Afficher les éléments par tag : Royaume Uni

Danny et Evelyn Brogan et leurs deux enfants, Zoé et Mark, sont placés sous la protection des témoins. Toute la famille s’installe dans une petite ville tranquille nommée Meadowlands, avec pour espoir de recommencer une nouvelle vie pleine d’espoir et de bonheur. La magie tant attendue ne s’opère pas. Le passé tant redouté refait surface, les voisins sont plus louches les uns et que les autres et la famille plonge dans une paranoïa incessante et étouffante. La famille Brogan arrivera-t-elle à s’intégrer au sein de cette communauté inquiétante ?

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série Cape Wrath
  • Créateur Robert Murphy
  • Dates 2007-2007
  • Genre Drame
  • Pays de production Royaume Uni
  • Chaîne(s) de diffusion originale Channel 4
  • Chaîne(s) de diffusion française Canal+,  Jimmy
  • Nombre de saison(s) 1
  • Nombre d'épisodes 8
  • Durée 45 minutes
  • Critique

     

    Meadowlands fait partie des séries à retenir pour l'année 2007. Certes la série n’a connu que 8 épisodes mais il serait dommage de ne pas visionner ces quelques épisodes tant la qualité de la série est irréprochable sur de nombreux points.

    Tout d’abord, il convient de saluer le travail des comédiens et des comédiennes qui ont su retranscrire à merveille tout le côté énigmatique et troublant de la série.

    david morrisseyDavid Morrissey

    David Morrissey qui incarne le rôle de Danny est tout simplement époustouflant et ses nombreuses scènes solitaires où la paranoïa le gagne ne sont pas sans rappeler le travail de Patrick McGoohan dans la série Le prisonnier. D’ailleurs en parlant de cette dernière, on peut noter quelques ressemblances entre les deux séries :

    • - l’ambiance oppressante ;
    • - la paranoïa ambiante ;
    • - la quête de la vérité ;
    • - ou encore la métaphore personnifié du lieu.

    Le lieu est, tout comme dans Le prisonnier, le point d’ancrage de la série. Qu’est cette ville dénommée Meadowlands ? Qui sont tous ces individus qui la peuplent ? Où se trouve Meadowlands ? Et surtout comment en sortir ? Autant de questions auxquelles la série tente de répondre en nous faisant suivre les aventures de Danny, de sa famille et des voisins. Tergiverser, se creuser la tête, essayer de comprendre... voilà des choses qui font de la série, une série de qualité.

    Ici, on ne nous fait pas tourner en rond, on ne nous laisse pas dans le flou pendant des heures, on avance petit à petit tout en se demandant si on ne sombre pas dans la folie pure et simple. Cette ville est étrange, les gens sont des plus cocasses avec leurs manies si particulières et la réalisation du show est très bien travaillée sur ce plan là.

    En effet, cet autre point m’a vivement frappé lors du visionnage de Meadowlands. Les couleurs, les déplacements de caméra ou même les bruitages jouent avec nos nerfs et nos questionnements. Une des scènes les plus marquantes est la scène où Danny s’en prend violemment à Jack. La scène est faite d’une telle manière que le téléspectateur a l’impression d’être au milieu du combat.

    Pour prendre un autre exemple, je parlerais des nombreuses scènes entre Evelyn, le Docteur David York et sa femme Abigail. David est un personnage inquiétant qui semble perdre pied à chaque seconde. Toutes les scènes où il rencontre Evelyn sont très soignées et nous plongent dans l’univers malsain dans lequel David évolue. On retrouve également ce schéma dans les scènes où il est avec sa femme. Ils sont tous les deux dans un monde immaculé (tout est bien à sa place, les couleurs sont sobres, les personnages sont tirés à quatre épingles...) jusqu’au moment où leur vie commence à leur échapper. A ce moment-là, le travail fait sur l’image nous montre un monde dépareillé où la violence prend le pas sur la sérénité.

    Vous l’aurez compris, Meadowlands est, pour moi, une grande série qu’il faut voir et revoir afin d’assimiler chaque détail. Cependant, on peut noter que peu d’éléments explicatifs nous sont donnés au terme des 8 épisodes qui composent la série. Je ne vous en dirais pas plus sur ce final afin de ne pas spoiler, mais je vous invite à nous dire dans les commentaires ce que vous avez pu penser de cette série énigmatique...

Publié dans Antre de la Crypte

Par l'intermédiaire de Jason et ses acolytes, "Atlantis" suit les légendes de la célèbre et mystérieuse cité Atlantide. Colosses, dieux et déesses, démons... Jason, fraichement arrivé dans la ville, voit un nouveau monde s'ouvrir à lui...

Informations supplémentaires

Publié dans Antre de la Crypte

Basra, sud de l’Irak en 2003, Mike et son équipe se préparent à attaquer un immeuble qui est aux mains des irakiens. Une fois sur place, ils sont piégés par une bombe qui explose et blesse une partie des hommes ainsi qu’une fillette qui était sur les lieux. Deux mois plus tard, en juin 2003, Mike et ses hommes reviennent au pays avec leur conscience et le poids des actes qu’ils ont commis sur place...

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série Occupation
  • Créateur Peter Bowker
  • Dates 2009-2009
  • Genre Drame Guerre
  • Pays de production Roayume Uni
  • Chaîne(s) de diffusion originale BBC One
  • Chaîne(s) de diffusion française Arte
  • Nombre de saison(s) 1
  • Nombre d'épisodes 3
  • Durée 60 minutes
  • Critique

     

    Depuis 2005, les séries ayant pour thème la guerre en Irak ont fleuri sur nos écrans de télévision. L’actualité étant ce qu’elle est, il est d’une logique implacable de voir les fictions s’intéresser de près aux événements internationaux. Il faut dire que la guerre en Irak a fait couler beaucoup d’encre et a suscité de nombreuses discordes idéologiques, politiques et religieuses. Ce ne sont pas les points de vue qui manquent et il y a tellement de choses à raconter que développer une histoire basée sur la réalité historique des faits ou relater une histoire romancée peut se faire assez simplement... encore faut-il avoir un certain talent d’écriture !

    Ainsi, des séries comme Over There, Generation Kill ou encore House of Saddam ont vu le jour. Les deux premières sont centrées sur la vie de soldats américains en Irak, quant à la seconde, elle s’intéresse historiquement  à l’homme politique qu’était Saddam Hussein.

    La guerre en Irak n’est pas un cas particulier. En effet, la seconde guerre mondiale a également été une source d’inspiration pour beaucoup de scénaristes avec des séries comme Frères d’armes (Band of Brothers dans sa version originale), The PacificLes têtes brûlées, Papa Schultz...

    Occupation est une série courte qui en trois épisodes propose de nous présenter la vie de trois soldats anglais suite à leur premier engagement pour se rendre en Irak. La série aborde le sujet de la guerre à travers deux angles :

    • - Le premier est le moment où les soldats se retrouvent sur le front. Ils sont soldats, ils ont peur, ils découvrent une population qui a souvent autant peur qu’eux et font face à la mort quotidiennement.
    • - Le second angle d’attaque de la série, et à mon goût le plus intéressant, est de s’attacher à présenter les soldats une fois qu’ils sont rentrés chez eux et qu’ils doivent affronter leur quotidien. Le terme d’affrontement n’est pas anodin car le retour à la maison est loin d’être évident. La guerre a chamboulé leur existence et c’est une fois face à leur ancienne vie que les soldats vont devenir des âmes errantes sans but et sans vie. La guerre a se pouvoir d’annihiler chaque homme.


    Occupation
    est en cela une série très prenante. En seulement trois épisodes elle réussit à toucher de plein fouet les téléspectateurs. Il faut dire que les acteurs servent à merveille la série. Une mention spéciale à James Nesbitt qui nous éblouit une nouvelle fois après avoir été parfait dans la mini-série Jekyll, adaptation libre et moderne du roman de Robert Louis Stevenson, Docteur Jekyll et Mister Hyde.

    james nesbittJames Nesbitt

    Si tu affectionnes les fictions s’intéressant à la guerre, sois curieux et regarde Occupation, tu ne le regretteras pas !

Publié dans Antre de la Crypte

En 1788, l'Angleterre colonise l'Australie. Ses immigrants d'un autre genre se composent de militaires et de détenus. Ils sont envoyés dans l'hémisphère sud pour y purger leur peine et ensuite s'y établir. Banished suit le destin mêlé de ces détenus et de leurs géôliers.

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série Banished
  • Créateur Jimmy McGovern
  • Dates 2015-2015
  • Genre Drame Historique
  • Pays de production Royaume Uni
  • Chaîne(s) de diffusion originale BBC Two
  • Chaîne(s) de diffusion française /
  • Nombre de saison(s) 1
  • Nombre d'épisodes 7
  • Durée 55 minutes
Publié dans Antre de la Crypte

Après s’être battu dans les croisades auprès de son roi, Robin, Comte Huntingdon, rentre enfin au pays. Mais l’Angleterre n’est plus comme il l’avait laissée quelques années plus tôt. Il découvre que le Shérif de Nottingham a pris le pouvoir. Accompagné de son fidèle serviteur et guerrier, Guy de Gisbourne, le Shérif fait régner la terreur sur la population locale. Robin ne peut se résigner à abandonner son ancienne vie et ses familles dans le besoin. Avec ses compagnons de route, Much, Allan, Will et Petit Jean, il va tout faire pour contrecarrer les plans machiavéliques du Shérif et rétablir l’ordre à Nottingham.

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série Robin hood
  • Créateur Dominic Minghella Foz Allan
  • Dates 2006-2009
  • Genre Drame Aventure
  • Pays de production Royaume Uni
  • Chaîne(s) de diffusion originale BBC One
  • Chaîne(s) de diffusion française France 4,  Canal +,  6ter
  • Nombre de saison(s) 3
  • Nombre d'épisodes 39
  • Durée 45 minutes
  • Critique

     

    Pour vous parler de la série Robin des bois, j’ai décidé de vous faire part de mon ressenti et des changements que la série a pu opérer sur mon jugement envers elle durant ses trois saisons.

    Quatre, c’est le nombre de phases que j’ai pu recenser tout au long du visionnage :

    Phase 1 : le doute.

    Je me suis lancé dans le visionnage de cette série par simple curiosité. Ayant entendu parler de la série ici et là sur la Toile, et pas nécessairement via des retours très positifs, je me suis dit que le mieux était de juger par soi-même et donc de découvrir cette série.

    Les premiers épisodes ont été assez laborieux à regarder. Ce n’était pas foncièrement mauvais, mais ce n’était pas non plus très accrocheur. On avait l’impression d’être devant une mauvaise production et les intrigues frôlaient bien souvent le ridicule, tout comme les personnages et notamment les gardes du Shérif. Mais souvenons-nous de notre enfance et des œuvres télévisuelles de l’époque. Dans Zorro par exemple, le Sergent Garcia et ses gardes n’étaient pas des plus malins dans leur genre. Et pourtant, cela nous faisait bien rire et nous passions un agréable moment devant notre écran.

    Pour en revenir à nos moutons, vous l’aurez compris, les premiers moments passés avec Robin et sa bande ne m’ont pas véritablement passionné et je doutais vraiment sur ma capacité à poursuivre le visionnage de la série. J’ai toutefois poursuivi l’aventure Robin des bois dans l’optique d’alimenter le site.

    Phase 2 : l’acceptation.

    Et ma foi, j’ai bien fait !

    En effet, cette première saison, sans être d’une qualité exceptionnelle s’est avérée agréable à suivre. J’ai accepté le postulat de départ, à savoir Robin des bois n’est pas une grande série mais elle rempli parfaitement son rôle dans le genre série d’aventure. On retrouve les mêmes ficelles que notre bon vieux Zorro et finalement sans vouloir juger à mal et décortiquer toutes les scènes pour les critiquer, on se retrouve face à un produit intéressant, drôle et sympathique. Mais cela est-il suffisant pour pousser un téléspectateur à regarder la suite de la série et se plonger dans les saisons suivantes ?

    Phase 3 : l’appréciation...

    Il faut dire que le season finale de la saison 1 est accrocheur et il est difficile de ne pas avoir de sympathie pour Robin, Much et le reste de la bande. La fin de saison m’a alors poussé à poursuivre l’aventure. Et ce n’est sans aucun regret.

    La saison 2 de Robin des bois a été du début à la fin de grande qualité. L’intrigue principale est haletante et m’a embarqué dans le visionnage de la saison en quelques jours. Il était difficile de ne pas appuyer sur le bouton de ma télécommande pour enclencher le visionnage de l’épisode suivant. Les nombreux cliffanghers et les mésaventures de notre brigand préféré sont prenantes et m’ont poussé à apprécier pleinement la série. On est loin de l’univers décrit lors de la saison 1. Bien entendu les gardes du Shérif restent fidèles à eux-mêmes, des pantins servant de faire-valoir à Robin et sa troupe, mais les scenarii sont plus recherchés et travaillés.

    La série prend un véritable tournant et le drame prend alors le pas aux genres action et aventure. Ces derniers servent de simple base à la dramaturgie qui se déroule devant nos yeux. Et c’est alors que...

    Phase 4 : ...l’addiction

    La simple appréciation, bien que grandissante, a laissé place rapidement à l’addiction totale au produit Robin des bois version BBC. Je me suis retrouvé embarqué dans cet univers et il m’était difficile d’en réchapper. J’avais une seule envie : connaître quel serait l’issue de la saison 2 et comment se poursuivrait la série ? Je n’ai été en rien déçu.

    Les scénaristes ont gardé jusqu’à la fin de la série le schéma qu’ils avaient enclenché dès la fin de la saison 1 et surtout tout au long de la saison 2. Il faut dire que c’est grandement appréciable de se retrouver face à un produit qui évolue et qui s’améliore avec le temps. Certes on partait de bien bas, mais le principal n’est-il pas d’apprécier les progrès qui ont été réalisés ? Et là, de nombreuses séries feraient bien de s’inspirer du travail fait sur cette série britannique. Car il faudrait bien plus que toutes les mains des fans du remake de Beverly Hills (ils ont osé !) pour les comptabiliser ces séries.

    Bref, Robin des bois a su allier parfaitement tout au long de ses épisodes humour, drame et action. Elle a su se perfectionner avec le temps et offrir aux téléspectateurs une intrigue à la fois sympathique à suivre et savamment orchestrée pour nous faire languir à chaque épisode devant notre écran.

    Un simple conseil si vous tentez l’expérience avec notre ami Robin : ne vous arrêtez pas à quelques épisodes, regardez la première saison dans son intégralité et lancez-vous dans la saison 2, vous serez forcément conquis !

Publié dans Antre de la Crypte

Rome est une découverte de l'Empire romain à travers les yeux des personnages historiques connus de tous et à travers les histoires de deux soldats romains : Titus Pullo et Lucius Vorenus.

Informations supplémentaires

Publié dans Antre de la Crypte

Beverly et Sean Lincoln ont tout pour être heureux. Leur mariage est une belle réussite et la série qu'ils ont écrite en Angleterre marche très bien, tant bien qu'elle est achetée par une chaîne américaine qui souhaite l'adapter. Le voyage aux États-Unis et la rencontre avec Matt LeBlanc (Friends), l'acteur principal de la série, chamboule malheureusement leur rêve américain...

Informations supplémentaires

Publié dans Antre de la Crypte

La BBC pose ses caméras dans les bureaux de l’entreprise Wernham Hogg à Slough. Le but est de réaliser un documentaire plus vrai que nature sur des employés dans une entreprise qui vend du papier. Les téléspectateurs font alors la connaissance de David Brent, le manager à l’humour étrange qui tente par tous les moyens de se rendre intéressant et de se faire aimer des autres. Il y a également Gareth, l’adjoint aux mœurs surprenantes, et Tim qui passe le plus clair de son temps à embêter Gareth et à draguer sa meilleur amie Dawn, la réceptionniste.

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série The office
  • Créateur Ricky Gervais Stephen Merchant
  • Dates 2001-2003
  • Genre Comédie
  • Pays de production Royaume Uni
  • Chaîne(s) de diffusion originale BBC Two
  • Chaîne(s) de diffusion française Cinéfaz,  Canal+.
  • Nombre de saison(s) 3
  • Nombre d'épisodes 14
  • Durée 29 minutes
  • Critique

     

    The office a connu un très large succès Outre-Manche allant jusqu’au statut de série culte.

    La renommée de la série s’est d’ailleurs répercutée dans d’autres pays avec des adaptations en chaîne. La plus connue est celle de la chaîne NBC aux États-Unis. Ricky Gervais, le créateur de la série au Royaume-Uni, est également la tête pensante de cette fabuleuse adaptation qui s'est arrêtée après tout de même 9 saisons.
    Deux autres adaptations sont à citer, Le job au Québec et Le bureau avec François Berléand en guise de David Brent pour la France.

    Pour en revenir à la version originale, The Office est une façon très inattendue d’aborder la comédie dans le monde du travail. Tout d’abord, la série est réalisée comme un documentaire. Les caméras de la BBC suivent les employés de Wernham Hogg dans leurs activités quotidiennes. Le show se veut être un reportage sur la vie en entreprise et également sur les relations tant internes qu’externes qu’entretiennent les employés entre eux.

    Les employés, voilà le fondement même de la série. The office nous livre des personnages hauts en couleur, représentés par Gareth, l’ancien militaire loser prêt à tout pour son travail, et David Brent, le représentant ultime de la stupidité égocentrique à l’humour très particulier. Un patron hors norme que Ricky Gervais interprète à merveille. Et pour cause, il arrive à nous faire passer par de multiples émotions : de la consternation au fou rire, du ressentiment à l’apitoiement ou encore de l’antipathie à l’amour. Et oui, car au final on l’aime ce David.

    ricky gervaisRicky Gervais, aka David Brent

    David est un personnage touchant et émouvant, qui veut bien faire et se retrouve cependant à mettre les pieds dans le plat continuellement. David est un personnage qui rend triste et qui m’a considérablement touché à la fin de la série. La comédie nous offre une vision mélancolique, atypique et drôle d’un homme qui subit une suite d’échecs dans sa vie... on en rit, on en pleure de rire et on compatit. Sans oublier les personnages de Tim et Dawn qui sont le fil rouge de cette série, avec une belle histoire d’amour qui touche fondamentalement tous les spectateurs.

    Pour conclure, The office est un ovni dans le monde des séries télévisées comiques qui mérite sa place au Panthéon des séries cultes tant sa qualité scénaristique et ses interprètes sont remarquables.

Publié dans Antre de la Crypte

Home Fires suit la vie de femmes dans la communauté de Great Paxford à Cheshire en Angleterre durant la seconde guerre mondiale.

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série Home Fires
  • Créateur Simon Block
  • Dates 2015-2016
  • Genre DrameHistorique
  • Pays de production Royaume Uni
  • Chaîne(s) de diffusion originale ITV
  • Chaîne(s) de diffusion française /
  • Nombre de saison(s) 2
  • Nombre d'épisodes 12
  • Durée 45 minutes
Publié dans Antre de la Crypte

Houdini et Doyle aident la police à élucider des crimes étranges.

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série Houdini and Doyle
  • Créateur David Titcher David Hoselton
  • Dates 2016-2016
  • Genre Policier
  • Pays de production Royaume Uni Canada
  • Chaîne(s) de diffusion originale ITV, Global,  Fox
  • Chaîne(s) de diffusion française /
  • Nombre de saison(s) 1
  • Nombre d'épisodes 10
  • Durée 42 minutes
  • Critique

     

     

Publié dans Antre de la Crypte
Page 2 sur 5

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.