L'abécédaire des séries annulées trop tôt (4/4)

mardi, 02 mars 2021 14:03
Vote des sériephiles :
(2 Votes)
L'abécédaire des séries annulées trop tôt (4/4) - 4.5 out of 5 based on 2 votes

Dans la vie il y a les séries qui nous frustrent et les autres. Cette frustration peut être provoquée par plusieurs facteurs : cliffangher, déroulé du scénario ou bien une fin prématurée. C'est ce dernier facteur qui nous intéresse particulièrement. Alors que nous commençons à apprécier grandement une série, voilà que celle-ci disparaît de la grille de programmation. Une annulation précoce souvent liée à des audiences qui n'étaient pas au rendez-vous. Pourtant, nous, nous l'aimions cette série. Déçus et surtout frustrés, il ne nous reste plus qu'à voir et revoir inlassablement les quelques épisodes qui composent souvent la seule et unique saison de cette série partie trop tôt.

La version podcast de l'article est à découvrir sur Youtube, Deezer, Spotify, Anchor...

Voilà, nous y sommes. Bienvenue dans cet ultime volet de l'abécédaire des séries annulées trop tôt. Avant d'aller plus loin, je te renvoie aux trois articles précédents :
- L'abécédaire des séries annulées trop tôt (1/4).
- L'abécédaire des séries annulées trop tôt (2/4).
- L'abécédaire des séries annulées trop tôt (3/4).

Les 7 dernières séries qui composent cette liste n'ont, pour certaines, pas été évidentes à trouver. Tu verras d'ailleurs que je me suis permis de prendre quelques libertés par rapport au nombre de saisons. C'est parti !

T comme Terriers

Terriers

Autant pour certaines lettres il a été laborieux de trouver la série adéquate, autant pour la lettre T j'avais l'embarras du choix. Terriers est l'élue, mais elle était en compétition avec d'autres séries qui auraient elles aussi mérité quelques saisons supplémentaires tant leur intrigue était passionnante. Pour n'en citer que quelques-unes :

  • l'excellente The OA avec une dernière saison digne de David Lynch et un cliffangher qui laissait entrevoir une saison 3 palpitante et plus qu'intrigante.
  • Tru calling et pas uniquement pour la présence de la belle Eliza Dushku.
  • The Black Donnellys, une série sur la mafia rafraîchissante qui en avait sous le coude.
  • Ou encore Trials and error, une comédie loufoque et déjantée comme je les aime.

Quoiqu'il en soit, il a fallu faire un choix et je me suis donc tourné vers Terriers.

Avant toute chose, connais-tu cette série ? En as-tu entendu parler ? Pas sûr car elle ne dispose que d'une seule petite saison à son actif. Elle est restée assez confidentielle. Et pourtant elle avait tout d'une grande.

Jean-Clément : "Ouais je connais, tu parles de la Clio en fait. C'était ma première caisse. Elle était rouge et j'avais ajouté un aileron et des jantes alus trop belles. Le moteur faisait un bruit de ouf et..."

Clio 1 tuning

Et tu restais coincé au sommet des dos d'âne et entre nous on s'en fout !

Donc oui Terriers avait tout pour devenir une grande série.

Avant de regarder d'un peu plus près les noms derrière ce projet, focus sur le synopsis.
Terriers suit les aventures d'un duo de choc : Hank Dolworth et Britt Pollack. Le premier est un ancien flic divorcé. Son alcoolisme a eu raison de son boulot et de sa vie sentimentale. Le second est un ancien criminel. Ensemble, ils montent une agence de détectives privés à San Diego. Leurs missions tournent principalement autour de divers larcins et adultères, mais cela est sans compter sur leur capacité à s'attirer des ennuis. Ils se retrouvent, malgré eux, embrigadés dans une sale affaire.

Sur le papier, on peut y voir une fiction de type buddy cop assez classique. Et c'est d'ailleurs le cas au démarrage de la série avec des épisodes pas réellement feuilletonnants qui pourraient presque se voir indépendamment les uns des autres. Pourtant, très vite la série montre qu'elle en a dans le ventre . Sa force réside dans son habilité à construire au fil des épisodes une intrigue palpitante.  Plus l'histoire avance et mieux on comprend les enjeux qui se trament et plus on s'attache à ces deux énergumènes que sont Hank et Britt. Loin d'être des personnages irréprochables au départ, ils dévoilent petit à petit leur vraie nature, à savoir des types bien avec un véritable sens de la justice.

Aux termes de sa première saison, Terriers n'est plus une simple série policière lambda que l'on pourrait suivre sur n'importe quel network. Elle se complexifie et n'hésite pas à malmener ses héros.

Ok, ça sent très bon tout ça. Maintenant, regardons de plus près qui se cache derrière la série et qui on retrouve devant la caméra.

À la production et à l'écriture de quelques épisodes, il s'agit de Shawn Ryan. Un nom qui ne t'est pas inconnu si tu as suivi The Shield. Je sais qu'il y a quelques détracteurs de la série policière qui te fout des torgnolles à chaque épisode, mais elle fait partie pour moi des grandes séries de ces 20 dernières années. Je te renvoie à la critique de celle-ci dans la fiche qui lui est consacrée. Toutefois, ne limitons pas Ryan à The Shield car le type est assez prolifique et a travaillé sur bon nombre de séries comme Angel, Lie to me, The Unit, SWAT, Timeless... Il y a à boire et à manger mais certainement pour tous les goûts.

Pour le show, Ryan s'est associé à Ted Griffin, le scénariste du film Ocean's Eleven.

Rien qu'avec ces deux noms, on peut dire que Terriers part sur de bonnes bases qui se consolident avec un casting 4 étoiles.

Le duo de choc se compose de Donal Logue (à gauche) et Michael Raymond-James (à droite).

Donal Logue et Michael Raymond-James

Donal Logue est connu pour avoir joué dans de très nombreuses séries. Tu l'as forcément croisé dans des séries comme Urgences, Life, Vikings, Sons of Anarchy ou encore Gotham. Sans oublier la sitcom Parents à tout prix diffusée au début des années 2000. J'aurais l'occasion de revenir sur la série dans un prochain article car je viens juste de terminer un rewatch. Logue est ultra convaincant dans Terriers et finalement dans tous ses rôles. Le mec est aussi à l'aise dans la comédie que dans le drame. Un acteur que je prends beaucoup de plaisir à retrouver dans de nouveaux projets.

Quant à Michael Raymond-James, tu auras pu le croiser dans True Blood, Once upon a Time ou encore Billions. Je le connais un peu moins que Logue, mais cela ne m'a pas empêché de l'apprécier dans Terriers. Il faut dire que ce duo fonctionne à merveille. Beau travail de la part des comédiens et bien entendu de la direction des artistes irréprochable.

Côté casting, citons également Laura Allen (Les 4400, Hap and Leonard) et Rockmond Dunbar (Prison Break).

Pour conclure, Terriers est une série dramatique, drôle avec une intrigue forte. Sortie en 2010, elle a permis de proposer quelque chose de nouveau au milieu de ce foisonnement de séries policières mettant en avant des scientifiques, spécialistes et autres intellectuels de la criminologie. Terriers a un goût de sueur, de terre et de bourbon. Elle nous prend par la main, nous traîne dans la boue et nous malmène avec ses héros.

La série s'achève malheureusement après une petite saison de 13 épisodes. Même si l'intrigue est plus ou moins résolue à la fin, une saison 2 aurait été très appréciable.

  • Production : 2010-2010.
  • Chaîne de diffusion : FX.
  • Genre : Drame, policier.
  • Nombre de saison : 1.
  • Nombre d’épisodes : 13.
  • Créateur : Ted Griffin.
  • Acteurs principaux : Donal Logue, Michael Raymond-James, Laura Allen.

U comme United States of Tara

United States of Tara

Alors oui United States of Tara a 3 saisons, mais bordel que c'était bon !

De quoi ça parle ? La série suit le quotidien de la famille Gregson. Tara, la mère de famille, souffre de trouble dissociatif de l'identité. Afin de comprendre sa maladie, elle décide de stopper son traitement. Max, son mari, Charmaine, sa soeur, et Marshall et Kate, ses enfants, découvrent alors les nombreuses facettes de Tara.

United States of Tara est une comédie dramatique de la fin des années 2000 qui te plaira  si tu as aimé des series comme Weeds, Nurse Jackie ou encore The Big C. Chacune de ces séries abordant le thème de la famille dysfonctionnelle. Un évènement souvent inattendu intervient et détruit un équilibre familial plus ou moins présent au début de la série. De ce déclencheur, qui peut être une maladie ou une séparation, la série nous conte l'histoire d'un personnage central, ici des femmes. Ah les bonnes femmes et leur égoïsme légendaire qui chamboule toute une famille qui n'a rien demandé. Comment ça j'abuse ?

Ah on me dit dans l'oreillette que ce procédé a été utilisé dans des séries avec des personnages masculins. Effectivement, Hung ou Breaking Bad sont de bons exemples, au temps pour moi.

Parlons un peu du casting. Si tu évoques United States of Tara à quelqu'un qui connait la série, il est impossible que le nom de Toni Collette ne soit pas mentionné. Toni est l'interprète de Tara. Durant les 3 saisons, la comédienne crève l'écran. Elle démontre tout son talent en enchaînant les performances scéniques. Chacun des personnages qu'elle incarne est totalement maîtrisé, pas une once de fausse note. La comédienne a d'ailleurs remporté de nombreuses récompenses pour son rôle : Emmy et Golden Globe rien que ça.

Le reste du casting vaut également le détour. John Corbett, l'époux de Tara, nous livre un personnage sensible, perdu et à fleur de peau. Les comédiens qui interprètent les enfants jouent aussi très bien. Mention spéciale à Keir Gilchrist. Et en plus le mec joue dans le groupe de grind Whelm, et pas un truc fin si tu vois le genre. Écoute un peu :

Ça déboite de la bonne bûchasse mon coquin !

Et pour terminer, parlons du créateur de la série : Diablo Cody. Le bonhomme s'appelle quand même Diablo, le malin quoi, el malino... ouais bon ok mon espagnol est mauvais...

Marie-Constance : "Je vous prends encore une fois la main dans le sac. Vous invoquez le Démon. Ce n'est pas comme cela que vous purifierez votre âme. Seul Dieu est notre sauveur..."

Si Welhm ne suffit pas, on peut se mettre un petit Cattle Decapitation dans les esgourdes... ah mince elle est partie. Mais reviens, je ne te veux que du bien !

United States of Tara s'achève avec une saison 3 qui cloture bien la série. Une saison 4 aurait été toujours agréable à suivre, mais parfois il faut savoir s'arrêter...

  • Production : 2009-2011.
  • Chaîne de diffusion : Showtime.
  • Genre : Drame.
  • Nombre de saison : 3.
  • Nombre d’épisodes : 36.
  • Créateur : Diablo Cody
  • Acteurs principaux : Toni Collette, John Corbett.

D'autres séries qui auraient pu se retrouver ici : Underemployed, Un agent très secret.

V comme Veronica Mars

Veronica Mars

Alors oui je triche encore une fois car la série a connu 4 saisons, mais j'omets de plein gré la dernière saison qui est une sombre bouse. Oui, tu as bien entendu et si tu veux en savoir plus sur cet affront, je t'invite à lire mon argumentation.

Donc on se retrouve à présent avec 3 saisons et 1 film. Faisons abstraction du film... Et virons aussi les saisons 2 et 3, certes pas mauvaises, mais loin de la qualité de la première . Nous voilà à présent avec la seule et unique première saison de Veronica Mars. La meilleure un point c'est tout.

Est-ce que l'uchronie que je te propose te convient ? Veronica Mars, c'est une saison. La série s'est arrêtée là et on est tous d'accord pour dire que cette saison était excellente et que notre déception de voir la série disparaître est grande.  C'est bon pour tout le monde. Allez passons à la lettre suivante !

via GIPHY

  • Production : 2004-2019.
  • Chaîne de diffusion : Showtime.
  • Genre : Drame, policier.
  • Nombre de saison : 4 + 1 film.
  • Nombre d’épisodes : 72.
  • Créateur : Rob Thomas
  • Acteurs principaux : Kristen Bell, Jason Dohring, Enrico Colantoni, Francis Capra.

W comme Wonderfalls

Wonderfalls

Jouons carte sur table. Je n'ai pas vu Wonderfalls. Alors pourquoi parler d'une série que je ne connais pas me diras-tu ? Peut-être parce qu'il faut bien poursuivre cet abécédaire, j'ai envie de te répondre. Est-ce que je me fais les questions et les réponses tout seul ?

via GIPHY

Figure-toi que pour t'apporter une réponse qui te satisfera, j'ai effectué quelques recherches et traîné mes guêtres sur pas mal de sites. Le résultat est que les critiques sont bonnes. Pas dithyrambiques, mais bonnes. Wonderfalls semble valoir le coup. D'ailleurs, une véritable fan base s'est créée autour de la série.

Autre point qui joue en la faveur du show, elle est signée par l'excellent Bryan Fuller, aka le papa des séries cultes Dead like me, Pushing Daisies et Hannibal. Et rien que pour ça, la série me fait de l'oeil depuis de nombreuses années.

Je ne vais pas aller plus loin et prétendre connaître  la série, mais ce qui est certain, c'est qu'elle a tout à fait sa place dans cet abécédaire.

Je ne manquerai pas de revenir t'en parler dès que j'aurai eu l'occasion de regarder les quelques épisodes qui la composent.

  • Production : 2004-2004.
  • Chaîne de diffusion : FOX.
  • Genre : Drame.
  • Nombre de saison : 1.
  • Nombre d’épisodes : 13.
  • Créateur : Bryan Fuller.
  • Acteurs principaux : Katie Finneran, Tyron Leitso, Lee Pace, William Sadler.

X comme XIII

XIII

Bon là encore c'est un échec car je n'ai pas vu la série. En attendant, t'en connais beaucoup toi des séries annulées trop tôt qui débutent par la lettre X ? Alors ? On fait moins le mariole !

Entre nous après avoir galéré à trouver la série, j'ai été assez déçu par mon choix. Disons que XIII n'est pas le genre de série qui m'attire. Et le fait qu'il s'agisse d'une production EuropaCorp ne m'enchantait guère. Ce ne sont pas pour les frasques de Luc Besson, son fondateur. J'en ai rien à cirer de ce mec et si on se concentre sur sa carrière, il n'y a rien à redire sur la qualité de ses premiers films. Toutefois, les fictions produites par EuropaCorp n'ont jamais été de haute volée. Je parle bien des séries comme Taxi Brooklyn, Section Zéro ou Taken, car la section long métrage, au milieu de bonnes grosses bouses comme la saga Taxi ou Le Transporteur, nous a révélé quelques perles. Je pense notamment à Haute Tension d'Alexandre Aja, Trois enterrements, Ne le dis à personne ou encore Dikkenek. Quelle claque Dikkenek. Au fait, "Tu veux une bière ?" :

On s'éloigne un peu du sujet, mais tu auras bien compris que je n'ai pas grand chose à dire sur XIII, n'ayant pas vu la série et connaissant très mal la BD de Jean Van Hamme et William Vance. Il m'est donc difficile de dire s'il s'agit d'une bonne adaptation. Il reste que les critiques sont assez enthousiastes, décrivant le show comme une bonne série d'action. Peut-être as-tu été conquis par la série, dans ce cas je te laisse la défendre dans les commentaires.

  • Production : 2011-2012.
  • Chaîne de diffusion : Canal+.
  • Genre : Action.
  • Nombre de saison : 2.
  • Nombre d’épisodes : 26.
  • Créateur : Roger Avary.
  • Acteurs principaux : Stuart Townsend, Aisha Tyler, Roxane Mesquida

Y comme You, Me, and the Apocalypse

You me and the apocalypse

En plus d'avoir un titre plus qu'accrocheur, You, me and The Apocalypse est une série originale et rafraîchissante.

J'ai déjà eu l'occasion de t'en parler car elle a sa place dans l'abécédaire des séries cultes. Je te renvoie vers l'article. Sans rentrer dans les détails, voici quelques points positifs qui permettent à la série d'être dans cet abécédaire.

Tout d'abord, un synopsis très alléchant : "La population mondiale apprend qu'une comète est sur le point de mettre fin au monde tel qu'on le connaît. Des destins liés entrent alors en collision : un prêtre décontracté, un banquier et son jumeau maléfique, une femme en prison accusée à tort et sa co-détenue raciste, etc."

Comme tu peux le voir, la série foisonne de personnages excentriques. Et il n'y en a pas un dont l'histoire prend le dessus par rapport aux autres. On suit tous ces personnages incroyables avec en prime des histoires qui se croisent et offrent au scénario de multiples opportunités de se renouveler.

Ensuite, le tout est servi sur fond de comédie dramatique à l'humour anglais. Absurde et humour décalé sont au rendez-vous, de quoi plaire aux aficionados du genre.

Enfin, mentionnons un casting 4 étoiles avec : Jenna Fischer (The Office), Rob Lowe (À la Maison Blanche), Megan Mullally (Will & Grace), Mathew Baynton (The Wrong Mans) et Paterson Joseph (Survivors).

Il est vraiment regrettable qu'une saison 2 n'ait pas vu le jour. La série avait encore beaucoup à nous offrir.

  • Production : 2015-2015.
  • Chaîne de diffusion : Sky1.
  • Genre : Comédie, Science-fiction.
  • Nombre de saison : 1.
  • Nombre d’épisodes : 10.
  • Créateur : Iain Hollands.
  • Acteurs principaux : Rob Lowe, jenna Fischer, Megan Mullally, Joel Fry.

Z comme Zapped

Zapped

On y est, voici la dernière lettre. Là encore, il a été  bien difficile de trouver une série.

Pour m'aider dans ma réflexion, je suis allé faire un tour en vélo durant lequel j'ai porté secours à une famille d'écureuils, j'ai aidé une mamie à porter ses courses, j'ai sauvé une jeune femme qui se faisait emporter par la rivière en crue, pour enfin soigner les brûlures au visage d'un homme en y apposant mes mains. Un jour comme un autre finalement, mais ces petites sorties m'aident à réfléchir.

Et ça n'a pas loupé car en rentrant chez moi, l'illumination m'a frappé. Je dois parler de la série anglaise Zapped.

Je te vois en train de douter et de remettre en question mes propos. Je ne suis pas un affabulateur, j'ai peut-être modifié légèrement la réalité, mais qu'est-ce que cela change ? Le résultat est là, j'ai trouvé la série.

Ok, la vérité est celle-ci : j'ai sorti mon vélo, j'ai crevé au bout de 10 mètres, j'ai fais demi-tour et me suis entravé sur une branche pour finir la tête la première dans des orties. En rangeant mon vélo dans le garage je me suis cogné et j'ai fini les fesses dans une flaque d'huile laissée par ma voiture qui, et je ne le savais pas encore, est en panne. Et c'est à cet instant précis que j'ai trouvé le nom de la série.

 

via GIPHY

 

Donc, après ces élucubrations Inutiles mais qui m'ont bien permis de meubler, entrons dans le vif du sujet.

Tu t'en doutes à présent, je ne connais pas bien Zapped. J'ai eu l'occasion de voir la série à son lancement, mais je n'ai pas poursuivi car d'autres séries à voir à l'époque. Ce qui ne veut pas dire que Zapped ne vaut pas le coup d'oeil. Je me souviens d'une grosse comédie bien débile avec en prime James Buckley, aka Jay dans l'excellente série The Inbetweeners.

Zapped raconte l'histoire de Brian, un employé de bureau lambda à la vie pas franchement trépidante. Il se retrouve malgré lui transporté dans un monde parallèle peuplé de créatures étranges. Après avoir fait la rencontre d'un ancien guerrier devenu barman, d'une divinatrice et de quelques énergumènes, il tente de rentrer chez lui, mais en vain. Un pitch qui donne le ton et qui annonce surtout que la série a décidé d'aller dans le what the fuck.

D'après les vagues souvenirs que j'en ai, on était bien face à une série qui n'hésite pas à défoncer les portes de l'absurde pour ne jamais avoir à les refermer. En gros, une série qui ne se prend pas la tête et que tu regardes pour bien te marrer.

La comédie britannique dispose de 3 saisons à son compteur, donc comme évoqué plus haut j'ai encore une fois dérogé à la règle. Toutefois, je sais que j'ai envie de voir la suite de la série et découvrir ce qu'elle a nous offrir. Et qui sait, peut-être que 3 saisons pour seulement 15 épisodes, c'est finalement une annulation prématurée...

  • Production : 2016-2018.
  • Chaîne de diffusion : BBC.
  • Genre : Comédie, Science-fiction, What the fuck.
  • Nombre de saison : 3.
  • Nombre d’épisodes : 15.
  • Créateur : Dan Gaster.
  • Acteurs principaux : James Buckley, Paul Kaye, Sharon Rooney.

Cet abécédaire des séries annulées trop tôt est maintenant terminé. Un dernier volet certes un peu plus laborieux, mais la liste est maintenant complète. N'hésite pas à venir la compléter dans les commentaires ou me donner des noms de séries que j'aurais pu intégrer à la place de celles citées.

Y aura-t-il d'autres abécédaires ? Oui, un autre est en préparation et devrait répondre plus ou moins à celui-ci. En attendant, voici les liens des deux autres abécédaires à lire et relire sans modération :

Media

Lu 737 fois

Comments est propulsé par CComment