Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube   Deezer

Les news de la Crypte

Docteur Jonathan Chase : riche, jeune, beau garçon. Un homme à l’avenir des plus brillants et au passé des plus obscurs. Des replis les plus profonds de l'Afrique, aux sommets les plus élevés du Tibet, il est l’héritier du savoir de son père et des sombres mystères de l'univers. Jonathan Chase, le maître des secrets qui ont séparé l'homme de l'animal et l'animal de l'homme : l'homme-animal !

Publié dans Manimal - Saison

Docteur Jonathan Chase : riche, jeune, beau garçon. Un homme à l’avenir des plus brillants et au passé des plus obscurs. Des replis les plus profonds de l'Afrique, aux sommets les plus élevés du Tibet, il est l’héritier du savoir de son père et des sombres mystères de l'univers. Jonathan Chase, le maître des secrets qui ont séparé l'homme de l'animal et l'animal de l'homme : l'homme-animal !

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série Manimal
  • Créateur Glen A. Larson Donald R. Boyle
  • Dates 1983-1983
  • Genre Fantastique Policier
  • Pays de production États Unis
  • Chaîne(s) de diffusion originale NBC
  • Chaîne(s) de diffusion française M6,  La Cinq,  FR3,  TF1
  • Nombre de saison(s) 1
  • Nombre d'épisodes 8
  • Durée 42 minutes
  • Critique

     

    Il y a des souvenirs d’enfance que l’on souhaiterait garder intacts pour toujours. Pouvoir s’y référer continuellement en ayant en tête quelque chose de positif, de plaisant, quelque chose qui a pu construire notre personnalité et nous affirmer dans la vie. Est-ce qu’une série télévisée a un tel pouvoir ?

    Comme toute œuvre créée par l’Homme, qu’elle soit littéraire, cinématographique ou encore tirée d’un mythe, il est tout à fait concevable de valider cette hypothèse. Qui n’a jamais fait de son héros préféré une référence dans sa vie ? Il y a bien des limites à ne pas dépasser et il faut se rappeler que certaines œuvres ne sont que fiction, néanmoins, le pouvoir des références dans toute œuvre écrite ou imaginée par l’Homme ne peut être remis en question.

    C’est bien beau, ces élucubrations dignes d’une philosophie de comptoir, mais je sens que vous vous demandez où je veux en venir. Alors entrons dans le vif du sujet. Je vais vous présenter ma déception lorsque j’ai revu la série Manimal presque 20 ans après mon premier visionnage émerveillé.

    Pour cela prenons une petite analogie de l’interaction entre l’homme et l’enfant, l’homme représentant ici notre cher Manimal et l’enfant représentant mon Moi quand j’avais l’âge de regarder des niaiseries à la télévision et de les comprendre à ma propre échelle, c’est-à-dire pas grand-chose !

    A cette époque, Manimal était diffusée entre autres sur M6, TF1 et La Cinq, qui nous balançaient les 8 épisodes (et oui il n’y en a que 8 !) de la série en boucle. Je découvrais, certainement en un beau samedi après-midi, cette série énigmatique et son héros mystérieux, Jonathan Chase. Cet homme m’est apparu de suite comme magique, il avait la faculté de se transformer en n’importe quel animal. L’émerveillement que m’offrait la petite lucarne était imposant. Je n’étais pas ce métamorphe et pourtant je me voyais en lui. Le soir en me couchant ou dans mes jeux avec mes bonhommes (GI Joe, l’époque veut ça !) ou dans mes combats imaginaires, je me voyais tel un Jonathan Chase devant une difficulté, me concentrant, respirant profondément par le nez et expirant par la bouche, les yeux clos et là, la magie s’opérait. Le garçon devenait animal et pouvait tel un félin fuir le danger, tel un taureau repousser l’adversaire, tel une souris s’immiscer dans les conversations des parents, tel un aigle voler et découvrir le monde. Bref, un rêve que certainement beaucoup d’entre nous ont pu faire un jour ou l’autre que ce soit grâce à Manimal ou tout simplement grâce à un esprit très imaginatif.

    Donc vous l’aurez compris, l’homme avait rendu l’enfant admiratif. Mais, c’est bien connu l’enfant finit toujours par être déçu par les adultes. Ces derniers cachent bien leur jeu et sont parfois habités par le mensonge et la tromperie. Et banco ! Telle ne fut pas ma surprise lorsque devenu à mon tour homme et adulte je redécouvrais cette série.

    Alors revenons sur ce que j’ai vu d’antan et ce que j’ai pu découvrir quelques années plus tard. A l’époque, je ne faisais pas vraiment attention aux scenarii et quelle erreur ! Ce que j’ai principalement vu, avec mes yeux d’enfant, c’est un homme qui se transforme en animal et fait fuir les méchants pour faire le malin devant la belle et sauver les pauvres gens. Un pouvoir magique, splendide, hors du commun ? Oui et non.
    Oui car ça reste toujours extraordinaire de pouvoir se métamorphoser mais quand on regarde la série maintenant, on ne peut que rigoler. Les effets spéciaux ont très mal vieillis et les scènes de mutation sont excessivement longues. Alors quand Chase décide de se changer 3 ou 4 fois dans l’épisode et qu’on perd à chaque fois plusieurs minutes à le voir faire, et souvent pour devenir le même animal, ça fait long et on se lasse. La preuve avec cette compilation :

    Et en plus, gamin j’avais l’impression que le scientifique se changeait en une multitude d’animaux... que nenni ! Chase se transforme en panthère, en faucon, en panthère, en dauphin, en panthère, en cheval, en panthère, en serpent, en panthère, en bœuf, en panthère et en ours. Comment ça j’ai répété "panthère" ? Oui et bien allez lui dire à Chase de varier ses transformations car pour ma part il m’a bien gonflé à se faire pousser les moustaches 12 fois par épisode !

    Autre point. Gamin je me disais : "il est vraiment trop fort ce Jonathan, il a toujours la classe". Oui et bien un peu trop, car dans la lignée d’un Hulk qui ne craquera jamais, ô grand jamais son pantalon entièrement (à ce sujet, j’en suis sûr que son pénis est minuscule et pas vert !), Chase se transforme, mais ne déchire jamais ses vêtements et une fois sa transformation terminée il se retrouve de nouveau habillé avec ses tenues intactes. Il fallait le dire que Jonathan était intime avec Mandrake le Magicien.

    Enfin, dernier point que je n’ai jamais calculé étant petit : les allusions sexuelles. Mais dites-moi, quel petit coquin ce Jonathan Chase ! Ah la petite Brook en prend pour son grade durant les 8 épisodes qui composent la série. On comprend bien qu’il a un petit faible pour notre Candie version Manimal, mais bon il y a des façons de faire, surtout pour un homme qui se veut être un gentleman. Ces allusions qui auraient pu être drôles et fines sont finalement plutôt lourdes, insipides et à la limite offusquantes pour les femmes. On peut ne pas en tenir rigueur au regard de l’époque, les années 80, et ses nombreux héros machos à moustache, quoique Jonathan n’est pas fourni de poils sub-nasaux.

    Pour conclure, vous aurez compris que l’enfant que j’étais a été fortement déçu en redécouvrant cette œuvre que je trouvais de grande qualité fut un temps. Chacun aura sa propre opinion sur la série et il est certain que beaucoup sauront encore l’apprécier, du moins je l’espère, alors dans ce cas ne prenez pas en compte ma critique que vous trouverez indubitablement acerbe et replongez-vous dans l’univers de Manimal.

Publié dans Antre de la Crypte

Jonathan Chase est Professeur d’Université à New York. Il est précisément psychologue en criminologie et spécialiste de l’utilisation des animaux au service de la police.

Informations supplémentaires

Publié dans Manimal - Personnages

Brook est agent de police. Elle fait la connaissance de Jessie lors d’une enquête et se doute que l’homme cache un terrible secret.

Informations supplémentaires

Publié dans Manimal - Personnages

Tyron est un ancien Caporal de la guerre au Cambodge, 1972. Il est ami fidèle de Jessie. Il est prêt à tout pour lui venir en aide et l’assister dans ses enquêtes.

Informations supplémentaires

Publié dans Manimal - Personnages

Simon MacCorkindale restera pour toute une génération, Jonathan Chase, aka Jessie, l'homme animal ou plus communément appelé Manimal.

Publié dans Le fossoyeur

Né à Brooklyn en 1947, Michael D. Roberts est un acteur américain connu pour avoir participé, dans des rôles récurrents et en tant que guest, à de nombreuses séries télévisées. En France, nous le connaissons principalement pour son rôle de Tyrone C. Earl dans la série des années 80  Manimal.
Revenons un peu sur sa carrière et voyons ce qu’il est devenu suite à l’arrêt de Manimal en 2003.

Publié dans Le fossoyeur

Est-on plus enclin à écrire un scénario de qualité avec une plume de cygne ou avec une plume de pigeon ? L'aspect soyeux des barbes de la plume offre-t-il au scénariste un moyen d'ouvrir son esprit à la créativité ? La faculté du calamus à entrer en communion avec la feuille de papier est-elle synonyme de fluidité d'écriture ? Bref, peut-on percer le mystère lié à l'écriture d'une bonne série télévisée ? Ce serait pas mal car certains écrivent leur scénario en tenant leur plume de dindon avec les pieds. Bienvenue dans le deuxième volet de l'abécédaire des séries de merde.

Publié dans A la découverte de...

Série à découvrir

31 décembre 1999, livreur de pizza totalement abruti, Fry se rend au centre de cryogénisation pour une livraison. Malencontreusement, il s’enferme et se retrouve congelé pendant 1000 ans. Quand il se réveille, il voit alors l’opportunité pour lui de recommencer toute sa vie à zéro. Il rencontre Leela, une jeune cyclope, Bender un robot alcoolique et obsédé, et retrouve son futur neveu, le professeur Farnsworth qui propose à cette joyeuse équipe un emploi à Planet Express : livreurs intergalactiques.

Brèves de l'au-delà