Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube

Jericho

2006 - 2008

Et toi, t'en penses quoi ?
(0 Votes)

Après plusieurs années d’absence, Jake Green est de retour dans sa ville natale, Jericho. C’est l’occasion pour lui de retrouver ses amis, sa famille et de régler les problèmes qu’il avait laissé en partant. Son séjour ne sera pas de tout repos et bien plus long que prévu... Une catastrophe nucléaire frappe le pays plongeant les habitants de Jericho dans le chaos. Les citoyens s’interrogent : simple accident ou attentat ? Quelle est la cause de ce drame sans précédent ? La ville est coupée du monde. Il convient maintenant de survivre en affrontant la réalité et en combattant ses peurs...

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série: Jericho

  • Créateur: Stephen Chbosky Jon Turteltaub

  • Dates: 2006 - 2008

  • Genre: Science-Fiction, Drame

  • Pays de production: États-Unis

  • Chaîne(s) de diffusion originale: CBS

  • Chaîne(s) de diffusion française: M6

  • Nombre de saison(s): 2

  • Nombre d'épisodes: 29

  • Critique:

     

    Dès que j’ai entendu parler de Jericho, je me suis dis qu’on allait avoir droit à un très bon drama d’action. Le synopsis de départ est alléchant et promet de voir de bonnes choses dans ce huis clos (3 séries à huis clos à éviter) terrifiant où les hommes sont confrontés à ce qui de nos jours est perçue comme l’Armageddon des temps modernes : la catastrophe nucléaire.

    La série qui frappait fort avec un scénario audacieux s’est pourtant vite essoufflée au fil des épisodes. Alors certes il y a des choses intéressantes que la série a bien retranscrites, comme le fait de survivre en communauté, les guérillas internes, les besoins primaires qui refont surface, la soif de pouvoir, la peur de l’autre, etc. tant d’éléments qui font de nous des êtres humains et parfois même des primitifs. Ce côté sombre présent dans chaque être a été parfaitement montré par le show. Ainsi, voir des personnages disparaître au fil des épisodes n’était en rien surprenant et plutôt bienvenu. Ce point a sauvé un des aspects ennuyeux du drama.

    En effet, Jericho a un côté patriotique exacerbé qui gâche réellement le schéma narratif. Nous savons pertinemment que le patriotisme est monnaie courante chez les américains mais avoir dans chaque épisode 5 à 10 minutes de moments où les personnages font des discours niaiseux sur la patrie devient vite rébarbatif. Lorsque le tout est agrémenté de passages sur des personnages inintéressants, tel que Stanley l’agriculteur qui n’a plus de sous pour mettre de l’essence dans son tracteur ou plus d’eau pour arroser ses plants de tomates, ou tel que Dale, le jeune boutonneux qui devient rebelle et se met à pourrir la vie des gens avec son magasin, ou encore telle que la maman des frères Green qui aime faire des câlins à tout le monde, on peut dire que la série a perdu toute crédibilité. Ce sont ces accotés qui rendent au final la série insipide et c’est bien regrettable car comme je l’ai précisé plus haut, il y a de bonnes choses qui habitent Jericho.

    La série devait s’achever à la fin de la première saison faute d’audience. Et pourtant le septième jour destructeur de Jericho ne s’est pas produit. Le 7 juin 2007, la Directrice des programmes de CBS, Nina Tassler, a annoncé que les producteurs de Jericho ont cédé à la pression des fans. Ces derniers ont envoyé par milliers des noix au siège de la chaîne, ce qui avait permis de sauver la série. CBS a alors commandé 7 épisodes qui ont été diffusés début 2008. Cette seconde saison aurait pu avoir une suite si l’audience avait été au rendez-vous. En effet, deux fins alternatives étaient écrites. Mais malheureusement les murs de Jericho ont cédé, offrant néanmoins une fin convenable aux fans et une seconde saison bien plus intéressante à ceux qui suivaient la série par curiosité. Le patriotisme exacerbé est toujours présent ne vous méprenez pas, toutefois la série arrive à se renouveler en étant plus vive et en allant à l’essentiel. Sept épisodes pour conclure cette aventure suffisent et heureusement qu’il n’y a pas de suite car au final je reste sur un avis mitigé et non totalement négatif.

    Pour conclure, merci aux scénaristes de ne pas être tombé dans la facilité d’une attaque commise par les grands méchants des Etats-Unis : la Corée ou l’Iran... même si au final l’histoire de complot est vue et revue, c’est préférable et tellement plus appréciable de voir un pays aussi puissant s’autodétruire (rire sadique !).


Générique

Lu 1346 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, The Sopranos.

La série à découvrir

"Huff" nous conte l’histoire de la famille Huffstodt. Tout semble être serein au sein de cette famille. Craig Huffstodt, appelé Huff par tout le monde, est psychiatre, et sa vie bascule le jour où un de ses jeunes patients, se suicide dans son cabinet. Cet événement tragique plonge Huff dans une grande remise en question et semble affecter tout le reste de la famille. Cette dernière, composée de Beth, la splendide épouse, Byrd, l’enfant prodige qui n’a pas la langue dans sa poche, Izzy la mère de Huff au passé douloureux et Teddy le frère schizophrène. A ceci, rajoutons Russel, l’ami déjanté. "Huff" nous plonge dans l’intimité d’une vie de famille...

Brèves de l'au-delà

Bonnes affaires