Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Instagram   Youtube   Deezer

Pourquoi la saison 4 de Veronica Mars est une bouse ?

jeudi, 03 octobre 2019
Vote des sérievores :
(2 Votes)
Pourquoi la saison 4 de Veronica Mars est une bouse ? - 4.5 out of 5 based on 2 votes

Dans la vie, il y a les bons revival et il y a les autres. Ces premiers se comptent très probablement sur les doigts de la main. Quant à la seconde catégorie, ils fleurissent chaque année. Ils sont beaux et ils sentent bons. Ils prennent racine sur des séries cultes qui ont marqué de nombreuses générations. On a envie de les cueillir pour les admirer de plus près, et là c'est le drame... ils flétrissent et tels un trou noir, ils nous absorbent dans un vide scénaristique. À ton avis, dans quelle catégorie se place la saison 4 de Veronica Mars ?

Avant d'entrer dans le vif du sujet sur cette ultime saison de la belle détective aux yeux bleus, il convient de revenir quelques années en arrière. Remontons ensemble très spécifiquement à l'année 2004.

Jean-Clément : "Je me souviens bien, les Bleus ont perdu en 1/4 de final du championnat d'Europe contre la Grèce. Quelle bande de gros nuls !"

On s'en fout du foot mon cher bipède décérébré.

En 2004, naissait sur nos écrans la belle et impartiale Veronica Mars. Cette série, au premier abord "teenage", a su tirer son épingle du jeu. Car comme je l'expliquais à l'époque (je te renvoie à la lecture de ma critique sur la série), le show a été très habile pour mélanger des caractéristiques propres à certains genres et en faire quelque chose de digeste.
Je pense notamment à ce côté teen série très pétillant et bigarré, associé à une affaire criminelle froide, sombre et implacable qui n'est pas sans rappeler les vieux films policiers. Un beau travail mené d'une main de maître par Rob Thomas.

Tu l'auras compris, la première saison de Veronica Mars fut une belle réussite. S'en sont suivies deux autres saisons, à mon goût, moins palpitantes. Il était toutefois très agréable de retrouver la bande de Neptune : Veronica, Keith, Logan, Weevil, etc.
Ce constat s'est produit à nouveau pour le film sorti en 2014. Un film bien vite oublié, mais qui a permis à tous les fans de renouer avec ces personnages que l'on adore.

Et c'est là que le drame s'est produit !

En 2018, Hulu annonce qu'un revival de la série est prévu.

bigarréUne saison 4 voit le jour un an plus tard. Tu connais mon aversion pour les revivals et autres reboots. Et maintenant tu connais aussi mon accointance avec les gens de Neptune. Il était cependant inconcevable que je passe à côté de ce revival.

Nous sommes à présent quelques mois après la diffusion de cette ultime saison. Je l'ai regardée et je vais te dire ce que j'ai pensé du retour de Veronica Mars. Accroche-toi bien, ça va saigner !

Attention, il y aura des spoilers !
Donc ne viens pas te plaindre par la suite si tu lis ce qui suit.

À noter que je vais délibérément faire abstraction du choix scénaristique de Rob Thomas et des avis qui pullulent sur le Net. J'en ai lus ne t'inquiètes pas, et certains d'entre eux valent le coup d'y jeter un oeil, notamment celui de mon confrère le Sériesvore. Vas lire son blog, il est cool !

Quidam : "Qui ?"

Et bien le blog... lui je ne le connais pas personnellement, même s'il a l'air cool sur Twitter... et puis t'es qui d'ailleurs ?

Quidam : "Un quidam, c'est écrit avant mes propos !"

Quoi ? Je ne comprends plus rien à ce qui se passe sur cette page... Par contre, je viens de comprendre comment Rob Thomas a perdu le fil de son histoire. Son clavier a pris possession de ses écrits, comme cela vient de se produire pour moi... ô mon dieu !

Ressaisis-toi mon ami ! Il est temps d'expliquer pourquoi j'ai trouvé le revival de Veronica Mars mauvais. Et encore je suis gentil en choisissant cet adjectif.

Quand Veronica Mars massacre The Dandy Warhols

Il y a encore quelques mois, avant que je souille mon être avec le visionnage de ce quatrième volet des aventures de Miss Mars, quand on me disait Veronica Mars, je répondais The Dandy Warhols ; quand j'entendais dans un film ou une série le mot "friends" j'entonnais le générique de la série avec cette phrase devenue culte : "A long time ago we used to be friends". Voilà une musique qui fait dorénavant partie intégrante de l'univers de la série.

Petit aparté : si tu veux aller plus loin sur la question des génériques ou de la musique dans les séries, voici quelques liens qui devraient t'intéresser :

Quelle ne fût pas ma surprise lorsque j'ai découvert le nouveau générique de la série. L'aspect visuel passe encore. C'est assez travaillé, on sent qu'il y a une recherche dans l'esthétique... Rien de foufou, mais même si je ne suis pas fan, ça passe encore.

Mais putain (désolé je vais être vulgaire), c'est quoi cette adaptation de merde de la chanson "We Used To Be Friends" de The Dandy Warhols. Le premier générique était plein d'énergie, il donnait le smile et était annonciateur d'un épisode plein de rebondissements et de fougue.
Et là, on se retrouve avec une musique qui se veut moderne, mais molle, sans saveur avec des effets vocaux à gerber (certainement du vocoder ou un truc du genre pour les gens qui ne savent pas chanter), pour un ensemble insipide. En gros, un générique de merde... génie. Oui c'est du génie avec du recul.

Ce générique est à l'image de la saison : chiant, factice et inconsistant. Bravo, du grand travail.


Je te laisse te faire ton avis avec les deux génériques ci-dessous :

Ancien générique de Veronica Mars

Nouveau générique de Veronica Mars

Quand Veronica Mars rencontre AB Productions

En plus du générique, j'ai été frappé par le rendu visuel de la série. N'étant pas un technicien de l'image et plus globalement de l'audiovisuel, c'est assez difficile d'expliquer concrètement ce qui m'a choqué dans cette saison. En utilisant une analogie très simpliste, j'ai eu l'impression de regarder une série signée chez AB Productions. Adieu ce contraste entre couleurs vives et ambiances sombres pour laisser place à une image digne de n'importe quel soap.

Dans une fiction, la photographie joue pourtant un rôle important. C'est elle qui donne une atmosphère particulière propre à une oeuvre. Il suffit de regarder des réalisateurs comme David Lynch ou Nicolas Winding Refn pour se rendre compte du travail considérable apporté à chacun de leurs films.

Loin de moi l'idée de comparer la photographie de Veronica Mars à un chef d'oeuvre comme Mulholland Drive. Je veux simplement pointer du doigt que ce travail est important. Il permettra à la fiction de se démarquer et lui offrira une certaine originalité. Et cette originalité, Rob Thomas l'avait atteinte dans les premières saisons de la série. Dans cette saison 4, je n'ai pas retrouvé cette ambiance si particulière que Veronica Mars avait su instaurer dès ses débuts.

Tu remplaces Veronica par Justine, Logan par Jérôme, Keith par Gérard ou encore Pony (le chien) par Annette et tu obtiens Veronica Mars façon AB Productions, en l'occurrence Premiers Baisers.

premiers baisers

Quand Veronica Mars sonne faux

Ce point négatif aurait très bien pu s'intégrer dans le paragraphe précédent. En effet, quand on parle de séries AB Productions ou assimilées, la justesse du jeu des acteurs et actrices est toujours présente.

À la différence des premières saisons, on sent poindre tout au long de cet ultime chapitre un manque de conviction de la part des comédiens. Les dialogues ne semblent pas naturels et proposent aux téléspectateurs des échanges parfois lunaires.

Je prends pour exemple les conversations entre Keith et Veronica. Depuis le début du show, on sait qu'il y a une réelle complicité entre le père et sa fille. Leurs interactions étaient alors bien amenées, assez subtiles même dans l'écriture. Ici, les scènes de dialogue entre ces deux personnages ne font transparaître aucune sincérité. Lors des scènes plus dramatiques, comme lorsque Keith s'inquiète sur ses pertes de mémoire, je n'ai ressenti aucune once d'empathie.

Évidemment tout ne repose pas sur les comédiens, il y a la direction artistique et bien entendu l'écriture. Et c'est clairement cette dernière qui pose problème.

Les acteurs ne se donnent pas à 100 % et font le minimum syndical car le scénario est aussi vide que les couilles de Varys. "Mais il n'en a pas !" tu me diras. En effet, tu fais le rapprochement.


Et c'est triste de se dire que pour cette nouvelle saison, ils se sont payés le luxe de faire venir l'excellent J. K. Simmons (Oz, The Closer) pour lui offrir un rôle aussi peu intéressant.

Le comédien est sous-exploité. Il n'apporte pas grand chose à l'histoire, si ce n'est rien, et ses dialogues avec Keith sont d'un ennui mortel. Et pourtant, ces échanges auraient pu être formidables. Les deux types jouent au jeu du chat et de la souris, il aurait été si simple d'installer une tension palpable entre les deux personnages. Et non, le tout reste insipide à l'instar de cette saison.

Et que dire de Logan ? Le mec ne sert à rien tout au long de la saison. Il fait le pot de fleur à chacune de ses apparitions. La preuve en image :

veronica mars saison 4 logan

Ses abdominaux ont un rôle plus important que lui. En tout cas, ils permettent aux téléspectateurs et téléspectatrices d'émoustiller leur libido. Voilà à quoi on en est réduit avec cette saison. Affligeant !

Quand Veronica Mars nous pond une fin de merde

Pour terminer cet inspection de la saison 4 de Veronica Mars, il convient évidemment de parler de la fin.

Une fin qui a usé beaucoup de touches de clavier sur les Internets. Car oui, en plus de nous avoir offert une saison médiocre, Hulu ne remonte pas la barre et nous délivre un dernier épisode à l'image du reste.

Les rebondissements sont risibles avec un Logan qui ne se pointe pas à son mariage... ah mais si en fait il était en retard. Oh la la quelle bande de petits farceurs ces scénaristes.


Quant à sa mort, est-elle vraiment utile ?

Pauvre Veronica, la vie est dure, tu ne pourras jamais être heureuse, ton destin est tragique. J'en connais une autre blonde qui a connu un destin plus que tragique. Elle s'appelait Buffy et son histoire a été amenée avec beaucoup plus de subtilité.

Franchement, je ne sais pas ce qu'il faut ressortir de cette fin. Qu'a voulu dire Rob Thomas ? Que le monde est injuste ? Que son héroïne ne sera jamais tranquille ? etc. En fait, je m'en fous. Je suis juste déçu par cette saison 4 de Veronica Mars.

En d'autres termes, cette saison est à oublier. Elle reste toutefois est une série incontournable, en tout cas pour ce qui est de sa première saison. Donc, si tu fais partie des rares à ne pas l'avoir vue, fonce et ne vas pas plus loin.

Lu 240 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, Les Soprano.

Comments est propulsé par CComment

Série à découvrir

Fran Fine, une jeune femme au fort tempérament, se retrouve plaquée et sans emploi au même moment. La chance lui sourit peu de temps après lorsqu'elle décroche un poste de nounou au sein d'une famille bourgeoise de Manhattan. Elle travaille à présent pour le célèbre producteur de comédies musicales, Maxwell Sheffield.

Brèves de l'au-delà

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok