Le pronostic de la rentrée des séries 2021

jeudi, 02 septembre 2021 10:00
Vote des sériephiles :
(2 Votes)
Le pronostic de la rentrée des séries 2021 - 5.0 out of 5 based on 2 votes

Dans la vie il y a les séries dont le synopsis laisse présager le pire et il y a les autres. Pour cette nouvelle édition du pronostic de la rentrée des séries, les networks américains m'ont fait une nouvelle fois extrêmement plaisir. Parmi la flopée de nouvelles séries qui vont débarquer en 2021 et 2022 sur nos écrans, une ribambelle d'entre elles fleurent bon la bonne grosse bouse. Pour toi, j'en ai repéré 5 qui, je pense, ne devraient pas dépasser le cap de la première saison.  C'est parti pour le pronostic de la rentrée des séries 2021.

La version podcast de l'article est à découvrir sur Youtube, Deezer, Spotify, Anchor...

Voilà plusieurs années que je t'inflige ce pronostic des séries, c'est mon côté sadique qui parle.

Comme d'habitude, je te propose de débuter par un retour sur l'année passée. En 2020, j'avais choisi 5 séries qui me semblaient provenir tout droit d'un cerveau atrophié. Et malgré la non qualité que je pouvais percevoir dans le synopsis et le trailer de ces séries, certaines ont relevé le pari et auront droit à une saison 2. Pour rappel, voici les 5 séries :

  • Walker : une saison 2 est prévue.
  • Call me Kat : une saison 2 est prévue.
  • Filthy Rich : annulée.
  • The Walking Dead World Beyond : la saison 2 arrive très prochainement.
  • Superman & Lois : une saison 2 est prévue.

En résumé, sur les 5 séries il y en a qu'une seule qui ne reviendra pas. Je crois qu'il s'agit de mon plus mauvais score depuis l'existence de ce pronostic des séries.  Et en toute transparence, mon score n'est jamais très élevé. Soit mes talents divinatoires ne sont pas très bons, soit le public américain a des goûts plus que douteux en matière de séries télévisées. Entre nous, j'opte pour la seconde option.

Jean-Gaspard : "Excuse-moi mon petit, je te coupe la parole car j'en ai assez d'entendre tes élucubrations à deux balles. Personnellement, je te trouve d'une véritable mauvaise foi. D'une part, tu te permets de juger effrontément des séries sans les avoir vues, et d'autre part tu n'admets même pas ton échec. Je pense qu'il est grand temps que tu apprennes à te taire et que tu laisses la parole à ceux qui savent, en l'occurrence moi !"

Tiens Jean-Gaspard, ça faisait une paye que je ne t'avais pas entendu. Je suis drôlement content de te retrouver toi, ta condescendance et ta non faculté à comprendre le second degré. Allez, reviens quand tu veux, ça me fait plaisir et pense aux chouquettes la prochaine fois.

Donc, parmi les séries susmentionnées, j'ai donné leur chance à 2 d'entre elles.  Call me Kat fut la première à subir mon courroux. J'ai tenu très exactement un seul épisode. Si une comédie n'arrive pas à me faire rire une seule fois lors de son pilot, je préfère abandonner et passer à autre chose. Il n'y avait rien de bon dans cette série dite comique, qui avait tendance à forcer un peu trop le trait en présentant des personnages trop caricaturaux et une intrigue amoureuse que l'on voit venir à des kilomètres à la ronde.

La seconde série testée fut Walker. C'est bien entendu la présence de Jared Padalecki, aka Sam Winchester dans l'excellente série Supernatural, qui m'a poussé à tenter l'aventure. Et alors ça donne quoi Walker ? Et bien c'est de la merde... bonsoir, c'est tout pour moi !

via GIPHY

En réalité, pas totalement ! Walker a démarré sur les chapeaux de roues (cette expression est vraiment pourrie) avec un pilot plutôt maladroit. Elle a voulu trop en dire en l'espace de peu de temps.  Le tout va très vite, trop vite, ce qui dessert le déroulé de l'histoire. Même la réalisation pâtit de ce besoin frénétique de trop en dire, en nous offrant des plans quasiment épileptiques.

Là où Walker première du nom s'ancrait clairement dans un genre série policière d'action, la nouvelle version se cherche et propose trop d'univers. D'une scène à une autre, il y a comme une impression de passer d'un drame familiale, à une enquête policière classique ou même à un soap. Bref, tu l'auras compris, la série n'était pas faite pour moi. J'ai tenu 3 épisodes et dis adieu à Jared la larme à l’œil. Je compte à présent sur Jensen Ackles pour remonter le niveau des anciens de Supernatural, durant la saison 3 de The Boys.

Concernant Filthy Rich et le nouveau spin-off de The Walking Dead, je n'ai même pas tenté l'aventure. Les deux séries ne m'attiraient pas du tout. Quant à Superman & Lois, les premiers retours que j'ai pu lire sur la série sont plutôt positifs. Je tenterai peut-être l'expérience. N'hésite pas à me dire tout le bien, ou le mal, que tu en penses dans les commentaires.

Il est à présent temps de découvrir mes prévisions pour la rentrée des séries 2021-2022.

Drame musical : Queens

queens

Synopsis : Nasty Bitches, un girl band hip-hop, a connu un immense succès dans les années 90. Plusieurs années plus tard, les 4 femmes, âgées à présent d'une quarantaine d'années, se réunissent à nouveau dans l'espoir de renouer avec le succès.

Avec un tel synopsis, je ne sais pas par où commencer.

Bon attaquons avec le nom du groupe : Nasty Bitches. Rien que ce nom laisse entrevoir le niveau de la musique. Nasty Bitches, que l'on pourrait traduire par les "méchantes salopes", donne le ton. Elles ne vont pas faire dans la dentelle et nous proposer des chansons d'amour. Les L5 vous pouvez remballer vos affaires car ça va saigner de la rondelle avec ces 4 femmes bien décidées à en découdre.

Il s'agit bien entendu de suppositions basées sur le simple nom du groupe. Peut-être que les paroles seront plus fines que ce que laisse entrevoir ce nom très délicat. Peut-être que ce nom est aussi une manière de marquer les esprits en montrant qu'il n'y a pas de sexe faible. Les femmes prennent ici le pouvoir et répondent sans vergogne à tous ces rappeurs machos qui réduisent la femme à un simple objet sexuel. Tu comprendras bien qu'il est difficile de savoir ce qu'il en est réellement sans avoir vu la série. Il s'agit d'une simple supputation qui, je l'espère, sera traitée par la série.

S'agissant d'un drame musical, Queens fera la part belle certes à la musique, et très certainement à la condition de la femme dans ce milieu. Il y aurait beaucoup de choses à dire et à dénoncer. Espérons que la série prendra ce chemin et ne s'orientera pas trop du côté du soap avec des histoires de cul et des rebondissements invraisemblables à tour de bras.

Comme tu peux le voir, je lui laisse le bénéfice du doute. Il reste que j'intègre Queens dans ce pronostic car je crains qu'ABC, qui diffusera la série, ne nous propose pas quelque chose de très recherché. De plus, ce n'est vraiment pas le genre de show qui m'attire, et j'ai beau être assez ouvert musicalement parlant, les groupes de hip-hop/pop/dance genrés des années 90, ce n'est pas ma came. Bon si, mais dans ce cas il me faut Filip, Adel et Frank, les 2Be3 quoi, la base :

Et pour terminer, Queens compte dans ses rangs Brandy. Oui celle qui chantait The Boy Is Mine fin des années 90. Bon... et bien c'était de la merde  !

C'est de la merde, Jean-Pierre Coffe

Et si tu ne me crois pas, je te laisse en compagnie du trailer de Queens, de toute beauté :

Médical : Good Sam

good sam

Synopsis : Sam Griffith est une brillante chirurgienne cardiaque. Le jour où son patron, qui s'avère également être son père, tombe dans le coma, elle reprend ses fonctions. À son réveil, il souhaite reprendre sa place et pratiquer à nouveau la chirurgie. Seulement Sam doit à présent le superviser, ce qu'il ne voit pas d'un très bon oeil.

Rien, je dis bien rien ne peut rivaliser avec Urgences. Urgences est LA série médicale culte. D'autres ont essayé depuis, mais aucune ne lui arrive à la cheville. Je vais très certainement me mettre à dos les fans de Grey's Anatomy, mais je n'ai jamais accroché à la série. Et franchement un Patrick Dempsey ne vaut pas un Georges Clooney. Georges fucking Clooney bordel. Dempsey c'est un chihuahua comparé au Patou des Pyrénées qu'est Clooney. Bon je m'égare...

Tout ça pour dire que depuis toutes ces années, je ne trouve pas d'égal à Urgences. Et pourtant j'ai tenté plein de séries médicales, dont dernièrement Chicago Med que j'affectionne tout particulièrement, mais aucune ne me fait vibrer comme a pu le faire Urgences. Et en te disant cela, je sais qu'il y a une grosse part de nostalgie en moi car j'ai découvert Urgences alors que j'étais un simple ado. Il y avait alors une part de nouveauté et d'émerveillement à l'époque. Chose que je n'arrive pas à retrouver aujourd'hui dans les séries médicales qui sont, à mon goût, de pâles copies d'Urgences. Elles ne sont pas fondamentalement mauvaises, mais rien de nouveau sous le soleil.

Les seules séries médicales que j'ai pris plaisir à regarder ces dernières années ont quelque chose en plus comme l'humour avec Scrubs, le what the fuck avec Green Wing ou tout simplement le côté enquête policière et personnage ultra charismatique avec House. Est-ce que Good Sam entrera dans cette case ? Je ne pense pas.

Le synopsis de Good Sam laisse entrevoir un drame assez classique qui nous fera suivre le quotidien de Sam Griffith, un personnage trop parfait à mon goût. Comme à chaque fois qu'on nous présente un héros dans ce genre de série, il s'agit de la personne la plus brillante du pays, si ce n'est de l'univers tout entier. Elle semble également adorable. Son père sera un gros connard de première, mais elle aura le bon rôle et fera tout pour que tout se passe bien entre eux. Et cerise sur le gâteau, les membres du casting n'ont pas pris une mocheté pour incarner Sam, car il s'agit de la très belle Sophia Bush.

sophia bush

Donc tu l'auras compris, Good Sam ne me semble pas être la série qui révolutionnera le genre. D'autant plus que derrière le show se cache Katie Wech. Ce nom ne te dit peut-être rien, mais Katie a notamment écrit et produit des séries comme Jane The Virgin, Rizzoli & Isles, le revival de Beverly Hills, Star ou encore The Secret Circle. Clairement pas des séries très alléchantes, wesh ma gueule !

Seul le casting, avec la présence de Sophia et également celle de Jason Isaacs, qui interprètera le père, me poussera éventuellement à tenter l'expérience. En effet, j'ai beaucoup apprécié Jason dans The OA et Star Trek: Discovery. Pour le reste, je ne donne pas cher de la série.

Comédie : Ghosts

ghosts

Synopsis : Le rêve de Sam et Ryan, un jeune couple, se réalise lorsqu'ils héritent d'une grande demeure à la campagne. Cependant, ils déchantent assez vite lorsqu'ils découvrent l'insalubrité de la maison et que celle-ci est habitée par les anciens propriétaires... morts.

Point notable de la série, Ghosts est une adaptation de la série britannique du même nom.

Déjà, ça démarre très mal. Si tu me suis depuis quelques années, tu sais très bien que je ne suis pas un adepte des remakes. Les américains ont cette fâcheuse tendance à s'accaparer les projets de nos amis anglais pour en proposer une nouvelle version qui est bien trop souvent catastrophique. Je pense évidemment à des portages comme Life on Mars, Skins, Being Human, The IT Crowd, Le Prisonnier, Sirens, Broadchurch, Utopia et j'en passe. Il y a bien des exceptions à la règle et je pense notamment à Shameless, Worst Week et surtout The Office. Là, les américains ont su sublimer le travail déjà parfait de Ricky Gervais.

Ghosts entrera-t-elle dans cette catégorie des bonnes adaptations ? Il y a peu de chance.

Déjà, la série originale n'est pas une pépite et pourtant je suis très friand des comédies britanniques. Mais là où des comédies comme Black Books, The Office ou Green Wing sont sans filtres et n'hésitent pas à entrer pleinement dans l'absurde et le loufoque, Ghosts est dans la retenue. Il y a bien cette patte d'humour british, mais je la trouve moins présente. Les scénaristes se reposent trop sur le côté décalé des personnages morts qui sont tous de générations différentes. Ce fait est établi dès le début du show, c'est le cadre général. Il aurait été bon de passer ce cap et d'aller au-delà. Ainsi, rendre ce décalage quasi naturel pour accentuer d'autres aspects humoristiques. Jouer ainsi sur deux niveaux.

À noter que la série en est à sa saison 3 et que pour ma part je n'ai vu que la première. Mes propos sont donc à prendre avec des pincettes car Ghosts a peut-être su se renouveler par la suite. Cependant, outre l'humour, la série était trop lente. Et bien que les épisodes étaient courts (30 minutes) je m'ennuyais sévèrement durant le visionnage.

Venons-en à la version américaine. Avant d'aller plus loin, je te laisse avec le trailer :

Bon, on peut assurément dire que Ghosts (US) ne sera pas la comédie de l'année, ni celle du siècle d'ailleurs. Le trailer laisse entrevoir un quasi copier-coller de la version anglaise. Donc rien de bien neuf sous le soleil.

En revanche, un aspect du trailer me dérange, je n'arrive pas à mettre le doigt dessus... hum... qu'est-ce donc ? Ah oui, j'ai trouvé : c'est de la merde. Je ne sais pas ce qu'il y a de pire entre le jeu des acteurs, qui a l'air ultra poussif, ou la colorimétrie de la vidéo, qui n'est pas sans rappeler Les Feux de l'amour.

Je ne suis pas un pro de l'étalonnage dans le cinéma, mais le but de cette opération est bien de créer une ambiance, donner une couleur à la fiction. Dans la version originale, la série propose un traitement de l'image ancré dans le réel. La série se veut drôle, mais légèrement horrifique. Ainsi, le contraste entre ces personnages décédés loufoques et la réalité du couple fonctionne bien. Il y avait même des scènes dans la pénombre, offrant une fine couche angoissante au récit. Cela accentue une nouvelle fois ce contraste avec le côté décalé de l'histoire. Sans être parfaite, la série offre ainsi un peu de profondeur à sa narration.

Ici, le trailer de Ghosts (US) nous dévoile une série aux couleurs chatoyantes et vives. On est clairement dans une sitcom proche du soap. Le décalage ne s'opère plus et rend le tout assez ridicule. On perd un véritable intérêt par rapport à ce que propose la version UK. Pourquoi vouloir lisser ainsi toutes ces comédies pour qu'elles rentrent dans le même moule ? Ghosts n'est pas une sitcom comme The Big Bang Theory. Le public américain est-il trop con pour accepter des choses différentes ? je ne pense pas... enfin je l'espère.

Merde, quand les networks osent des trucs nouveaux comme The Office, Parks and Recreation, Community, etc. ça peut fonctionner, alors qu'ils foncent et qu'ils arrêtent de nous pondre ces clones de comédies aseptisées.

Fantastique : Les 4400

4400

Synopsis : 4400 personnes disparues inexplicablement tout au long des siècles derniers réapparaissent. Elles n'ont pas vieilli et ne se souviennent de rien. Elle doivent alors reprendre une vie normale dans un monde qu'elles ne connaissent pas forcément avec une population qui se méfie de ces nouveaux arrivants.

Je vais aller droit au but. Les 4400 version 2021 est un reboot de la série, pas si vieille que ça, Les 4400 produite de 2004 à 2007. Autant je veux bien que les chaînes américaines nous proposent des reboot de vieilles séries à l'instar de Magnum, K2000, MacGyver, V et autres joyeusetés des années 80 et 90, mais là, la série n'a même pas 15 ans. Est-ce vraiment nécessaire de la ressortir de la Crypte ?

Et bien pour la chaîne The CW, la réponse est "Oui". Il faut dire qu'elle se spécialise depuis quelques années dans les reboot. Après Charmed, Roswell ou encore Walker Texas ranger, c'est donc au tour des 4400. Produire un reboot doit certainement coûter moins cher que de créer une série de toute pièce. Pas besoin de s'enquiquiner à imaginer une histoire et un univers déjà tout prêt. Les fans de la première heure iront forcément jetés un oeil à ce nouveau projet en espérant y retrouver les sensations perdues suite à l'annulation de leur série préférée. Bref c'est une solution de facilité qui m'exaspère légèrement.

via GIPHY

Alors oui, j'intègre cette série dans ce pronostic rien que pour le simple fait qu'elle est un reboot. À partir d'un moment, il faut savoir tourner la page, aller de l'avant et proposer de nouvelles choses. Laissons les séries annulées là où elles sont. Elles font partie de notre histoire et resteront toujours présentes comme des éléments fondateurs de ce que sont les séries actuellement, qu'elles soient d'ailleurs de bonne ou de mauvaise qualité. Pas besoin de les ramener à la vie pour leur donner un second souffle, second souffle qui est bien souvent un souffle d'asthmatique ne permettant pas à la nouvelle série de vivre correctement même si elle arrive parfois à trouver son public. Je pense à Hawaii 5-0, Magnum, ou bien MacGyver.

Ayant vu Les 4400 première du nom, ma curiosité me poussera tout de même à regarder les premiers épisodes. Et entre nous, je n'espère et n'attends rien de celle-ci si ce n'est qu'elle se plante, rien que pour faire chier The CW... Mouhahaha

via GIPHY

Science-fiction : La Brea

la brea

Synopsis : Un gouffre géant apparaît en plein milieu de la ville de Los Angeles. Claire Harris et son fils tombent dans ce gigantesque trou. Ils se retrouvent dans un monde mystérieux et dangereux d'un autre temps, un monde primitif. Séparés du reste de la famille Gavin, ils vont tenter de découvrir ce qu'il s'est passé et comment rentrer chez eux...

Mais bien sûr que cette rentrée des séries va nous proposer sa nouvelle série mystérieuse. Après Manifest et Emergence auxquelles nous avons eu droit ces dernières années, voici la petite nouvelle, La Brea. Et comme tu t'en doutes, je ne vais pas pouvoir m'empêcher de ressortir ma fameuse échelle d'emmerdement accompagnée du graphique Alexandre Baloud. Mais, patience, découvrons un peu ce qui se cache derrière La Brea.

Au vu de son synopsis, La Brea s'ancre pleinement dans la série où science-fiction et mystère vont s'entremêler. Alors je ne crache pas sur les séries dites mystérieuses. Il y en a plein qui valent le coup. Bien entendu Twin Peaks avec le maître du genre, aka David Lynch. Et dans un genre différent, une série comme Lost avait eu le don de me retourner le cerveau, même si l'intérêt pour la série s'est étiolé au fil des saisons et des boniments des scénaristes. Mais ce n'est pas le sujet du jour, peut-être reviendrai-je sur Lost dans quelques temps avec un invité spécial à qui je laisserai la parole, suspens...

via GIPHY

La Brea nous offre dès le départ un pitch alléchant avec ce gouffre gigantesque qui s'ouvre en plein milieu de la ville, projetant tout ceux qui tombent dedans dans un monde où des créatures primitives arpentent  les chemins.

Comme pour beaucoup de séries de ce genre, je pense que le pilot sera intéressant et intriguant. Les premiers épisodes seront d'ailleurs très certainement du même acabit. Là où le bât blesse, c'est généralement sur la longueur. Les séries à mystère ont tendance à s'essouffler au fil des épisodes et à se perdre dans leur récit. Et c'est souvent au bout de quelques épisodes que je décroche d'une de ces séries.

En effet, la série n'a plus vraiment rien à dire et nous propose des épisodes insipides où l'on suit un personnage secondaire dans des histoires peu intéressantes. Un exemple parfait, que j'adore mentionner, se situe dans la série Jericho, produite en 2006. Le show post-apocalyptique aimait à nous servir les péripéties insignifiantes de Dale, un jeune ado tête à claques. Le mec n'apportait rien au scénario si ce n'est nous casser les couilles avec son quotidien d'ado prépubère dont on se foutait royalement.

Et Jericho n'est qu'un exemple car plein d'autres séries comblent leurs épisodes avec des histoires pas du tout palpitantes. Leur but, tout simplement faire du remplissage en attendant de nous pondre le cliffangher de milieu ou de fin de saison qui relancera la machine. Sérieusement, allez droit au but et ce n'est pas grave si la saison ne fait pas 22 épisodes. Je préfère 10000 fois regarder une série courte, prenante avec 6 épisodes percutants que 5 saisons de 22 épisodes chacune pour au final me retrouver avec seulement une vingtaine d'épisodes qui font avancer le scénario. Oui je sais que cette comparaison est aussi conne que de dire tu préfères te réveiller tous les matins avec ton portefeuille rempli de billets de banque ou te réveiller tous les matins après avoir passé une folle nuit d'amour avec les plus grands champions de sumo.

via GIPHY

La Brea arrivera-t-elle à sortir son épingle du jeu et à se démarquer de toutes ces séries énigmatiques ? Je l'espère, même si j'ai de sérieux doutes.

Doutes que j'explique par le fait qu'elle est produite par un Network, je pense que cela n'aidera pas à faire avancer l'histoire comme il faut (c'est ce que j'évoquais plus haut), et par la présence de David Appelbaum à l'écriture du show. Le mec semble plus avoir fait ses armes dans l'écriture de séries de type "procedural"Si le terme de "procedural" ne te parle pas, cela représente les séries proposant à chaque épisode un problème (meurtre, vol, maladie... en gros un cas d'étude) qui est présenté, enquêté, expliqué et résolu. Il s'agit bien souvent de séries policières ou médicales.

Donc, Appelbaum a travaillé sur quelques de séries de ce genre : The Mentalist, NCIS Nouvelle-Orléans et Wisdow of the Crowd. J'espère qu'il a bien en tête que La Brea ne doit en aucun cas être un "procedural". L'intrigue ne doit pas présenter l'histoire de Michel qui s'est retrouvé coincé dans ce nouveau monde primitif alors qu'il était en train de planter ses tulipes dans son jardin, mais c'est alors qu'il se rendit compte qui lui manquait 4 bulbes. C'est à coup sûr ce gredin de voisin, Tony, qui est venu jouer dans son abri de jardin pendant que... ON S'EN FOUT !

Propose-nous une histoire mystérieuse avec son lot de rebondissements, mais qui nous offre à chaque épisode une avancée bénéfique vers un dénouement haletant. C'est beau de rêver...

Malgré tout ça, j'ai envie de laisser sa chance à La Brea . D'autant plus que dans le rôle principal il y a la belle Natalie Zea.

nathalie zea

Ce sera un réel plaisir de la retrouver, l'ayant apprécié dans pas mal de ses projets : Justified, The Detour, The Unicorn, The Shield, Hung ou encore Dirty Sexy Money.

Ok, après ce tour d'horizon de La Brea, où peut-on la situer sur l'échelle d'emmerdement ? Pour rappel, l'échelle d'emmerdement est basée sur la célèbre échelle de Richter. Elle indique l'emmerdement qu'un téléspectateur peut ressentir devant une série. L'échelle est couplée au graphique Alexandre Baloud, présentateur de l'émission Mystères au début des années 90. Ainsi, ce graphique présente une série en fonction de deux critères : le taux de mystère et le degré d'emmerdement.

Pour La Brea, je vais être transparent avec toi, je ne crois pas au projet. Malgré toutes les qualités qu'elle laisse entrevoir, une production sur un Network, le nom d'Appelbaum et les nombreux exemples de séries dites mystérieuses de ces dernières années (Flashforward, The Event, Emergence, Manifest, etc.), ça sent tout de même le sapin à plein nez. C'est ainsi que La Brea risque d'atteindre le niveau 5 sur l'échelle d'emmerdement, à savoir "Emmerdement fortement ressenti, dommages mineurs sur l'intellect des téléspectateurs", avec un taux de mystère à 35 %, ce qui la place entre Lost et Emergence sur le graphique Baloud :

graph baloud labrea

Je te remets l'échelle d'emmerdement pour bien te situer :

echelle emmerdement

Qu'en penses-tu ? La Brea mérite-t-elle cette place ?

Ce pronostic de la rentrée est à présent terminé. As-tu repéré d'autres séries qui auraient mérité une petite place ici-même ? N'hésite pas à les citer dans les commentaires.

Bonne rentrée des séries. Et surtout, profite de la vie et bisous.

Lu 163 fois

Comments est propulsé par CComment