Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Instagram   Youtube   Deezer

La musique dans les séries

mardi, 18 juin 2019
Vote des sérievores :
(2 Votes)
La musique dans les séries - 4.5 out of 5 based on 2 votes

Dans la vie, il y a les séries avec une excellente bande son et il y a les autres. Ces dernières nous offrent les pires mièvreries et autres musiques que tu retrouves sur la Compil de l'été de l'année. Les premières, quant à elles, ont dans leurs équipes de production des personnes incroyables qui ont une culture musicale irréprochable. C'est avec beaucoup de talent qu'elles dénichent la bonne musique et la placent au bon moment. C'est parti pour une incartade au "choeur" des séries télévisées.

Quand on parle de musique dans une série, on pense de suite à la musique du générique. Dans cet article je vais délibérément mettre de côté ces bandes sons. En effet, j'ai déjà eu l'occasion d'en parler dans l'article sur 5 superbes génériques signés HBO. J'avais alors appuyé sur l'importance qu'elles ont dans une œuvre télévisuelle de part leur rôle d'identification et de reconnaissance. Elles identifient une série donnée et elles permettent aux spectateurs de la reconnaître. Je ne vais pas m'étaler, allez lire l'article pour aller plus loin sur la question.

Ici, je vais m'attacher aux musiques présentes au coeur des épisodes, ces musiques dites "d'habillage". Je préviens de suite, je ne pourrai pas tout dire et parler de tout car un sujet comme celui-ci pourrait être un sujet de thèse. Donc les rageux qui ne seront pas contents parce que je parle pas de leur compositeur préféré (oui toi le fan de Bear McCreary) ou que je survole trop le sujet, passez votre chemin.

C'est parti, en voiture Simone... mon dieu pourquoi ai-je utilisé cette expression datant d'un autre siècle...

PS : si t'aimes la bonne musique et fête de la musique oblige, il y a une surprise en vidéo pour toi à la fin de l'article ;)

La musique, un lien entre la série et le téléspectateur

Pourquoi la musique a une telle importance dans une fiction audiovisuelle ? C'est la question à laquelle je vais essayer de répondre.

Jean-Clément : "Ça va être chiant ! C'est quand que tu parles de FAF la Rage ? Parce que ça s'est de la musique de ouf dans une série trop bien. Hein, Prison Break y a pas mieux !"

Donc pour Jean-Clément et ses acolytes les consanguins finis à la pisse de belette, on se donne rendez-vous quelques paragraphes plus bas. Pour les autres, ce sera tout de même chiant à lire, mais on poursuit.

Musique, histoire et fiction

Sans partir dans une explication à rallonge, il convient de remonter le temps de quelques décennies.

La musique a toujours eu une place importante dans le cinéma, et ce dès les premiers films dits muets. Certains de ces films étaient accompagnés d'une musique et parfois de musiciens présents dans le cinéma, un peu comme un ciné-concert si tu veux. Petit aparté pour les fans de gros sons et de films classiques, voici le film Vampyr de 1932 avec en bande son le groupe bordelais de Year Of No Light (drone, ambient, shoegaze). Ce projet s'est concrétisé par un ciné-concert que j'ai pu voir à 2 occasions et c'est tout bonnement mortel. Voici le film et la musique sans l'ambiance du live :

Reprenons le fil. À l'époque, la musique était avant tout un moyen d'habiller l’œuvre audiovisuelle, en quelque sorte elle illustrait ce que le film donnait à voir aux téléspectateurs.

L'avènement du cinéma et le développement de la musique et de ses genres a exacerbé cette fonction illustrative pour offrir à la musique un rôle bien plus important. Elle n'est plus un simple faire valoir aux images et au scénario du film. Elle devient un élément central apportant une dimension supplémentaire à la fiction. Et cette évolution est tout à fait pertinente. Un compositeur, musicien, chanteur... (tout ce que tu veux avec un corps, une tête, des lunettes de soleil et des narines remplies de cocaïne), en créant une musique fait passer des messages et des émotions.

Sa musique a un sens, un objectif, un ressenti personnel et qui pourra toucher de manières différentes les auditeurs. Ce principe de création, qu'il soit lié à la musique ou à l'écriture, est le même. De ce fait, l'utilisation d'une musique dans le cadre d'une oeuvre fictionnelle ne doit pas se faire à la légère. Sa présence n'est pas anodine. En tout cas elle ne devrait pas l'être. Elle participe clairement au récit et elle est chargée de sens, celui qu'a exprimé son créateur.

C'est pour toutes ces raisons que pour moi la musique est un élément central d'une fiction. Elle est un personnage à part entière de l'oeuvre. Certes non physique, non palpable, mais elle est bien présente que ce soit sous la forme de sonorités, de nappes ou par le biais de chansons connues du grand public. Au même titre qu'un casting réussi, si elle est bien choisie, elle propulsera la fiction vers quelque chose de qualitatif qui embarquera le téléspectateur. Concernant le choix de la musique, j'y reviendrai plus en détail dans le point suivant sur les styles.

La musique comme vecteur d'émotions

Pour revenir sur la question de la musique en tant que lien entre la fiction et le téléspectateur, et pour illustrer mon propos, j'ai envie de citer Six Feet Under. Alors oui, cette série revient très souvent ici, au même titre que Prison Break d'ailleurs. Pourquoi ? Ce n'est pas pour rien qu'elle figure dans l'abécédaire des séries cultes. Elle est superbe tout simplement. Et ce n'est pas pour rien que l'autre est présente dans l'abécédaire des séries de merde. Comment ça c'est de l'acharnement ?

Jean-Clément : "T'insultes pas ma série connard ! Je vais te retrouver et t'buter mon con !"

Ok je m'excuse. Prison Break n'est pas une mauvaise série, c'est une série... à chier qui s'est bien foutue de notre gueule. Une seule saison, façon mini-série ou série à concept aurait été parfait. Vouloir prolonger la série était une erreur. Et oui, Netflix qui prolonge La Casa De Papel commettra certainement la même bévue. Je te vois toi au fond en train de râler car je critique ta série préférée. Arrête de vouer un culte à tout ce que "produit" Netflix (oui c'est entre guillemets car elle ne produit pas tout ce qu'elle diffuse) et cherche un peu. Tu verras que des séries de qualité, il y en a des centaines, et qu'elles n'émanent pas toutes des studios de Los Gatos !

Putain encore une fois la piètre série carcérale de la FOX a eu raison de moi et m'a fait partir dans une tirade shakespearienne. Oui carrément, Shakespeare je me la pète !

fonzie

Donc, Six Feet Under est un drame familial. Elle aborde avec justesse et sincérité la question de la vie à travers la mort. En gros ce n'est pas top fun comme sujet. Tu ne vas pas te payer des barres de rire devant le show, quoique la comédie a également sa place dans celle-ci. Je pense notamment a certaines morts assez désopilantes : strangulation sexuelle, la femme renversée par une voiture après avoir vu des poupées gonflables s'élever dans le ciel, etc.

Dans la série culte de HBO, le choix des musiques est tout à fait pertinent. Tout au long de la série j'ai pu apprécier réellement la sélection musicale, toujours à propos et d'une infime justesse pour accompagner les déboires de la famille Fisher. Voici 3 chansons qui m'ont particulièrement marquées :

ATTENTION : ne visionne pas les vidéos si tu n'as pas vu la série, tu risquerais de te spoiler !

Transatlanticism de Death Cab for Cutie - Saison 4, épisode 6 "Terror Starts at Home".

Une scène dans laquelle Claire et ses amis se rapprochent en chantant ensemble cette belle chanson du groupe de pop américain. Le choix est pertinent. Les paroles disent "I need you so much closer", ce qui répond à ce dont à besoin Claire. Elle voit sa vie et sa famille s’étioler de plus en plus. Tout part en couille autour d'elle. Elle est perdue et a besoin de retrouver une unité, un cadre protecteur.

Cette détresse, en tant que spectateur on la ressent grandir depuis plusieurs épisodes. La chanson fait alors parfaitement le lien entre l'urgence de la situation et le besoin profond de Claire.

Don't Fear The Reaper de Blue Öyster Cult - Saison 2, épisode 8 "It's the Most Wonderful Time of the Year"

Déjà j'aime la chanson du groupe de blues rock américain, et qu'elle idée fabuleuse de terminer cet épisode 8, épisode très dur moralement pour Nate, avec cette chanson. On finit sur une note positive avec un Nathaniel sur une moto dans les grands espaces. Une bouffée d'air nécessaire.

Breathe Me de Sia - Saison 5, épisode 12 "“Everyone's Waiting"

Et enfin, la plus touchante, "Breathe me" de Sia. Déjà, la chanson est belle. Et Six Feet Under dans son épisode final, "Everyone’s Waiting" a su briser mon petit coeur en des milliers de morceaux. Les images accompagnées de cette sublime chanson sont d'une telle intensité qu'il est difficile de ne pas craquer et de se laisser aller tel un bébé triste de voir sa maman partir le matin après l'avoir déposé chez sa nounou. Je ne m'étale pas sur cet épisode car je ne veux pas spoiler la remarquable fin de la série. En un mot : SUBLIME !

Ces trois exemples suffisent à prouver que Six Feet Under a su utiliser à bon escient la musique au sein de ses épisodes.

D'autres séries le font très bien également et permettent aux téléspectateurs de pénétrer plus facilement dans leur univers (quelques exemples plus bas). Ce principe, je pense que beaucoup de séries l'emploient actuellement, même si parfois les ficelles sont un peu grosses. On le ressent notamment dans les passages dramatiques où les scénaristes tentent par tous les moyens d'extraire les substances lacrymales de notre corps. Et alors là, c'est parti pour te sortir les musiques les plus tristes au monde. Effectivement, c'est une solution d'aller chercher les musiques tristes, mais encore faut-il que le travail d'écriture suive. La musique ne fait pas tout. Si l'écriture est parfaite, la musique est simplement la cerise sur le gâteau pour donner une ampleur toute particulière.

Les styles de musique

Dans les séries, il y en a pour tous les goûts. Pop, dance, rock, fusion, techno, jazz, blues, metal, brutal death, grindcore... je m'emballe. Pour ces deux derniers, le genre est moins représenté dans les séries quoiqu'on peut éventuellement en entendre dans certains cas. Ce n'est pas le sujet du jour, mais je compte bien rédiger une actu sur le métal dans les séries. Si t'es intéressé, fais-le moi savoir ;)

Il est tout à fait possible d'assigner un genre musical à une série donnée. En effet, il serait difficile de coller du jazz manouche sur une série comme Babylon 5. Ça peut avoir son effet, certainement pas celui escompté par les créateurs de la série, mais bon... imagine la scène :

Joe Michael Straczynski (ndlr : créateur de la série SF) : Où est Tony ? Je veux discuter avec lui des orientations musicales pour Babylon".
Tony : "J'suis là Joe. J'ai une idée de malade. Je suis tombé sur un groupe de jazz manouche ce week-end à la barmitsva de ma nièce, c'était dingue. ils ont mis le feu toute la soirée. Mon oncle Ray en a perdu son pantalon sur la piste de danse."
Joe MS : "Putain Tony, Babylon 5 est un space opéra politique, je ne vais pas quand même pas mettre de la musique sautillante. T'es encore bourré ou quoi !?"

Tu comprends le délire. Alors effectivement on pourrait avoir un morceau de jazz manouche au sein d'un épisode à un moment propice. Souviens-toi de l'épisode 7 de la saison 2 ("Thou Shalt Not...") de Code Quantum lorsque Sam est dans la peau d'un rabbin. La musique qui a pu être utilisée dans cet épisode devait par la force des choses coller à l'univers décrit. La série de science-fiction a ainsi repris les codes d'une culture et de la musique qui en découle. Il reste que dans sa globalité, la série ne pourra pas puiser dans ce registre musical-là. Il serait néanmoins réducteur de dire qu'une série officiant dans un genre particulier empruntera fondamentalement à un genre musical bien précis. Par exemple :

  • Du drame nous proposerait plus régulièrement des chansons d'amour, de la folk...
  • Une comédie pourrait glisser entre de la pop sautillante, du funk ou un rock léger.
  • Du fantastique officierait plus facilement dans le genre electro, bruitiste, ambient...
  • ...

Réducteur oui et non. Oui car la musique pourra s'adapter au récit, à l'intensité dramatique, à l'époque dans laquelle s'intègre la série ou l'épisode, etc. Comme un personnage, elle évoluera en fonction des orientations et des facteurs de la série. Et non car effectivement pour des genres de série spécifiques, on retrouvera une couleur dans la musique. Quand on se lance dans une série de science-fiction il y a des codes musicaux que l'on est certain d'entendre à chaque fois. Ces codes-là nous permettent aussi de nous rassurer et de nous plonger plus facilement dans l'univers du show.

Ici je parle bien à la fois des musiques d'ambiance, qui participent au récit, et des musiques dites d'artistes/groupes entendues à la radio ou sur d'autres plateformes. Pour ces dernières, on en a parlé dans le premier chapitre avec l'exemple de la série culte de HBO.

Concernant les musiques dites "d'ambiances", elles ont également en elles ce rôle de lien entre l'oeuvre et les téléspectateurs. C'est ce que j'expliquais dans le paragraphe précédent quand je décrivais ce principe de happer le public pour l'immerger dans un univers avec ses codes bien connus de tous.

Autre exemple rien que pour toi. Personnellement, en regardant un épisode d'une série politique comme À la Maison Blanche, je ne veux pas entendre du ska en fond sonore dès que le Président Bartlet reçoit ses conseillers dans le bureau Ovale. Le style de musique doit coller parfaitement à l'univers de la série. Il ne peut pas se permettre ce genre de grand écart, sinon c'est du viol auditif et visuel. C'est comme si Justin Bieber chantait du Cannibal Corpse... :

Tu comprends le délire ?

Je sais bien que ce n'est pas en seulement quelques lignes que je vais pouvoir tout détailler que ce soit sur le lien que joue la musique entre la série et le téléspectateur ou que ce soit sur les styles, mais tu l'auras compris, la musique a une importance inconstatable au sein d'une oeuvre fictionnelle.

En conclusion, la musique fait partie intégrante d'une série. Elle a sa place au même titre qu'un comédien. La partition doit être juste et coller parfaitement à l'univers dans lequel s'ancre le show. Il est essentiel de ne pas la voir comme un simple habillage, mais à l'inverse comme un ingrédient primordial sans lequel la sauce ne prendrait pas. C'est comme une raclette sans fromage bordel, ça rentre dans ta caboche ?

À présent, si de ton côté tu as dans ta besace des exemples de musiques qui t'ont marquées dans des séries, exprime-toi dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MusiqueEtSérie.

Les musiques cultes de séries cultes

Pour terminer cet article en musique, voici quelques playlists inoubliables qui ont accompagné certaines de mes séries cultes. À toi de me donner les tiennes à présent :

La playlist de Six Feet Under

La playlist de Battlestar Galactica

La playlist de Les Soprano

La playlist de Gilmore Girls

La playlist de Sons of Anarchy

La playlist de Twin Peaks

La playlist de Cowboy Bebop

 

 

 

 

 

 

Générique

Lu 359 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, Les Soprano.

Comments est propulsé par CComment

Série à découvrir

Wisteria Lane est un quartier chic et tranquille jusqu'au jour où un drame frappe de plein fouet ses habitants. Mary Alice Young se suicide laissant Susan, Bree, Lynette et Gabrielle dans l'incompréhension la plus totale. La vie reprend petit à petit son cours, mais de nombreux et terribles secrets rôdent dans ce petit coin de paradis. D'outre-tombe, Mary Alice nous conte le quotidien de ses 4 amies et de son quartier...

Brèves de l'au-delà

Sorties DVD/Blu-ray

Aucun événement
Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
En savoir plus Ok