Plage, décolleté et scénario de merde, vive les séries des années 90

vendredi, 16 juillet 2021 14:46
Vote des sériephiles :
(2 Votes)
Plage, décolleté et scénario de merde, vive les séries des années 90 - 5.0 out of 5 based on 2 votes

Dans la vie il y a les séries dans lesquelles le bikini est au coeur de l'intrigue et les autres. Quand on décide de regarder ce genre de série, ce n'est certainement pas pour son scénario et sa finesse d'écriture, ne nous fourvoyons pas. Ce que l'on recherche, c'est le plaisir des yeux et se vider le cerveau. Et ça tombe bien car dans les 5 séries que je vais te présenter, place aux maillots deux pièces XXS, aux gros pectoraux et aux histoires qui tiennent sur une étiquette de Vache qui rit.

L'été est là avec ses odeurs de merguez, de monoï et de sable chaud. Pour se mettre dans l'ambiance, rien de tel que de s'écouter une petite "Merguez-partie" signée Les Musclés :

Après ce petit interlude musical entrons dans le vif du sujet et découvrons ensemble des séries dans lesquelles nos héros ont la raie des fesses pleine de sable. Voici donc plusieurs séries où le bronzage et le physique pulpeux et athlétique de nos héros et héroïnes n'est qu'un subterfuge pour nous détourner de la triste réalité suivante : ces séries sont bien des séries de merde.

Alerte à Malibu

alerte a malibu

Quand on parle de plage et de décolletés, il est très difficile de ne pas mentionner la reine des séries du genre, la bien nommée Alerte à Malibu.

Alors attention, je ne dis pas qu'elle est à l'origine des séries où sable, océan et maillots de bain se croisent. Il y a en a eu bien d'autres avant elle. En remontant dans le temps, plus précisément en 1964, on tombe nez à nez avec la série L'île aux naufragés. Dans les années 70, on peut citer Les Robinson Suisse ou encore Deux ans de vacances. Ici, on est bien loin des standards siliconés imposés par Alerte à Malibu quelques décennies plus tard, mais cette odeur d'embrun était déjà bien présente.

Bref tu l'auras compris, les séries qui se déroulent en bord de mer, il y en a quelques-unes et ça remonte à plusieurs années. Il reste toutefois qu'Alerte à Malibu s'est un peu démarquée en lançant une sorte de mode : une mode du mauvais goût.

Il faut dire que la série présente quelque chose que j'abhorre tout particulièrement : le culte du corps. Évidemment il est important de prendre soin de soi et de son corps, de bouger et de manger sain. Je suis d'ailleurs le premier à mettre un champignon dans ma pizza aux 7 fromages. Comment ça tu ne connais pas la pizza aux 7 fromages ?

via GIPHY

Alors c'est très simple. Il te faut de l'Emmental, de l'edam, du chèvre, du bleu d'Auvergne, du Saint Mont des Alpes, un peu de Saint Nectaire, le tout saupoudré de 18 grosses poignées de Gruyère. Bien entendu une base tomate, quelques cornichons, des échalotes, des olives... attends, je m'égare !

Donc, le culte du corps. Oui, à mon âge avancé, Alerte à Malibu me dérange. Gamin, la série me faisait fantasmer. Je rêvais d'être aussi charismatique baraqué que David Charvet...

Alors toi ta gueule et oui casse-toi ! En attendant, oui, avoir le corps de David Charvet m'aurait plu pour éventuellement chopper des nanas aussi bien fichues que nos amies en maillot de bain une pièce rouge.

via GIPHY

Bon, c'est très bien que des fictions nous fassent rêver, on a besoin de fantasmer, mais de là à mettre les femmes les plus pulpeuses et sensuelles des States en maîtres-nageuses, il faut sérieusement être con. Il ne faut pas s'étonner qu'à chaque épisode il y ait 12 crétins qui tentent de se noyer, tout ça pour se faire remonter à la surface la tête bien calée entre les seins plastifiés de Pamela. Et oui je réduis délibérément le scénario de la série à ça. Car, entre les histoires peu palpitantes de l'ado en crise, tu sais Hobie, le fils de Mitch Bucchanon, ou les histoires ultra moralisatrices, l'écriture ne volait pas bien haut.

Et ces petites morales puritaines qui parsèment la série sont à gerber. On a compris : la drogue c'est mal, le vol c'est mal, tricher c'est mal, l'alcool c'est mal, être vilain c'est mal, le mal c'est mal... et franchement se fumer un bon gros pétard entre potes ce n'est peut-être pas pire que d'écrire une série dont la vacuité des dialogues est d'une renommée internationale ou de réaliser une série uniquement pour sexualiser des personnages. Et c'est le mec qui, ado, avait un poster de Pamela Anderson en maillot de bain rouge dans sa chambre qui dit ça !

via GIPHY

Quoiqu'il en soit, Alerte à Malibu a marqué toute une génération et certainement pas pour les bonnes raisons. Si tu n'as pas grandi dans les années 90, tu es passé à côté de quelque chose. Il n'est jamais trop tard pour parfaire sa culture de sériephile, donc fonce découvrir cette série hors-norme (en termes de bonnet) et vient me dire tout le mal que tu en penses.

Agence Acapulco

agence acapulco

Agence Acapulco suit les aventures d'Ashley et Mike, respectivement ancienne membre du MI6 et ancien membre de la CIA. Ensemble, ils ont monté l'agence HEAT (Hemisphere Emergency Action Team), une agence secrète spécialisée dans la lutte contre le terrorisme. Ils interviennent principalement dans les Caraïbes, mais également dans le monde entier, en se faisant passer pour une agence de mannequins.

Ma foi, le pitch partait bien. Malheureusement, il a fallu que Jean-Kevin vienne mettre son grain de sable dans le scénario. Imagine un peu la réunion de lancement de ce projet de série :

"La chaîne me fait confiance pour ce nouveau projet. J'ai décidé d'aborder la question du terrorisme."
"C'est une bonne idée Max, tu es le créateur de la série, je te suis à 100 %"
"Super, merci pour ta confiance Brandon. On va l'aborder d'une manière originale à travers le regard de deux anciens agents secrets travaillant pour des pays différents. On touchera ainsi des problématiques géopolitiques et on obtiendra un regard croisé sur un monde en plein changement"
"C'est une bonne idée Max, tu es le créateur de la série, je te suis à 100 %
"Max, Brandon, avant d'aller plus loin, je vous présente Jean-Kevin, le fils du Directeur de la chaîne. JK, il veut qu'on l'appelle ainsi, a une idée pour la série et je pense... enfin son papa pense... suggère...insiste pour qu'on l'intègre au scénario".
"Salut les amis moi c'est JK. Mon idée est simple. On garde les agents secrets et leur super agence secrète. Mais en fait, pour pas que les méchants découvrent que leur agence est secrète, ils la font passer pour une agence de mannequin. Et là bim, ni vu ni connu on aura de l'action et en plus des meufs en maillot de bain à chaque scène. Alors, elle n'est pas cool mon idée ?"
"Oui Jean-Kevin, oui, elle est très cool, n'est-ce pas Max ?"
"Euh..."

Mets-toi à la place de Max. Que faire ? Rien, il n'y a rien à faire si ce n'est livrer dorénavant une série bien pourrie. Une sombre bouse devant laquelle j'ai pourtant passé beaucoup de temps. Pourquoi s'infliger ça me diras-tu ? Tout simplement parce qu'à l'époque j'étais un jeune ado aux hormones en ébullition. Et bordel elles étaient sacrément bonnes les actrices. Surtout la somptueuse Alison Armitage sur laquelle j'ai fantasmé pendant très longtemps.

alison armitage

Finalement, Jean-Kevin avait raison depuis le début : des flingues, des explosions et des meufs en bikini, rien de mieux !

Ok, je sais que ce n'est pas bien de réifier une femme, mais n'est-ce pas pourtant le but recherché par toutes ces séries ? Elles s'en foutent complètement de leur scénario. Le temps d'écriture des scénaristes devaient se découper de la sorte : 20 % écriture de l'épisode, 80 % comment habiller les personnages pour les rendre les plus sexy possible. Tu me trouves peut-être dur avec la série, pour autant d'autres le sont bien plus. Il suffit de lire la critique de la série trouvée sur AlloCiné. Et c'est signé Fabuloeuf :

"Une série complétement nulle. Je mets quand même deux étoiles en l'honneur de la charismatique Alison Armitage. Une étoile pour chaque sein. Elle a une réelle personnalité, dommage qu'on ne lui donne pas sa chance au cinéma."

Merci à toi Fabuloeuf pour ce témoignage plein de profondeur.

Avec 2 saisons, Agence Acapulco n'aura pas laissé une trace impérissable dans le paysage des séries télévisées. On se souviendra juste d'Alison Armitage... et aussi de Fabio. Un rôle sur mesure qui doit rendre fébrile notre cher Savun. Si tu ne connais pas Savun et que tu aimes les jeux vidéos, fonce sur sa chaîne Youtube, tu vas bien te marrer.

Caraïbes offshore

caraibes offshore

Caraïbes Offshore suit les aventures de deux ex-Navy SEALs : Randolph J. Spencer, dit Hurricane, et Martin Brubaker. Les deux amis ont fabriqué un bateau surpuissant, baptisé Tonnerre. Dotés de ce bolide des mers, ils travaillent en tant que mercenaires et font la justice sur la côte de la Floride.

Mes souvenirs de Caraïbes Offshore sont très vagues (sans jeu de mot avec l'univers maritime). Là encore j'étais jeune quand j'ai découvert la série sur M6. Qui dit jeune dit impressionnable d'autant plus que le personnage principal est Hulk Hogan. Dans les années 90, ce mec était une légende du catch. Donc le retrouver dans une série où ça pue la testostérone à plein nez, c'est le panard total quand t'as 12 ans. En résumé, ça va vite, ça castagne, y a des biscoteaux, y a des meufs en petites tenues, bref le paradis pour tout jeune ado en pleine puberté.

Et du coup, avec du recul, ça donne quoi Caraïbes Offshore ? C'est un nanar. Soyons honnêtes, la série est vraiment proche du nanar. C'est surjoué, ça tente de se prendre au sérieux et c'est franchement très mauvais. Néanmoins, en ayant ça bien en tête, la série peut s'avérer fun à regarder entre potes, en mode on bouffe de l'action pendant 22 épisodes, on boit des bières et on se marre un bon coup.

Et rien que pour le plaisir des yeux, je te laisse en compagnie du générique de la série. Un condensé parfait de ce qui se faisait de mieux dans les années 90 :

Pacific Blue

pacific blue

Une plage, des policiers, des vélos... Oui des policiers en vélo qui mènent des enquêtes à la plage. Je ne sais pas si on a touché le fond, mais Jacques Mayol ne bouge pas on arrive.

Pacific Blue est une série américaine diffusée à la fin des années 90. En France, on a pu la découvrir le dimanche sur TF1. Elle est un spin-off d'Alerte à Malibu, ce qui n'est en rien un gage de qualité, mais plutôt l'assurance de retrouver en son sein des mecs bodybuildés, des petits-culs sur la plage et une performance d'acteurs digne des plus grands... ou pas !

Donc ici, on enchaîne les clichés : les mecs sont beaux et musclés, les nanas ont des poitrines exponentielles et tout le monde est bronzé. Tu mets tout ce joli monde sur une plage, tu rajoutes quelques méchants bien décidés à gâcher la journée ensoleillée des bonnes gens, et tu obtiens une série nulle. Ah pardon, j'oubliais les policiers en VTT. Voilà l'aspect innovant de cette série. Pacific Blue est une série policière avec des flics en VTT. Mais pas n'importe quels flics. Ces flics-là tu ne peux pas leur échapper. Que tu sois à pied, en roller, en voiture, en moto, en bus ou en hélicoptère, les mecs en ont sous le pied. Ils ont un sacré coup de pédale, Lance Amstrong aggrippe-toi à ta selle car, à ces flics-là, rien ne peut leur échapper.

À l'inverse des séries mentionnées précédemment, je n'ai pas vraiment regardé Pacific Blue, peut-être seulement 2 ou 3 épisodes. Elle est arrivée fin des années 90 et je me sentais bien moins influençable devant un tel programme.

J'ai peut-être loupé quelque chose, n'hésite pas à me le dire. Mais entre nous, les intrigues où Kimberley crève la roue avant de son vélo alors qu'elle était en pleine course poursuite avec un mec en rollers qui venait de voler la glace du jeune Timmy, j'en ai un peu rien à foutre.

via GIPHY

Cœur Caraïbes

coeurs caraibes

Terminons en beauté avec Cœur Caraïbes. Et oui nous aussi en France on sait produire de la bonne série de merde.

Cœur Caraïbes est une mini-série produit en 1995. Il s'agit d'un spin-off de la série Classe Mannequin. On y retrouve Linda, interprétée par la ravissante Vanessa Demouy, qui, à la mort de son grand-père, hérite d'un hôtel à la Martinique. Entre histoire d'amour et mafia, Linda voit alors sa vie bouleversée.

A l'instar d'Agence AcapulcoCœur Caraïbes a marqué mon adolescence. Elle m'a aidé à prendre confiance en moi, m'affirmer et à devenir l'homme que je suis aujourd'hui. Mais non bougre d'imbécile, j'étais là pour mater Vanessa Demouy.

Jean-Clément : "Trop pareil que toi. Elle était sacrément bonne. Et cette paire..."

De lunettes, cette paire de lunettes est magnifique. Je crois que c'est dans l'épisode 3 qu'elle se rend chez l'opticien pour les acheter... vite passons à autre chose !

Cœur Caraïbes a duré 4 épisodes et cela était amplement suffisant tellement rien ne va dans cette série. J'avais déjà déversé mon fiel sur la mini-série dans l'abécédaire des séries de merde. N'hésite pas à aller y jeter un œil.

En substance il n'y a pas grand chose à retenir de la série. Tout y est ultra poussif et téléphoné. On ne croit pas à l'intrigue une seule seconde et quand bien même on ferait l'effort d'y croire, on se retrouve vite confronté à la réalité que nous délivre la série : c'est mal joué et il est très facile de deviner tout ce qui se passe à l'avance. Le seul véritable intérêt de la série : les beaux paysages de la Martinique. Mais dans ce cas, autant regarder un reportage signé Thalassa. Bon certes Georges Pernoud a beaucoup moins de charme que Vanessa Demouy, mais au moins Pernoud n'essaye pas de nous entourlouper avec des histoires qui ne tiennent pas debout. Après chacun ses goûts...

pernoud vs demouy

Alors #TeamPernoud ou #TeamDemouy ?

Je crois qu'à présent, on a fait un beau tour d'horizon des séries des années 90 dans lesquelles s'entremêlent plage, crustacés et paire de boobs.

Ce que l'on peut retenir, c'est évidemment la piètre qualité et le manque d'originalité des scenarii de toutes ces séries. Est-ce réellement dérangeant ? Je ne sais pas car bon nombre de séries ou de films débutent avec un pitch qui tient en deux lignes. L'important est le traitement qui est fait de l'histoire. Comment l'histoire arrive à nous embarquer et à nous passionner. Cela nécessite une réelle maîtrise de l'écriture et évidemment une direction des acteurs impeccable. Malheureusement, tout le monde n'est pas Aaron Sorkin (À la Maison-Blanche, Studio 60 on the Sunsert Strip) ou Vince Gilligan (Breaking Bad). Loin de moi l'idée de comparer toutes ces séries à du Sorkin ou autres, car ce n'est pas le but recherché par ces fictions qui, d'ailleurs, ne ciblent pas le même public et qui sont inscrites dans leur époque. 

Et si avec ces 5 séries tu ne trouves pas ton compte, saches qu'il y en a bien d'autres qui te raviront et sauront occuper tes chaudes soirées estivales. En voici quelques-unes en vrac :

  • Waikiki ouest
  • Les vacances de l'amour
  • Sous le Soleil
  • Coeur océan
  • Falcon Beach
  • The I-Land

Si tu aimes vraiment la plage et que tes goûts en matière de fiction sont un peu plus évolués, je peux te conseiller d'autres séries. Les histoires sont plus qualitatives. En vrac, je pense à John From Cincinnati, Hartley coeurs à vifs, Beverly Hills, Newport Beach ou encore Veronica Mars.

Bien entendu tout ça est très subjectif, tu n'es pas obligé d'être d'accord avec moi, mais restons quand même copain. Allez bisous !

Lu 117 fois

Comments est propulsé par CComment

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.