter
Décliner