Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube   Deezer

L’abécédaire des séries de merde (4/4)

mardi, 30 octobre 2018
Vote des sérievores :
(2 Votes)
L’abécédaire des séries de merde (4/4) - 4.5 out of 5 based on 2 votes

L'espace et le temps. Voilà deux notions étroitement liées qui ont divisé nombreux penseurs et philosophes de tout temps. Un consensus existe toutefois quand on parle de séries. En effet, les séries à la qualité plus que douteuse ne sont pas l'apanage de quelques scénaristes à la créativité inexistante. Et incriminer uniquement AB Productions serait réducteur, bien qu'elle mérite à elle toute seule son abécédaire. À l'instar de la bêtise, le manque de talent dans l'écriture scénaristique a cette faculté de traverser les âges et les frontières. Les 6 dernières lettres de cet abécédaire confirmeront qu'en matière de séries TV pourries, les concepts d'espace et de temps sont intrinsèquement liés. Bienvenue dans l'ultime volet de l'abécédaire des séries de merde.

Message d'alerte à toutes les personnes susceptibles. Si ta série préférée se trouve dans la liste qui va suivre, j'en suis désolé. Rassure-toi, tu n'es pas le seul. Tout le monde regarde des programmes moins qualitatifs que d'autres. Ne te sens pas jugé... mais que fais-je ? On ne va pas se fourvoyer les amis. Si la série que tu adores se trouve ici, soyons honnêtes, c'est que tu as mauvais goût. Pose-toi des questions quant à tes penchants pour les séries de piètre qualité. Personnellement j'aurais honte à ta place et je ne la ramènerai pas trop. Allez c'est parti pour un voyage à travers les décennies et les pays, en espérant que ta série se trouve ici-même !

evil laugh

U comme Un, Dos, Tres

Un, Dos, Tres

Je ne sais même pas par où commencer tellement tout est mauvais dans cette série. Je vais toutefois donner un bon point : l'histoire générale tient la route. Une école de danse à Madrid, jusque là tout va bien. Je n'ai rien contre la danse et l'espagnol est une très belle langue. Voilà, passons à présent aux choses sérieuses.

Premier problème rencontré dans Un, Dos, Tres : le doublage. Quel est le con qui s'est dit que le doublage de la série passerait crème ? Alors oui en France on double tout je sais bien. Mais réfléchissez les gars et regardez un peu le rendu. Des lèvres qui bougent sans aucun son qui sort de la bouche, personnellement j'ai plus envie d'appeler un exorciste que de me mettre à danser la salsa dans mon salon. Sans parler des voix françaises et du jeu d'acteur inexistant des doubleurs. Le métier de doubleur est un véritable savoir-faire et je reconnais le talent de certains grands doubleurs français comme Richard Darbois, Roger Carel ou encore Patrick Poivey. Ici, il y a de quoi s'inquiéter sur le travail de ces doubleurs. Deux solutions : la première, ils étaient payés au lance-pierre ; la seconde, ils sont allés les chercher à l'école d'art dramatique de Saint-Maurice-la-Souterraine.

Outre le doublage, Un, Dos, Tres est une succession d'histoires niaises dans lesquelles les clichés pleuvent comme un dimanche de novembre à Plougastel-Daoulas. Et en vrac : les personnages sont tous plus énervants les uns que les autres, c'est filmé avec les pieds, le charisme des comédiens s'est perdu en route... bref une telenovela à la sauce Fame complètement ratée et qui a pourtant tenu 6 saisons.

5 raisons qui font de Un, Dos, Tres une série de merde

  • Des histoires inintéressantes.
  • Des comédiens et des comédiennes dont le talent est égal à zéro. La virtuosité ne touche pas tout le monde dans la famille Cruz.
  • Un doublage affligeant.
  • Une musique nulle.
  • La danse dans cette série. Je précise "dans cette série" car j'ai beaucoup apprécié des films comme Billy Elliott, Footloose ou encore Dirty Dancing. Johnny Castle bordel. Souviens-toi de ce sublime porté :

V comme V (2009)

V (2009)

Je suis sévère d'intégrer cette série ici-même car elle n'est pas véritablement recouverte d'étron. Pourtant, le simple fait quelle soit un remake de la série culte des années 80 m'a poussé à l'inclure dans cet abécédaire. J'ai grandi avec V première du nom et soyons honnête, on ne touche pas aux séries de mon enfance.

J'entends que certains remakes/reboot/revival valent le coup (Gilmore Girls, Twin Peaks), mais il est important de proposer des choses nouvelles au public. À croire que les chaînes américaines ne savent plus quoi inventer et préfèrent miser sur des anciennes séries en les mettant aux goûts du jour. Je dis STOP.
Y en a marre de salir la mémoire de séries cultes et de balayer d'un revers de la main ce qui a été créé quelques années plus tôt. Certes les chaînes veulent offrir aux nouvelles générations la possibilité de découvrir des séries cultes avec les moyens d'aujourd'hui. C'est très altruiste de leur part. Mais que nenni. Ne nous prenez pas pour des cons. En manque d'originalité, la solution de facilité est leur profession de foi. Reprendre quelque chose qui a déjà fonctionné, c'est de la pure rentabilité pour les chaînes. Ces dernières années les revival, reboot et autres remakes s’amoncellent et ça me fait mal au cul que des séries que j'ai adorées refassent surface. Pour ne citer que quelques séries qui vont faire ou ont fait leur comeback dernièrement : Buffy contre les vampires, Veronica Mars, Sabrina l'apprentie sorcière, Roseanne, Dingue de Toi, Charmed, etc. Peut-être seront-elles de qualité... ou peut-être vont-elles salir le nom des séries originales ? Et ça, ça me fait chier ! Donc rien que pour ça, je balance mon hashtag #StopRevival

5 raisons qui font de V (2009) une série de merde

  • Morena Baccarin. J'adore l'actrice que ce soit pour sa plastique ou pour certains de ses rôles (Homeland, Deadpool). Dans V (2009), elle n'a pas su me convaincre. Et même si elle ne reprend pas le rôle de Diana dans la série originelle, je trouvais Jane Adler bien plus flippante. C'était peut-être sa permanente qui faisait ça...
  • Elizabeth Mitchell. Cette comédienne ne me convainc pas. Je l'ai vu dans beaucoup de séries (Lost, Revolution, Once Upon A Time, The Expanse) et à chaque fois, je trouve que son jeu est mauvais. Ses interprétations sont inlassablement identiques et son charisme est aussi imposant qu'un bigorneau un jour de marée basse. 
  • Des sujets polémiques, faisant écho à une actualité américaine, traités au lance-pierre : santé, manipulation, répartition des richesses, etc. Tout le monde n'est pas Georges Orwell !
  • Une intrigue qui n'avance pas. Encore une fois une série développée sur un network dont l’objectif premier est de faire des saisons à rallonge avec un max de pub à diffuser au milieu des épisodes. Du coup l'histoire patine et lasse.
  • Un reboot : comme précisé plus haut, ce simple fait m'a fait détester la série avant même de la regarder.

W comme Walker, Texas Ranger

Walker Texas Ranger

Je le sais pertinemment, Walker Texas Ranger est culte pour un très grand nombre de fans tous reconnaissables. Le portrait robot du fan de Walker ? Il porte une casquette et un débardeur, il conduit un pickup, il aime les armes à feu, il chasse et il frappe sa femme/cousine/soeur... Je n'ai rien contre les rednecks consanguins, non non non !

Jean-Clément : "Moi j'adore Walker. Je regardais la série tous les dimanches avec ma cousine Britney. Et de temps en temps, on aime encore regarder des rediffusions avec notre fils Jean-Kevin".

Je ne ferai aucun commentaire....................................

consanguins

Et puis on ne touche pas à Chuck Norris, aka Walker Texas Ranger. Cet homme est devenu un demi-Dieu à lui tout seul. Il suffit de voir le nombre de memes et autres détournements à l'effigie de Chuck pour se rendre compte du phénomène de société qu'est devenu le bonhomme. Va visiter le site Chuck Norris facts, tu te marreras quelques heures. Rien que pour toi, trois facts célèbres :

  • Chuck Norris a déjà compté jusqu'à l'infini. Deux fois.
  • Chuck Norris et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par dessus son pantalon.
  • Un jour, Chuck Norris a perdu son alliance. Depuis c'est le bordel dans les terres du milieu...

En France, Walker a été une valeur sure du dimanche sur TF1. La série a occupé le début d'après-midi de beaucoup de téléspectateurs et ce durant de nombreuses années. Est-ce un gage de qualité ? Je ne pense pas. Les scenarii faciles et analogues présents dans chaque épisode, le tout accompagné de petites morales incessantes sur l'amour, la paix, etc. ont eu raison de moi.

5 raisons qui font de Walker, Texas Ranger une série de merde

  • Des histoires souvent identiques avec la veuve et l'orphelin à sauver. Walker est un bon samaritain, on a compris !
  • Une série puritaine où les messages politico-religieux sont tous plus gerbants les uns que les autres.
  • Les scènes d'action sont ridicules. Chuck Norris est un champion de karaté avéré, ce qui aurait pu offrir des combats de qualité dans la série. Alors pour lever ses pieds aussi haut en jean levi's ultra moulant y a du monde, mais pour rendre les chorégraphies un peu plus percutantes et inventives, il n'y a plus personne. Le tout manquait de folie.
  • Cette série a traumatisé bien trop d'enfants qui la regardaient avec leurs parents tous les dimanches en début d'après-midi.
  • Ce générique avec en ouverture un Walker qui domine la ville, des plans en contre-plongée pour montrer la toute puissance du policier. Voilà de quoi montrer que c'est une série de bonhomme avec un mec qui castagne et qui en impose. Ça sent la série intelligente...

X comme Xena, la guerrière

Xena, la guerrière

Lucy Lawless, je m'arrête là.

Faut-il vraiment que j'argumente ? Cette série est chantier du début à la fin. Le seul intérêt : voir Lucy Lawless en tenue de cuir. Fais-toi plaisir, traite-moi de misogyne. Les femmes ne sont pas des objets, nous sommes bien d'accord, mais soyons honnêtes. Qui regardait Xéna, la Guerrière ? Des hommes bien entendu. Les mâles étaient clairement le coeur de cible de cette série fantastique. Du cuir, des boobs, des boobs et du cuir. Demande à n'importe quel mec qui a regardé vaguement la série, il s'agira à coup sûr des deux éléments qu'il aura retenu de la fiction. Un exemple rien que pour toi :

Xena boobs

Sérieusement, quel intérêt de montrer ce genre de scène si ce n'est pour exciter le prépubère en mal d'amour et de sexe ou le quinqua esseulé en mal d'amour et de sexe ?
Les allusions sexuelles pleuvent tout au long de la série. La relation entre Xena et Gabrielle en est un parfait exemple. Tout est fait pour émoustiller la gente masculine en faisant des allusions homosexuelles pas très fines. Alors oui, Xéna, la Guerrière a été un étendard pour la communauté homosexuelle. Xena assume parfaitement cette prise de position et c'est tout à son honneur. Il y a cependant des manières plus fines, moins caricaturales et plus militantes de le faire. Buffy contre les vampires l'a fait de manière beaucoup plus subtile dans la relation entre Willow et Tara.

5 raisons qui font de Xena, la guerrière une série de merde

  • C'est kitch. Les costumes sont digne d'un jeu de rôle grandeur nature au fin fond du Larzac.
  • Que dire des effets spéciaux ? Les graphismes de la Nes étaient de meilleure qualité.
  • Les acteurs ne sont pas au sommet de leur art. Ça joue mal, voire très mal. Même Lucy Lawless que j'ai apprécié dans Battlestar Galactica ou Ash vs Evil Dead ne semble elle-même pas convaincue par son interprétation.
  • Le scénario de chaque épisode tient sur un mini post-it. C'est creux et on s'ennuie.
  • Le générique ne donne pas du tout envie d'aller plus loin dans la série. Et dieu sait qu'un générique est ultra important. Il se doit de donner le ton de la série. Il est foncièrement ce qui va marquer toute une génération et pousser le public à revenir sur la série. Échec complet de ce point de vue là pour Xena.

Y comme Your Family or Mine

Your Family or Mine

Pourquoi cette série ? Et bien trouve-m'en une autre bien pourrie commençant par cette lettre de l'alphabet.

Je peux tout de même t'en parler car je l'ai regardée lors de sa sortie en 2015. Le souvenir que j'en ai ? Elle m'a laissé une impression plus que fugace. Si je dois définir mon ressenti en un seul mot concernant cette comédie, c'est gâchis. Le synopsis n'est pas fou, présentant simplement des relations interpersonnelles au sein d'un couple et de leurs familles respectives. L'intérêt réside cependant dans l'organisation de chaque épisode durant lequel on peut voir les situations du point de vue de tel ou tel personnage. Assez original pour le coup. Le casting est l'autre point fort de la série avec : Richard Dreyfuss (Les Dents de la Mer), Cynthia Stevenson (Dead Like Me) et Ed Begley Jr. (Six Feet Under).

"Super, cette série a l'air top. Pourquoi figure-t-elle dans cet abécédaire des séries de merde alors ?" me diras-tu.

Oui sur le papier c'est cool. Mais le rendu n'est pas au rendez-vous. Your Family or Mine n'est pas drôle, les situations comiques font un flop quasiment à chaque fois et les comédiens ne semblent pas très à l'aise dans leurs pompes. La série s'achève au bout de seulement 10 petits épisodes et ce n'est pas très étonnant.

1 raison qui fait de Your Family or Mine une série de merde

  • Un gâchis sur toute la ligne.

Z comme Zorro et fils

Zorro et fils

À l'instar de la lettre Y, difficile de trouver une série de merde commençant par Z. Je choisis donc la solution de facilité avec Zorro et fils, et ça me permet de clore cet abécédaire avec Zorro comme je l'avais fait dans l'abécédaire des séries cultes. Malin le mec !

via GIPHY

N'ayant jamais vu la série, je me permets néanmoins de la faire figurer ici-même. Pourquoi ? Parce le titre de ce show est de la bouse et j'imagine que le reste doit sentir bon l'excrément frais. Regarde-moi un peu les têtes de vainqueurs des deux comédiens :

zorro et fils

On dirait que les mecs partent en soirée costumée chez leur cousine Francine.

La série a décroché en tout et pour tout 5 épisodes, un signe flagrant de non qualité. À se demander si la chaîne y croyait avant de sortir la série sur son antenne.

1 raison qui fait de Zorro et Fils une série de merde

  • La simple idée de faire une suite avec le fils de Zorro est tout bonnement grotesque. Il s'agit de Zorro les gars, pas du plombier du coin : "Nicolas Vabo & Fils".

C'est ainsi que s'achève cet abécédaire des séries de merde. J'espère que ça t'a plu et que tu n'es pas trop vexé si tu as trouvé dans cette liste, la série que tu affectionnes tout particulièrement.

N'hésite pas à laisser un commentaire si tu as d'autres idées de séries fadasses et sois sympa, partage avec tes ami(e)s !

Je te mets ci-dessous les liens pour retrouver l'intégralité de cet abécédaire et le lien pour accéder à celui des séries cultes :

Lu 74 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, Les Soprano.

Comments est propulsé par CComment

Série à découvrir

Maria Bamford, est une comédienne humoriste qui tente de renouer avec sa vie après une sévère dépression...

Brèves de l'au-delà