Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Instagram   Youtube   Deezer

Le pronostic de la rentrée des séries 2019

mercredi, 04 septembre 2019
Vote des sérievores :
(1 Vote)
Le pronostic de la rentrée des séries 2019 - 4.0 out of 5 based on 1 vote

Vous l'attendiez tous, voici la quatrième édition du pronostic de la rentrée des séries. Les networks sortent à coup de trailers et autres teasers les nouveautés de l'année. Et parmi tous les projets, il y a à boire et à manger. Voici 6 séries qui ne devraient pas dépasser le cap de la saison 1.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, revenons sur la troisième édition du pronostic des séries. En 2018, je t'avais proposé 8 séries qui à mon sens ne méritaient pas de décrocher plus d'une saison. Mon pronostic a t-il été juste ? Ai-je eu le nez creux ?

Et bien pas vraiment ! Avec un score de 3 sur 8, on peut dire que j'ai eu autant de flaire que Rantanplan... c'est pour dire ! Voici le récap' :

  • Manifest : une saison 2 est prévue.
  • The Fix : annulée.
  • F.B.I. : la saison 2 débute le 24 septembre.
  • Whiskey Cavalier : annulée.
  • Happy Together : annulée.
  • Charmed : la saison 2 débute le 11 octobre.
  • Roswell: New Mexico : une saison 2 est prévue.
  • Grand Hotel : saison 1 en cours de diffusion.

Sur toutes ces séries, j'en ai suivi personnellement 3 : Manifest, Happy Together et Whiskey Cavalier. Sans être folle, Whiskey Cavalier a su me plaire grâce à des personnages sympathiques et des interactions entre eux plutôt drôles et bien amenées. Une série d'action conviviale durant laquelle on débranche le cerveau.

Pour les deux autres, je ne vais pas être tendre. Happy Together était ultra poussive avec des scènes, attention j'utilise un mot qui ne va pas plaire à l'académie française, "malaisantes". Une comédie à vite oublier, même si au fil des épisodes on arrive à s'attacher à ce jeune couple.

En ce qui concerne Manifest : des personnages chiants, une intrigue qui avance au compte goutte, des flashbacks peu palpitants... bref comme je l'avais prédit, je me suis emmerdé et j'ai arrêté la série en cours de diffusion.

La liste complète des séries annulées en 2018-2019 est à découvrir ici : Saison 2018-2019 : les séries annulées.

Pour terminer sur l'année dernière, souviens-toi, je m'étais prêté au jeu de créer un scénario de série à partir des concepts des séries annulées. Que pourrait donner une série en mixant les histoires de The Fix, Happy Together et Whiskey Cavalier :

"Susan est une brillante avocate du cabinet Vilains&Sons&Co. Sa carrière est au beau fixe et sa renommée n'est plus à faire dans le monde du droit. Sa vie bascule le jour où, pour une affaire, son patron lui demande de faire équipe avec Tommy. Tommy est un serial killer repenti qui souhaite vivre de nouvelles choses et surtout retrouver une vie simple. Oublier les couteaux à aiguiser, les vêtements tâchés de sang, le stress des sirènes... pour retrouver ainsi une vie paisible et moins oppressante. Ensemble ils emménagent dans un quartier familial et feront tout leur possible pour faire tomber le plus grand affreux de tous les temps : le vil, moche et terrible Donald T, aka la mèche."

Donald Trump

Ça claque ou bien ? De suite, on sent le niveau de la série avec une intrigue haletante et des personnages charismatiques. Personnellement, en mode comédie délirante avec des scènes abracadabrantesques, des répliques WTF et de l'humour britannique, je dis oui.

Il est temps de te présenter les séries de la rentrée 2019 qui ne devraient pas aller au-delà de la saison 1. Bien évidemment, il s'agit d'un avis personnel qui n'engage que mes propres goûts. Si tu n'es pas d'accord avec ce que je propose ci-dessous, exprime-toi dans les commentaires ou sur les différents réseaux sociaux. Sinon, tais-toi à jamais...

Mystère / SF : Emergence

emergence

Synopsis : "Une fillette amnésique est retrouvée sur les lieux d'un étrange accident. Jo, la chef de la police locale prend la jeune fille sous son aile et tente de découvrir qui elle est et les mystères qui entourent cette rencontre..."

Comme chaque année depuis la fin de Lost, on a droit à la nouvelle série mystère.

Rien de bien nouveau sous le soleil, la série s'inspirant clairement de ses grandes soeurs. Certains y verront un peu de Les 4400 ou de The Crossing. Pour ma part j'y vois un soupçon de John Doe. Je te rassure, le trailer semble montrer une petite fille habillée lors de son arrivée. Heureusement car en tenue d'Adam (Eve), façon John Doe, la série aurait mal démarré... ou alors, elle aurait plu à une certaine catégorie de personnes.

Emergence tombera-t-elle dans le piège de toutes ces séries mystérieuses développées sur des networks ? À savoir :

  • Des énigmes qui se résolvent peu ou pas.
  • Des flashbacks inintéressants sur le passé des personnages.
  • Des personnages énervants qui se la jouent super héros (non, je ne fais aucune allusion à Jack Shepard dans Lost, non...).

La liste pourrait encore s'allonger autant qu'un pénis cou de girafe qui désire ardemment attraper des feuilles d'acacia..., mais je m'arrêterai-là pour aujourd'hui.

Alors, est-ce qu'Emergence entrera dans cette catégorie de série mystérieuse assommante ? Difficile de le dire avec un simple trailer assez prometteur finalement et une intrigue qui me semble plus originale que celle de Manifest.
On est toutefois en droit de se demander quel sera le niveau d'emmerdement qui nous attend avec Emergence ? Pour y répondre, rien de plus simple. Je ressors mon fameux graphique Alexandre Baloud :

Graphique Alexandre Baloud

Pour rappel, voici l'échelle d'emmerdement :

echelle emmerdement

Pour finir, parlons des créateurs de la série : Michele Fazekas et Tara Butters. Leur dernier méfait remonte à 2017 avec la série à vite oublier Kevin (probably) saves the world. Espérons pour eux qu'Emergence aura plus de succès.

Trailer d'Emergence :

Policier : Prodigal Son

prodigal son

Synopsis : "Malcolm Bright est un criminologue de renom. Une expertise sur les tueurs en série qu'il a façonné grâce à son père, l'un des pires tueurs de sa génération. Malcolm met alors ses compétences au service de la police de New York."

Série à mystère ou série policière, là aussi les années se suivent et se ressemblent.

Effectivement, comme chaque année depuis déjà bien longtemps, on a droit à notre série policière avec le détective aux facultés hors du commun. Après l'écrivain avec Castle, après le mentaliste avec The Mentalist, après la femme atteinte d'hypermnésie dans Unforgettable, après le magicien avec Deception, c'est au tour du fils de serial killer. On est pas mal là, on atteint la quasi perfection. Comme quoi mon idée de scénario quelques lignes plus haut n'était pas si saugrenue que ça.

Le pitch de la série ne me donne pas du tout envie. Ou alors il serait bon que la série ne suive pas les traces des séries policières traditionnelles avec ce héros qui sauve toutes les situations grâce à ses aptitudes extraordinaires. Faites-en quelqu'un d'antipathique, à la House par exemple. Un personnage avec un peu de relief et surtout avec une intrigue qui saura retourner le cerveau des téléspectateurs. Sortez de cette zone de confort dans laquelle vous êtes englués depuis des décennies.

Je sais, Prodigal Son sera sur la FOX, mais je reste persuadé que les networks peuvent avoir de l'audace en matière de création audiovisuelle. Souviens-toi de séries comme Pushing Daisies, Hannibal, Profit... voilà, je veux un nouveau Profit. Le trailer de Prodigal Son ne semble pas aller dans cette voie, mais bordel je serais tellement ravi que la série nous offre un héros de l'envergure de Jim Profit

Trailer de Prodigal Son :

Comédie : The Unicorn

the unicorn

Synopsis : "Wade est un jeune veuf père de deux filles. Un an après le décès de sa femme, aidé de ses amis il tente de retrouver l'amour, seulement il ne s'attend pas à ce qu'il ait autant de succès..."

Le choix a été très difficile car 3 comédies chatouillaient ma curiosité : The Unicorn, Carol's second act et Perfect Harmony.

Pourtant les 3 ont attribué des rôles principaux à des comédiens/comédiennes que j'affectionne tout particulièrement avec respectivement Walton Goggins (The Shield, Justified), Patricia Heaton (The Middle) et Bradley Whitford (À la maison Blanche, Studio 60 on the Sunset Strip). Je ne dis pas que ces trois comédies seront mauvaises, mais les synopsis ne me font pas frémir.

Finalement, mon choix s'est porté sur The Unicorn. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il fallait choisir. Attention, je ne remets pas en question les facultés de Goggins à jouer de la comédie. Il a prouvé à de nombreuses reprises qu'il savait le faire que ce soit dans Vice Principals ou Sons Of Anarchy lorsqu'il était grimé en Eva.

The Unicorn sera peut-être drôle avec probablement son lot de situations cocasses où l'on retrouvera ce père de famille qui ne sait plus draguer et se sent comme une poule face à un couteau devant toutes ces femmes qui le courtisent.

Le pitch de départ me fait me poser une seule question : la série pourra-t-elle aller au-delà de la saison 1 ? Je ne pense pas.

Le risque étant que ça tourne en rond ou que s'installe une pseudo histoire d'amour chiante dont on suivra l'évolution dans les saisons qui suivent. Bref, à la rigueur une saison avec un happy ending et on passe à autre chose.

Trailer de The Unicorn :

Fantastique : Evil

evil

Synopsis : "Dans un monde où les phénomènes étranges et surnaturels semblent exister, une psychologue clinicienne fait équipe avec un prêtre en formation et un entrepreneur. Ensemble, ils vont enquêter sur des événements hors du commun tels que des possessions."

Il y a une hype autour de cette série tout simplement car le couple Michelle King et Robert King en sont les instigateurs. Les King, si tu ne vois pas qui ils sont, ils ont à leur actif la série The Good Wife et son spin-off The Good Fight. Deux séries "poids lourds" laissant suggérer que les King sont en mesure de nous offrir un show qui tiendra la route.

Seulement à la lecture du synopsis j'ai un peu peur. Cette association entre ces personnages est complètement déroutante. On a l'impression d'être dans le synopsis que je te proposais en début d'article avec cette pauvre Susan et son serial killer, ou alors le mec au casting de la série s'appelle Matt Tracker et il fait partie du M.A.S.K. (si tu es né après les années 90, petite explication sur Wikipedia).

Outre le pitch de départ, j'avoue que le trailer ne m'a pas emballé beaucoup plus. Tout semble très convenu avec des personnages assez caricaturaux : la sceptique, celui qui est acquis à la cause et le médiateur. La trinité de beaucoup trop de fictions de ce genre.

Quant à l'intrigue, on la voit venir avec ses gros sabots : l'héroïne changera d'avis sur l'existence de forces maléfiques, elle tombera amoureuse du beau prêtre, un amour impossible naîtra, le grand méchant s'échappera, il fera du mal à un des trois héros, une saison 2 sera centrée sur la traque de celui-ci. Peut-être me trompe-je, affaire à suivre...

Trailer d'Evil :

Action / Super-héros : Batwoman

batwoman

Synopsis : "Kate Kane est la justicière de Gotham City. Elle est plus connue sous le nom de Batwoman".

Tout semble mauvais dans la série de super-héros Batwoman.

Ne sachant même pas par où commencer, je me suis rendu sur Internet pour voir un peu ce qu'en disaient d'autres sites. Je suis alors tombé sur cet article élogieux paru sur le site Presse Citron il y a quelques mois. Et là, ça m'a frappé : soit le "journaliste" a des goûts sérieusement prononcés pour la merde (cet abécédaire des séries de merde est d'ailleurs pour toi), soit il a été payé par la CW pour pondre son papier. J'espère pour lui que c'est son intégrité "journalistique" qu'il a mis à mal, sinon il va falloir penser à retrouver un semblant de qualité dans ce que tu consommes en matière de culture audiovisuelle mon cher ami.

J'ai eu beau essayer de trouver quelque chose de positif dans le trailer ou les différents images promotionnelles, mais il n'y a clairement rien à garder dans Batwoman :

  • Les acteurs et actrices semblent ne pas savoir jouer la comédie (ce n'est qu'un trailer je sais bien, mais quand même !).
  • Le costume de Batwoman sort direct de la Foir'Fouille.
  • La fille de 6 ans de mon voisin aurait pu écrire l'intrigue elle-même.
  • La musique (oui c'est subjectif) me fait saigner les oreilles.
  • Et puis c'est quoi ce nom de merde : Kate Kane. La fille de mon voisin l’appellera sans aucun doute caca ou quéquette... oui bon ce dernier exemple est tiré par les cheveux. On fait ce qu'on peut !

Pourtant, notre ami de Presse Citron trouve une certaine originalité dans cette nouvelle série : "On note au passage la volonté d’en faire une héroïne malgré elle, puisqu’elle ne semblait absolument pas vouloir endosser la cape". Mais dis-moi, c'est très original ça, du JA-MAIS vu dans une fiction !

Cher ami lecteur, je te laisse à présent juger par toi-même et me dire ce que tu penses de ce trailer :

Drame : Almost Family

almost family

Synopsis : "La vie de Julia bascule le jour où elle apprend qu'elle n'est pas fille unique. En effet, son père le Docteur Leon Bechley, un ponte dans la médecine liée aux problématiques de la fertilité, a donné son propre sperme pour aider à la conception de centaines d'enfants. Julia se découvre une fratrie et surtout deux sœurs avec lesquelles elle veut créer des liens."

Ah enfin une histoire avec un gros salaud qui distribue sa semence à tout-va. Cette phrase est très étrange et légèrement dégueulasse...

Par contre, on ne sait pas si son geste est pour la science, ou si c'est un homme présomptueux désirant engendrer d'autres êtres parfaits tel que lui, ou s'il est à la tête d'une société secrète prônant l'eugénisme.

Quoiqu'il en soit, pour avoir caché la vérité à sa fille toutes ces années et avoir abusé de la confiance de ses patientes, ce mec reste un gros con à mes yeux. Mais ce n'est pas ça qui en fera une mauvaise série. En revanche, ce qui suit peut expliquer pourquoi Almost Family n'ira pas plus loin que la saison 1 :

Premier point noir : il s'agit d'une adaptation de la série australienne Sisters. Là aussi cela ne signifie pas que la série sera mauvaise. Il suffit de regarder l'excellente The Office, remake de la série anglaise du même nom, pour ne prendre qu'un exemple. Mais cette pratique chez nos amis américains de repomper à droite à gauche ce qui fonctionne m'horripile.

Deuxième point noir : les name droping tout au long du trailer. Effectivement il y a du beau monde à la production et à l'écriture avec des personnes qui ont bossé sur des séries comme Friday Night Lights, Parenthood ou encore Desperate Housewives. Cela n'en fera pas pour autant une bonne série.

Un mec comme Marty Adelstein a bien été à la production de plutôt bonnes séries comme Tru Calling, Point Pleasant et dernièrement Hanna. Ce qui ne l'a pas empêché de travailler à la production de séries bien plus inconsistantes, dont Prison Break... BIM... ne me remercie pas, c'est gratuit !

Troisième et dernier point noir : le lacrymal effect. J'aime les drames familiaux comme Parenthood, cité plus haut, ou encore This Is Us dans les séries plus récentes. La palme revenant évidemment à Six Feet Under.

Dans ces trois exemples, et plus particulièrement pour la série d'Alan Ball, il y a une certaine justesse dans ce qui nous est donné à voir. On peut avoir l'impression que les scénaristes en font trop pour nous soutirer quelques larmes, mais l'écriture est tellement fine et de qualité que ça passe. Petit bémol pour This Is Us qui tout en restant une très belle série, en fait peut-être un peu trop par moment. C'est légèrement poussif chez elle. Concernant Almost Family, le trailer laisse entrevoir une série sponsorisée par Kleenex.

Marie-Constance : "Vous êtes véritablement un être insensible. Mettez-vous à la place de cette pauvre jeune fille qui apprend que son papa a pactisé avec le Diable. Car outre le fait d'avoir abusé de la confiance de sa fille tout au long de sa vie, il a mis au monde des enfants illégitimes, non conçus sous le joug du mariage. Vous êtes une ignominie, au même titre que cet homme répugnant."

Merci pour cette délicate intervention ma soeur. Vous concluez parfaitement cet article dans lequel, en tant qu'homme odieux, je crache mon venin sur de pauvres séries qui souhaitent simplement connaître le bonheur d'être renouvelées.

Sans oublier le trailer d'Almost Family :

Lu 224 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, Les Soprano.

Comments est propulsé par CComment

Série à découvrir

Lucifer Morningstar en a marre d'attendre patiemment aux Enfers. Il décide de se mêler à la population terrestre et de découvri les habitudes des Humains. Il s'installe à Los Angeles, la Cité des Anges.

Brèves de l'au-delà

Sorties DVD/Blu-ray

Aucun événement
Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
En savoir plus Ok