The Office, Derek et After Life, Ricky Gervais à travers 3 séries cultes

mercredi, 03 février 2021 10:15
Vote des sériephiles :
(1 Vote)
The Office, Derek et After Life, Ricky Gervais à travers 3 séries cultes - 5.0 out of 5 based on 1 vote

Dans la vie, il y a des acteurs au talent indéniable et il y a les autres. Ricky Gervais fait partie de cette première catégorie. Avec plus de 20 ans de carrière, il a montré au monde entier son génie et son goût de la provocation. Plus connu comme comédien, Gervais est également réalisateur, chanteur, humoriste, scénariste et il s'implique dans la défense des animaux.  Un type bien qui mérite qu'on se penche sur sa carrière à travers 3 rôles cultes qu'il a tenu dans les séries The Office, Derek et After life.

Dire que Ricky Gervais est un comique n'est pas faux. Ce serait toutefois assez réducteur, je vais t'expliquer pourquoi un peu plus bas.

Certes, le mec est drôle et il l'a prouvé à de multiples reprises dans des séries comme The Office et After life, certainement les deux plus connues en France. La première car elle a inspiré le spin-off américain avec Steve Carell et la seconde car elle est diffusée sur Netflix.
Il y a toutefois un point commun à ces deux séries, auxquelles on pourrait en ajouter une troisième : Derek. Voyons lequel...

Ricky Gervais, le maître du tragi-comique et de l'empathie

Les trois séries que je viens de citer, toutes créées et interprétées par Ricky Gervais, officient dans la catégorie des comédies. La mise en scène, les personnages et l'histoire reposent sur les bases de ce genre. S'agissant de séries anglaises, on y retrouve ce qui fait la force des séries d'outre-Manche, à savoir un humour absurde, décalé, noir et parfois trash.

On peut également les placer, notamment The Office et Derek., dans le sous-genre qu'est le mockumentary. Il s'agit de séries filmées comme des reportages permettant de suivre le quotidien des protagonistes. À noter qu'After Life n'est pas réellement un mockumentary, même si parfois Tony (Ricky Gervais) crée une sorte de connivence avec la caméra.
Le fait que les personnages s'adressent directement à la caméra, permet d'intégrer le téléspectateur au coeur de l'histoire. Ce dernier s'imprègne ainsi de la vie de ces héros et a plus de facilité à ressentir les émotions de ceux-ci. C'est ce qu'on appelle créer de l'empathie.

Et c'est clairement une technique dans laquelle Ricky Gervais excelle. Il nous plonge dans la vie de personnes pour lesquelles il est difficile de ne pas ressentir un petit quelque chose. Il s'agit souvent de gens lambdas, avec un boulot commun, au sein d'une petite entreprise pour The Office ou dans un journal local pour After Life. L'identification à ces personnages se fait tout à fait naturellement. On apprend ainsi à vivre avec eux, rigoler, aimer et parfois on les accompagne dans des moments difficiles.

Car tous les personnages incarnés par Ricky Gervais ont beau avoir l'air loufoques au premier abord, ils n'en cachent pas moins un côté très attendrissant. Derek, David ou encore Tony, sont drôles mais aussi touchants. Alors oui, David est un sacré con qui manque de tact et est doté d'une maladresse ahurissante. Tony, quant à lui, est plutôt méchant. Quand je pense à cette réplique avec le gamin roux qui traite Tony de "pedo", je suis encore mort de rire :

Mais derrière cette première couche se cache deux êtres qui souffrent. Le premier est frappé par la solitude et le second vit un deuil. Quant à Derek, il est tout simplement drôle malgré lui. Il est aussi et surtout un homme très attachant et tellement gentil. Le type qu'on a envie d'avoir comme ami et de serrer dans ses bras.

Gif de la série Derek

Marie-Emma : "Ô qu'il est chou. Quand il veut je fais un selfie avec lui. Ma commu va A-DO-RER. En plus je fais une story où je le relooke de la tête aux pieds, ça va CAR-TO-NNER. Je vais lui redonner le boost à ce petit désœuvré. Je vois le truc d'ici, ça va être GÉ-NIAL #relooking #conseilenimage #fashion #coachlifestyle #confianceensoi #inspiration..."

#FermeTaGueule et laisse-nous TRAN-QUILLE !

Après ce brossage assez rapide de la façon dont Ricky Gervais aborde la comédie à travers ces 3 personnages, il est temps d'aller à leur rencontre et de cerner un peu plus le talent de Ricky Gervais dans The Office, Derek et After Life.

Ricky Gervais, aka David Brent dans The Office

david brent

"Incompétent, raciste, misogyne, narcissique, détestable... David Brent est clairement le genre de mec abject que personne ne souhaite avoir dans son entourage et encore moins comme patron. Pourtant, David est fondamentalement quelqu’un de bon. Il est simplement très maladroit et ne connaît pas l’autocensure." C'est avec ces mots que j'introduisais le célèbre David Brent dans l'article "David Brent, un patron qu’on aimerait détester".

Effectivement, dans The Office, Ricky Gervais dépeint un personnage au premier abord détestable. On découvre assez rapidement qu'il s'agit de maladresse. Pourtant, ce n'est pas l'envie qui manque de le défoncer à grand coup de Lucille.

negan

Derrière ce personnage pas très habile se cache pourtant quelqu'un au grand coeur. Alors oui, il n'est pas à l'aise avec les conventions de notre société, il n'a pas de filtre et dit ouvertement les choses. Il ressort peut-être bêtement ce qu'il a lu, entendu ou ce qui lui a été inculqué dans son enfance.
L'enfance... oui c'est certainement l'enfance qui caractérise le mieux David. Dans différentes interviews, Ricky Gervais insiste sur le côté puéril, voire enfantin de son personnage. Il est vrai que le côté gaffeur de David est parfois semblable à celui d'un bambin. Il manque d'expérience, il n'est pas à l'aise, peut-être même y a-t-il une insécurité latente que peut ressentir David au fond de lui-même. Des particularités que l'on retrouve souvent chez un enfant. Il crée alors son propre monde, son propre langage, son propre mécanisme de défense pour se protéger des autres. Tout ça finalement car il a simplement besoin d'attention et d'affection.

Ainsi, tout en nous faisant rire, bien souvent aux dépends de David Brent, Ricky Gervais nous donne à réfléchir. Et c'est d'ailleurs ce qu'exprime le comédien dans un article qu'il a écrit en 2011 pour le Time :

"As a comedian, I think my job isn’t just to make people laugh but also make them think" (pour lire l'article complet : The Difference Between American and British Humour).

S'il y a bien une chose à retenir dans le travail de Ricky Gervais, c'est bien celle-ci. Le comédien nous balance au lance-pierre des punchlines et des situations comiques tout en gardant en ligne de mire un message plus profond.
David étant le personnage le plus antipathique des trois, ce schéma est peut-être moins perceptible dans The Office. On décèle toutefois au bout de quelques épisodes de quoi il en retourne et à qui on a à faire : un type balourd avec tout de même un bon fond.

Si ce n'est pas déjà fait, je t'incite vivement à découvrir The Office. Le spin-off américain est également très bon, mais ne passe pas à côté de la version originale britannique.

Ricky Gervais, aka Derek dans Derek

Derek

À l'instar de The Office, Derek nous plonge dans le quotidien d'un personnage atypique. Ici, on délaisse l'entreprise de papier pour prendre place au cœur d'une maison de retraite.

La série se détache très rapidement de The Office quand on fait la rencontre du sympathique Derek. Ricky Gervais nous présente un héros attachant et met de suite en avant le drame qui se joue sous nos yeux. En effet, la trame se déroule dans un foyer où la mort est au tournant de chaque couloir. Derek et ses acolytes y sont confrontés chaque jour. Aussi, la série aborde avec beaucoup de finesse le sujet de la fin de vie.

Heureusement, Ricky Gervais contrebalance toute cette tragédie avec des personnages hauts en couleur. Je pense évidemment à Kev, le mec le plus malaisant au monde. Voici un petit florilège de ces capacités :

Avoue que tu te sens légèrement souillé après avoir vu ça, n'est-ce-pas ?

Bien entendu, n'oublions pas Derek, le rayon de soleil de cet hospice. Sa crédulité, pas au sens négatif du terme, mais plus dans un sens enfantin (on revient à cette notion d'enfance évoquée plus haut), donne de l'espoir, ainsi que de nombreux moments de joie et de rires à tous les résidents.

À l'instar d'une série comme Six Feet Under, Derek traite le sujet de la mort pour nous parler avant tout de la vie : de ceux qui restent, du deuil et de la beauté de notre monde. Parlons justement de la beauté de la Terre. Elle transparaît dans le regard de Derek lors de ces moments contemplatifs où il aime se ressourcer dans le jardin, regarder des oiseaux, s'émerveiller devant des escargots... Les petites choses que l'on découvre et que l'on aime observer enfant, et que l'on oublie bien trop souvent une fois adulte.

Derek n'a pas oublié tout ça. Il est un amoureux de la nature et des animaux. Pour lui, toute vie est importante et je pense qu'il a tout compris. Sous ses airs de naïf un peu bête (je grossis un peu le trait) Derek est un homme sensible, un homme bon, un homme intelligent, un homme... Nous devrions être Derek. Plus de Derek dans ce monde serait très probablement synonyme de plus de paix.

Merci Ricky Gervais de nous avoir offert ce sympathique personnage. Il m'a personnellement ému et beaucoup touché.

Si tu as envie de rire et de pleurer, avec Derek tu en auras pour ton argent. Fonce sur cette série et reviens me dire tout l'amour que tu lui portes. Si tu n'as pas aimé, quitte ce site pour toujours, je ne veux plus te voir

via GIPHY

Ricky Gervais, aka Tony dans After Life

after life

Dès le début d'After Life, Ricky Gervais nous donne les clefs pour comprendre qui est Tony et pourquoi il est un gros con.

En effet, Tony vient de perdre sa femme, l'amour de sa vie. En plein deuil, sa souffrance est telle qu'il ne sait comment faire pour continuer sans elle. Il tente d'ailleurs de mettre fin à ses jours, mais cela est sans compter sur l'intervention de son chien. Ah, Ricky et son amour pour les animaux.

Tony est en pleine détresse et se fout éperdument de ce que peuvent penser les gens de lui. Il n'a plus aucun filtre et n'hésite pas à être méchant avec n'importe qui. Il est totalement désinhibé tel un enfant sans filtre qui dit tout ce qui lui passe par la tête. Tiens, encore cette histoire d'enfant. Une situation finalement un peu plus complexe ici car le deuil reste un axe fort dans lequel s'immisce avec beaucoup de réussite Gervais. Tout au long des 2 saisons, pour l'instant diffusées, le créateur de la série nous fait vivre différentes étapes du deuil. Du déni à la colère, de la tristesse à la reconstruction, on a un réel plaisir à suivre Tony dans son tourment...

Marie-Constance : "Vous êtes un pervers. Vous vous complaisez du malheur des autres. Quelle horreur ! Le Seigneur se détournera de vous et comme toutes les impies vous finirez dans les feux de l'Enfer".

Ô oui brûle-moi avec des flammes, fais couler de la cire sur mes tétons petite pratiquante chérie.

via GIPHY

Je disais donc "on a un réel plaisir à suivre Tony dans son tourment" et de voir comment il arrive à s'en sortir petit à petit, notamment avec l'aide de ses amis. Ce mec asocial au début de l'histoire, montre qu'il a un réel besoin d'être entouré, d'être compris et de ressentir un peu de chaleur humaine.

Alors oui, il est méchant, mais c'est tellement jubilatoire de le voir en mettre plein les dents à de parfaits inconnus ou même à ses connaissances. Et entre nous, on a beau le trouver déplaisant, on ne peut pas lui en vouloir. L'empathie que maîtrise parfaitement Ricky Gervais opère facilement. Il est d'ailleurs plus facile d'avoir de l'empathie pour Tony que pour Derek ou David. Ce que vit Tony peut nous arriver ou nous est déjà arrivé.

Avec After Life, Gervais est à l'apogée de ce qu'il a pu produire ces 20 dernières années. Il nous offre ici un personnage, bien que détestable, plus accessible au public, avec lequel il est plus aisé de comprendre qui il est et pourquoi il agit de la sorte. Cette série est aussi la parfaite symbiose entre la comédie et la tragédie qui sont deux genres que Ricky Gervais aborde avec plus ou moins d'équilibre depuis longtemps. Ici on rit autant que l'on pleure.

J'espère qu'After Life ne sera pas l'aboutissement des œuvres de Monsieur Gervais car je suis sûr qu'il peut encore produire des fictions d'aussi bonnes factures que ces trois-là.

Et toi, as-tu vu ces séries ? Un coup de coeur pami les trois ?

Comments est propulsé par CComment

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.