Quand le manque d'originalité frappe les séries : le pronostic de la rentrée des séries 2022

dimanche, 04 septembre 2022 13:20
Vote des sériephiles :
(2 Votes)
Quand le manque d'originalité frappe les séries : le pronostic de la rentrée des séries 2022 - 5.0 out of 5 based on 2 votes

Dans la vie il y a des rentrées qui donnent envie et d'autres non. Comme à l'accoutumée, nous allons entamer cette rentrée des séries US avec un nouveau pronostic des séries qui ne méritent pas d'aller au-delà de leur première saison. Heureusement que les networks et autres plateformes de VOD ne m'ont pas fait faux bond cette année, avec encore une fois de superbes pépites télévisuelles dont le synopsis semble aussi insipide qu'un discours de Jean Casteix devant l'Assemblée Nationale. C'est parti pour le pronostic de la rentrée.

La version podcast de l'article est à découvrir sur Youtube, Deezer, Spotify, Apple PodcastAnchor, Google Podcasts...

Nous sommes en septembre et comme chaque année à la même époque je suis ravi de me glisser dans la peau de Guy Lux pour te proposer mon pronostic de la rentrée des séries. Le tiercé, c'était son dada, et bien moi, mon dada, c'est de dénicher de nouvelles séries qui vont sortir sur les networks américains, et de les démonter à grand coup de cravache. C'est simple, j'aime quand ça claque, quand ça fouette et quand ça fait mal !

via GIPHY

En 2021, je t'avais proposé 5 séries écrites par le rédacteur en chef des blagues Carambar, le bien nommé Jean-Michel Humourdemerde. Pour rappel, voici lesdites séries et ce qu'il est advenu d'elles (l'article complet est ici : Le pronostic de la rentrée des séries 2021) :

  • Queens : annulée.
  • Good Sam : annulée.
  • Ghosts (US) : une saison 2 est prévue.
  • 4400 : annulée.
  • LA Brea : une saison 2 est prévue.

Avec un score de 3 sur 5, j'avoue être plutôt fier de moi cette année. Je pense toutefois que NBC aurait pu faire un petit effort en annulant LA Brea. Je précise tout de même que parmi les 5 séries nommées, il s'agit de la seule à laquelle j'ai octroyé mon précieux temps. Il faut dire que les 4 autres ne m'intéressaient pas du tout. Entre une adaptation (Ghosts), un reboot (4400), une série médicale sans saveur (Good Sam) et une série centrée sur un girl band nommée Nasty Bitches, j'ai préféré revoir pour la 6ème fois les 6820 épisodes de Motus.

Ah Thierry Beccaro, quel animateur quand même. Bien loin de l'autre con d'Arthur. Oui c'était complément gratuit... Mais tellement vrai !

via GIPHY

Pour revenir à LA Brea, lors du visionnage du premier épisode, quelle ne fut pas ma déception, même si en toute honnêteté je n'attendais pas grand chose de cette série. Il était évident qu'une série de network estampillée mystère/high concept et autres joyeusetés du genre allait retomber dans les sempiternels écueils du genre : personnages caricaturaux, rebondissements outranciers et histoires insipides. Même Lost, qui reste soyons clairs dans le haut du panier, n'y a pas coupé.

Toutefois, LA Brea tire son épingle du jeu et n'hésite pas à agrémenter le tout avec des effets spéciaux pitoyables et une direction des acteurs aux fraises.

Bon je vais me détendre car j'ai déjà passé mes nerfs sur la série dans le bilan de la saison 2021-2022. Je vais donc m'abstenir d'aller plus loin et surtout arrêter de perdre mon temps avec cette série de MERDE ! Putain, j'aurais mieux fait d'entamer le revisionnage des Z'amours période Tex, car quitte à m'atrophier le cerveau devant l'inconsistance d'un programme, autant le faire devant la stupidité et la beauferie de vrais gens.

Le film Idiocracy n'est jamais vraiment très loin de nous quand on observe notre société dans toute sa splendeur...

Allez, mettons fin à toutes ces pitreries car il est grand temps de passer à cette fameuse rentrée 2022 des séries. Rien que pour toi, j'ai repéré 5 séries qui, à mon humble avis, ne devraient pas aller au-delà de la saison 1. Et comme tu pourras le voir, entre les reboots et les spin-off, on sent un léger manque de créativité cette année. Voyons ça de plus près...

Dans le genre fantastique, The Winchesters

the winchesters

Synopsis : Avant Sam et Dean Winchester, il y avait John et Mary, leurs parents. La série suit la vie de ce jeune couple qui tente coûte que coûte de sauver leur amour tout en sauvant le monde des pires démons.

Avant toute chose je dois préciser que j'aime Supernatural et malgré ses 15 saisons, la série a toujours su me plaire.

Très bien, dans ce cas pourquoi intégrer son prequel dans cette liste me diras-tu. Très bonne question cher lecteur. Eh bien tout simplement parce qu'il s'agit d'un prequel et comme je l'ai précisé quelques lignes plus haut, cette saison est marquée par un véritable manque d'originalité de la part des chaînes de télévision.

En effet, on peut se demander où se cache la prise de risque cette année. Comme tu peux le voir, The CW en témoigne parfaitement avec ce spin-off.

Alors évidemment avec la fanbase de Supernatural déjà acquise, c'est toujours plus facile de proposer une nouvelle histoire liée à l'univers de celle-ci. Moins de chance de se planter. Il faudra néanmoins s'assurer de faire rester les fans de la première heure de la team Winchester et ça c'est une autre paire de manches.

Soyons clair, pour être une bonne série, The Winchesters doit absolument éviter de devenir une pâle copie de sa grande sœur. Tout en trouvant sa propre voie, elle doit reprendre ce qui a fait le succès de Supernatural : sa musique, son humour, sa noirceur, bref l'entièreté de son univers. Ce n'est pas infaisable, de nombreux spin-off ont su tirer leur épingle du jeu : Buffy contre les vampires et Angel, Doctor Who et Torchwood, Breaking Bad et Better Call Saul, Les filles d'à côté et Les nouvelles filles d'à côté, Dawson et Young Americans, ou encore X-Files et MillenniuM.

Jean-Gaspard : "Attends mec, tu ne viens quand même de citer une série AB Productions juste après les chefs-d'œuvre que sont Breaking Bad et Better Call Saul ? Et tu te dis sériephile ? Se permettre de comparer un personnage comme Gérard avec Saul Goodman, c'est une hérésie. Pauvre ignare !"

gerard

Je ne sais jamais comment te remercier de ta condescendance implacable cher Jean-Gaspard. Ah si j'ai trouvé, viens on va s'asseoir et discuter. Assieds-toi convenablement sur cette chaise que j'ai délicatement appelé le Berceau de Judas...

Alors comme ça on critique les copains et pourtant on mentionne Gérard. Cela prouve bien que la "comédie" légère signée TF1 ne t'est pas inconnue. Avoue petit pervers que comme beaucoup d'ados de l'époque tu te cachais pour regarder la série. Ô grand jamais tu aurais admis regarder une telle niaiserie. Pourtant la petite Fanny, incarnée par Cécile Auclert, avait tout de la MILF que tu fantasmais. Ou alors étais-ce pour les muscles saillants de Gérard ?

Fanny Les filles d'à côté

Maintenant que tu es assis bien confortablement sur ta chaise, je tiens à te rassurer arrogant petit personnage, cet ado on l'a tous été à un moment ou un autre devant les programmes sans saveur d'AB Productions. Il faut juste l'assumer.

Je ne sais pas si The Winchesters relèvera le pari. Ayant apprécié Supernatural, je vais lui donner sa chance en espérant qu'elle saura se démarquer tout en conservant la ligne directrice de sa grande sœur.

Trailer :

Dans le genre western, Walker: Independence

walker independence

Synopsis : À la fin des années 1800, Abby Walker est témoin du meurtre de son mari. Avide de vengeance, elle croise sur son chemin Hoyt Rawlins avec qui elle décide de poursuivre sa route. Ensemble, ils débarquent à Independence, au Texas, ville dans laquelle ils font la rencontre d'habitants qui semblent tous fuir leur propre passé.

Tiens encore un mauvais coup signé The CW. Décidément cette chaîne se retrouve souvent dans mes pronostics de la rentrée.

Serait-ce parce qu'elle propose fréquemment des séries sans grand intérêt ? Cette chaîne aurait-elle une propension à produire de la merde ? Suis-je tout simplement dans la cible de la CW ? Sa grille de programme se renouvèlerait-elle plus fréquemment que celle des autres chaînes ? Y a t-il un lien de cause à effet ? Une vie sans bonheur vaut-elle la peine d'être vécue ? Peut-on manger toute une assiette de spaghettis par les trous de nez ? Autant de questions auxquelles il est impossible de répondre... excepté peut-être celle concernant les productions à base d'étron de la CW.

jurassic park

Avec Walker: Independence, la chaîne américaine nous propose encore une fois un nouveau spin-off. Il s'agit cette fois d'un dérivé de la série Walker sortie en 2021. Cette dernière avait d'ailleurs subi mon courroux dans le pronostic de l'année passée. Et malgré son inconsistance elle a su décrocher une saison 2, à n'y rien comprendre !

Outre le fait que la CW mise sur les audiences correctes de Walker en proposant ce spin-off, il apparaît clairement que la chaîne a pour espoir de surfer sur le succès de Yellowstone et de 1883, son spin-off. Ces dernières années, les deux séries diffusée sur Paramount Network, redorent l'image du genre western dans les séries TV. Il faut dire que ce genre n'est pas le plus prolixe dans l'univers des séries télévisées. Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dis, le genre n'est pas inexistant, et ce serait d'ailleurs étrange car il fait parti de l'histoire des États-Unis, mais comparé aux séries policières, fantastiques ou autres dramas qui pullulent sur les networks, cela reste à la marge.

Il apparaît de bon ton de citer les productions du genre les plus connues et reconnues. Évidemment, parmi les séries anciennes, on peut mentionner Au nom de la loi, Les Mystères de l'Ouest, Bonanza, Brisco County, Rawhide ou Le Virginien. Et dans les séries plus récentes, il y a Hell on Wheels, Godless, The Good Lord Bird, Longmire sans oublier la série culte Deadwood.

Bon, nous avons donc déjoué le plan de la CW.

Néanmoins, est-ce que ces deux arguments feront de Walker: Independence une bonne série ? Pas nécessairement, car son trailer laisse présager le pire... ou pas. Eh oui, malgré quelques scènes clichés qui transparaissent au cours des 3 minutes du trailer, le tout ne semble pas si mauvais que ça. Pourtant, mon côté précog me laisse prédire que la série nous réserve de bien mauvaises surprises.

via GIPHY

Elle a certes revêtu ses plus beaux attributs pour cette bande annonce, mais n'oublions pas le fondement même d'une bande annonce : donner envie en présentant le meilleur. D'une certaine façon, on peut comparer ça à un site de rencontre sur lequel toutes les pages de profil sont agrémentées de photos et de présentations trompeuses. Évidemment que le premier date se transformera en moments gênants :

online dating

Il y a de fortes chances que Walker: Independence nous réserve le même traitement. Je les sens venir à 100 kilomètres les histoires annexes ineptes, les lieux communs dans le scénario, les tensions amoureuses vues et revues et toutes les niaiseries habituelles que sait nous tartiner la CW.

Et cerise sur le gâteau, l'un des rôles principaux est attribué à Matt Barr. La tête à claques par excellence !

matt barr

Anne-Kimberley : "Non mais t'es complètement dingue. Il est trop beau ce mec. J'en ferais bien mon quatre-heures, mon cinq-heures, mon six-heures et toutes les autres heures de la journée et de la nuit si tu vois ce que je veux dire... ouh ouh ouh"

On se calme, je viens de passer la serpillère et la cyprine à tendance à coller un peu sur le parquet ! Toujours tout en finesse, pour ton plus grand plaisir, n'est-ce pas ?

via GIPHY

Revenons à ce fameux Matt. Depuis sa piètre performance dans la série tout aussi mauvaise, Harper's Island, j'ai le comédien dans mon viseur. Sa plastique est certes parfaite, mais cela ne fait pas tout. Le mec peut se désaper autant qu'il veut. Pas de problème si ça peut ravir la gente féminine ou masculine. Mais bordel ne mise pas tout sur ton physique mon gars, montre que tu sais jouer la comédie.

Hélas, je n'ai pas l'impression que ce soit dans ses cordes. Pour sa défense, les séries dans lesquelles il a joué n'étaient pas des plus remarquables. Que ce soit Hellcats, Blood & Treasure ou encore Valor, on est clairement pas devant des séries cérébrales. Elles entrent plus dans la catégorie séries fécales...

via GIPHY

Pour en terminer avec Walker: Independence, je pense lui laisser une micro chance, ne serait-ce que pour les beaux paysages de l'ouest américain et parce qu'il s'agit d'un western. On verra bien si on se retrouve devant Le Bon, la Brute et le Truand ou devant Les Feux de l'Amour au Texas.

Dans le genre science-fiction, Quantum leap

quantum leap 2022

Synopsis : "30 ans ont passé depuis la disparition du Docteur Sam Beckett dans l'accélérateur de particules. Une nouvelle équipe, avec à sa tête le professeur Ben Song, relance le projet dans l'espoir de comprendre ce qui s'est passé 30 ans plus tôt. Mais à son tour, Ben se retrouve coincé dans le passé..."

Pour cette série on va passer assez vite car je n'ai pas grand chose à dire si ce n'est que je suis autant excité qu'énervé par ce reboot/revival.

Tout d'abord "excité" car Code Quantum fait partie des séries de mon enfance. J'ai grandi avec elle et j'ai adoré passer mes samedis après-midi en compagnie de Sam et Al.

Les points positifs de Code Quantum de 1989 sont légion : le concept de la série est génial, le duo des deux acteurs phares (Scott Bakula et Dean Stockwell) fonctionne à merveille, les histoires sont à la fois touchantes et drôles tout en abordant des sujets de fond comme la guerre, l'homophobie, le racisme, l'amour et bien d'autres, car finalement le tout est écrit avec une véritable maestria.

En partant de ce constat, Code Quantum est devenue par la force des choses une série culte quasiment intouchable.

via GIPHY

C'est ainsi qu'on en vient à mon "énervement". Comme je viens de le préciser, Code Quantum est une série culte et comme pour toutes les séries qui ont été propulsées sur un piédestal, elles deviennent un symbole, une icône quasi mystique qu'il convient de vénérer et de laisser là où elle est, à savoir au Panthéon (ou à la Crypte) des grandes séries.

Alors effectivement cette version de 2022 permettra à une nouvelle génération de découvrir Code Quantum première du nom. C'est peut-être le seul point positif que j'y vois.

À ce jour, il est difficile de savoir ce que donnera la série. Le mini-trailer que tu trouveras ci-dessous ne permet pas de dire ce qu'a la série dans le ventre. Il faudra être patient et lui laisser le bénéfice du doute. Ma curiosité étant ce qu'elle est, je m'empresserai donc de découvrir cette nouvelle série.

Ainsi, tout en lui laissant sa chance, je vais pouvoir renouer avec l'excellent concept de son créateur Donald P. Bellisario. Mais attention je te préviens NBC, je t'attends au tournant et ne manquerai pas de déverser tout mon fiel si cette version est une injure à Code Quantum première du nom. C'est bien compris !

via GIPHY

J'allais oublier... Pourquoi avoir appelé le personnage principal Ben Song ? Dès que je le verrai à l'écran j'aurais à coup sûr cette chanson de Nirvana :

De quoi me gâcher le visionnage malgré le fait que je sois un très grand fan de Kurt et sa bande.

Allez, le micro-trailer de Quantum Leap 2022 :

Dans le genre drame pour ados, Heartbreak High

heartbreak high 2022

Synopsis : une nouvelle génération d'adolescents au lycée de Hartley.

Tiens un reboot. Décidément ça sent bon le manque d'originalité cette année. Cela dit, retrouver Anita, Drazic, Bolton, Nick, Katarina, Jodie, Costa et toute la clique, j'avoue que ça me plait assez. Allez, un peu de positivisme. Ce reboot sera peut-être une bonne chose. Lançons le trailer...

Netflix, je te hais ! Netflix, je te conchie ! Netflix, je te brûle, je te pisse dessus pour éteindre les flammes et je te rebrûle ! Pourquoi ? Pourquoi avoir fait ça ?Quel est ton but ? Pourquoi appeler cette série Hartley, coeurs à vif ?

via GIPHY

Toute personne ayant vu Hartley coeurs à vif, version originale, ne verra strictement aucun lien entre ce nouvel opus et ce que nous avons pu découvrir au milieu des années 90 sur France 2. Mis à part le fait que la série est australienne tout comme sa grande sœur et que les créateurs originels, Ben Gannon et Michael Jenkins, semblent encore être aux manettes, il n'y a aucun lien.

Je sais bien qu'avec un simple trailer on ne peut pas donner un avis définitif sur une série. En attendant ce que donne à voir cette bande annonce n'a rien à voir avec l'univers dépeint par Hartley première du nom. J'ai plus l'impression que Netflix cherche à surfer sur son succès Sex Education et sur celui de HBO avec Euphoria.

Je précise que je n'ai aucune hostilité envers ces deux séries. La première m'est inconnue, hormis quelques extraits vus ici ou là. Quant à la seconde, j'ai pris une énorme claque.

Pourtant que fait la série ? Elle ne réinvente pas la poudre. Elle raconte simplement les traditionnels problèmes d'ados que les grandes séries du genre nous content depuis des décennies : la recherche d'identité, les problèmes avec les parents, les addictions, l'amour, le sexe, l'amitié, etc. Elle n'a rien inventé. D'autres séries du genre comme Dawson, Angela 15 ans, Skins, Beverly Hills, Freaks & Geeks, etc. Le faisaient à leur manière, parfois plus édulcorée.

Ce qu'a su faire Euphoria, et bien faire, c'est de narrer tout ça par le biais d'une réalisation recherchée, une écriture intelligente et un esthétisme ultra léché.

Son parti-pris est de proposer une véritable expérience cinématographique aux téléspectateurs, et le pari est réussi. Bon et puis on a droit à nos kilomètres de quéquettes qui font leurs apparitions au fil des épisodes. C'est l'avantage de proposer ce genre de programme sur une chaîne payante comme HBO, chaîne qui raffole des verges. Les fans de Rome ou Oz savent de quoi je parle !

via GIPHY

Quel lien entre Euphoria et Hartley me diras-tu ? J'y viens !

Ce qu'Euphoria m'offre en termes de vocabulaires irrévérencieux, de paires de boobs et autres irruptions de bites à l'écran ne me choque pas. Par contre ce n'est pas ce que je veux voir dans Hartley coeurs à vif. La série originelle se voulait impertinente. Elle avait ce petit côté rock and roll. Mais dans mes souvenirs, elle n'était jamais dans la démesure et cette frontalité quasi perverse de montrer et de parler crûment du sexe. Or, c'est ce que le trailer me laisse entrevoir.

Alors ne me fais pas passer pour un vieux con ou le bigot de la paroisse d'à côté, mais je trouve ça vulgaire, gratuit et sans intérêt.

Marie-Constance : "Malgré votre vocabulaire peu distingué, je dois dire que je suis tout à fait en accord avec vos propos. Cet extrait montre encore une fois une jeunesse décadente régit par la vulgarité et un besoin inadmissible de procréer en dehors des liens sacrés du mariage."

Ah en parlant de bigote, voila la plus belle. Merci Marie-Constance d'être passée, c'est toujours un plaisir de susurrer des mots salaces dans le creux de ton oreille, des mots comme "pénis" ou "phallus" ou "biroute"... Elle est partie, quel dommage !

Tout cela me donne une idée. Je ne sais pas si la mode ASMR existe toujours, mais sinon je vais la relancer avec un podcast intitulé : "Toi aussi choque ton croyant en lui chuchotant des mots lubriques".

via GIPHY

Bref, ce qu'on sait pour l'instant de Heartbreak High version 2022 est très succinct. Il s'agit encore une fois d'un simple trailer. La série en aura peut-être dans le ventre et saura se démarquer dans sa narration. Cela ne m'empêchera pas de penser que de nommer la série ainsi est du pur opportunisme de bâtard. Oui tout à fait de "bâtard" !

via GIPHY

Dans le genre policier, The Rookie: Feds

the rookie feds

Synopsis : Simone Clark, après une longue carrière en tant qu'enseignante, devient la plus âgée et la nouvelle recrue de l'académie du FBI.

Terminons ce pronostic avec une série policière classique comme savent nous en abreuver les networks américains. N'y vois aucun reproche dans mes propos car j'en ai regardé et j'en regarde encore : Esprits Criminels, The Mentalist, Bones, Chicago PD, The Rookie, Castle, etc.

Ne nous leurrons pas pour autant, on sait pertinemment que le genre policier est l'un des genres les plus présents sur les networks. Un genre de série qui a toujours fonctionné et qui trouve aisément son audience. Donc autant miser son pognon sur ce qui à coup sûr saura attirer le public et les publicitaires.

via GIPHY

Il suffit de s'arrêter sur le nombre de séries policières produites chaque année ou simplement sur le nombre de spin-off de ces séries pour se rendre compte que certaines chaînes y voient une véritable manne. Quelques exemples :

  • The Closer avec Major Crimes.
  • Esprits Criminels avec Esprits Criminels : Suspect Behavior et Esprits Criminels : Beyond Borders.
  • Les experts et sa floppée de CSI (Miami, Cyber, Vegas...).
  • FBI avec FBI: Most Wanted et FBI: International.
  • JAG qui a donné NCIS qui a elle-même donné moultes dérivés.

La petite nouvelle à rejoindre la liste est donc The Rookie: Feds.

Pour ma part, j'aime beaucoup The Rookie. Une série policière assez fraîche qui change un peu la donne parmi la masse de séries du genre. Le fait de suivre le quotidien de ces patrouilles de jeunes flics en compagnie d'officiers plus expérimentés, me fait penser à l'excellent copshow Southland diffusée de 2009 à 2013 sur NBC puis TNT, avec Benjamin McKenzie, aka Ryan dans The OC.

The Rookie se démarque de celle-ci en intégrant de l'humour dans son récit, loin du drame social décrit par Southland. À noter que le tout est porté par un excellent Nathan Fillion (Buffy contre les vampires, Castle, Firefly, Dr. Horrible's Sing-Along Blog...).

Tu l'auras compris, The Rookie me plait même si quelques épisodes sont parfois un peu plus faibles. Et ce fut le cas dans le double épisode de la saison 4 qui offre une introduction à The Rookie: Feds. Tout était mauvais dans ce préambule : le scénario, le jeu d'acteur et même le méchant. Pourtant, pour ce dernier, j'avais le plaisir de retrouver Yuriy Sardarov, aka Otis dans Chicago Fire. Alors ce n'est pas compliqué mec, soit la direction était très mauvaise soit tu ne sais pas jouer les méchants. J'espère pour toi que c'était la première raison sinon arrête tout c'était catastrophique !

via GIPHY

Dans le rôle principal de The Rookie: Feds on retrouve Niecy Nash (Scream Queens, The Mindy Project). Je ne connais pas le travail de l'actrice, mais elle était complètement en roue libre ou alors la direction a des problèmes de consommation de stupéfiants. Son personnage est énervant et tellement caricatural que toutes ses interventions en devenaient ridicules. Même son background ne donne pas envie d'en savoir plus sur qui elle est et ce qu'elle deviendra au FBI.

Rien ne va dans ce lancement de nouvelle série. Avec ce double épisode imbriqué dans The Rookie, le but était pourtant d'appâter les fans de la série et leur donner envie. Le pari est complètement raté les gars, ne lancez même pas la série, ça ne vaut pas le coup. Même les notations des épisodes de The Rookie sur IMDB témoignent de ce plantage. Chaque épisode tourne autour de 7 ou 8 sur 10 et le double épisode est à 6 sur 10. Alerte, alerte, ce projet sent la merde, stoppez tout !

via GIPHY

Bref, The Rookie: Feds ce sera sans moi, je préfère passer mes soirées à apprendre la Tecktonik...

Ce pronostic 2022 s'achève ici. Parmi la floppée de nouveautés, j'en ai choisi uniquement 5. Donc ne va pas croire que les chaînes américaines sont toutes en manque d'originalité. Ces 5 là témoignent effectivement d'une créativité qui peut sembler parfois en berne. Pourtant en regardant de plus près on peut voir que les chaînes nous réservent de belles surprises, mais pour cela il faut savoir ouvrir les yeux et rester curieux.

Lu 255 fois

Comments est propulsé par CComment