Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube

Roger Moore le gentleman n’est plus !

mercredi, 24 mai 2017
Et toi, t'en penses quoi ?
(0 Votes)

Dans la vie, il y a les hommes qui ont la classe et il y a les autres. Ces derniers arpentent les rues de nos villes au volant de leur Citroën Saxo rabaissée et habillée de néons bleus. Des fenêtres ouvertes, le flot de JUL, ce compositeur hors-pair, s’échappe et assène un coup de matraque à nos précieux tympans. Le beauf est là, parmi nous. Face à eux, des êtres élégants, charmants et distingués tentent de relever le niveau. Un véritable challenge que seuls quelques élus peuvent relever. Roger Moore l’a relevé avec brio jusqu’à son dernier souffle.

 

Avant toute critique, je tiens à dire aux fans de JUL que c’est votre droit d’écouter cet artiste. Et pour paraphraser Pierre Perret : « On est toujours le beauf de quelqu'un ». Soyez rassurés, je suis certainement le beauf de quelqu’un d’autre... mais au moins je n’écoute pas JUL !

Roger Moore. Oui, Roger Moore est décédé mardi 23 mai à l’âge de 89 ans, des suites d’un cancer. Ses enfants ont annoncé la nouvelle via un communiqué déposé sur son compte Twitter.

La carrière du Sir étant extraordinaire il me faudrait bien trop de temps pour détailler l’ensemble de celle-ci. Je vous propose de nous concentrer sur la nature même du bonhomme, ce qui a fait de lui un personnage inoubliable aux yeux de millions d’hommes et surtout de femmes. Je parle de ce côté british, ce flegme anglais, cette classe intrinsèque, ce charme omniprésent, par définition cette élégance propre au gentleman britannique. Roger Moore est un véritable gentleman, au même titre que peut l’être Sean Connery. Et ce n’est pas pour rien que les deux bougres ont incarné James Bond.

Focus sur 3 rôles essentiels tenus par Monsieur Moore.

Roger Moore, aka James bond

roger moore james bond

Quand on parle de Roger Moore, on pense de suite à James Bond. Au même titre que Sean Connery, Roger est indissociable de ce héros britannique mondialement connu. Et il y a deux écoles Bond :

  • Les pros Connery.
  • Les pros Moore.

Pour ma part, j’ai une légère préférence pour Sean Connery. Il est classe, mais il a ce petit côté bad boy, un peu plus anguleux, moins lisse que Roger Moore. Daniel Craig, dernier Bond en date, a d’ailleurs ce profil-là.
Moore reste tout de même au-dessus de Timothy Dalton et Pierce Brosnan, les pires James Bond de la série.

Si je devais retenir un seul film James Bond avec Roger Moore, ce serait L'espion qui m'aimait, sorti en 1977. Des scènes cultes hantent encore ma mémoire. J’étais petit quand j’ai découvert ce film et je me souviens parfaitement de scènes cultes à bord de la Lotus Esprit amphibie, le terrible combat entre James et Requin ou encore la fuite de l’Atlantis à bord d’une capsule dans laquelle James se livre à des ébats avec Anya, interprétée par la belle Barbara Bach.

L'espion qui m'aimait

Action, héros, jolie femme, voiture, méchant... bref, de quoi alimenter l’imagination fertile d’un minot. Il faut dire aussi que James, ou "Oooooh, James" comme le dit la gente féminine, sait y faire avec les femmes. Un brin (assez épais, plutôt une bûche) machiste certes, mais elles tombent toutes sous son charme. Ce même charme qui caractérisait parfaitement Roger Moore.

Ce côté Don Juan, beau parleur et charmeur, on le retrouve dans d’autres rôles qu’a tenus l’acteur.

Roger Moore, le charmeur des séries

Avant d’incarner James Bond au grand écran, Roger Moore s’est fait connaître du grand public à la télévision. Il a joué dans deux séries cultes qui sont Le Saint et Amicalement Vôtre. Et vous verrez qu’il est difficile de ne pas faire de parallèle entre James Bond et les personnages qu’il a incarné dans ces deux programmes.

Simon Templar dans Le Saint

roger moore le saint

Séducteur, son personnage l’est effectivement dans la série des années 60 Le Saint.

Roger Moore incarne Simon Templar, aka Le Saint, un aventurier et enquêteur parcourant le monde pour chasser les criminels. Simon est un charmeur invétéré.
Il interprète le rôle du Saint de 1962 à 1969, soit 6 saisons pour un total de 118 épisodes.

Brett Sinclair dans Amicalement Vôtre

amicalement votre

En 1971, il revient au monde des séries télévisées en devenant Lord Brett Sinclair dans Amicalement Vôtre.

Brett est un membre de l’aristocratie anglaise. Sûr de lui, de son argent et de son intelligence, Brett est un personnage à la fois détestable, car arrogant, et amusant, car il a toujours le mot pour rire. Ces frasques et nombreuses disputes avec son acolyte Danny Wilde (Tony Curtis) donnent à la série un côté léger assez plaisant. Cependant, les audiences ne sont pas au rendez-vous. La série s’arrête au bout de seulement 24 épisodes.

Conseil d’ami : si vous souhaitez vous plonger dans Amicalement Vôtre, regardez la série en version originale. Le doublage est catastrophique et ajoute un côté kitch déjà bien présent du fait de l’ancienneté de la série.

Il est à présent temps de lui rendre un petit hommage. Si vous avez le temps, replongez vous dans un de ses films ou dans un épisode des séries susmentionnées. En attendant, je vous laisse avec le générique du film L'espion qui m'aimait avec des gens qui sautent sur un trampoline, des mains qui saisissent un parachute, une femme nue qui fait la roue, une femme nue qui fait du trapèze sur un pistolet, le Crazy horse, une femme nue à casquette qui court, etc. Vous l’aurez compris, des nibards qui sautent, des nénés qui tournent et des nichons qui courent. Classe James Bond ! Ah la femme objet était encore bien présente dans ces décennies...

Roger Moore le gentleman n’est plus !

 

Dans la vie, il y a les hommes qui ont la classe et il y a les autres. Ces derniers arpentent les rues de nos villes au volant de leur Citroën Saxo rabaissée et habillée de néons bleus. Des fenêtres ouvertes, le flot de JUL, ce compositeur hors-pair, s’échappe et assène un coup de matraque à nos précieux tympans. Le beauf est là, parmi nous. Face à eux, des êtres élégants, charmants et distingués tentent de relever le niveau. Un véritable challenge que seuls quelques élus peuvent relever. Roger Moore l’a relevé avec brio jusqu’à son dernier souffle.

 

Avant toute critique, je tiens à dire aux fans de JUL que c’est votre droit d’écouter cet artiste. Et pour paraphraser Pierre Perret : « On est toujours le beauf de quelqu'un ». Soyez rassurés, je suis certainement le beauf de quelqu’un d’autre… mais au moins je n’écoute pas JUL !

 

Roger Moore. Oui, Roger Moore est décédé mardi 23 mai à l’âge de 89 ans, des suites d’un cancer. Ses enfants ont annoncé la nouvelle via un communiqué déposé sur son compte Twitter https://twitter.com/sirrogermoore?lang=fr.

PHOTO

 

La carrière du Sir est extraordinaire il me faudrait bien trop de temps pour détailler l’ensemble de celle-ci. Je vous propose de nous concentrer sur la nature même du bonhomme, ce qui a fait de lui un personnage inoubliable aux yeux de millions d’hommes et surtout de femmes. Je parle de ce côté british, ce flegme anglais, cette classe intrinsèque, ce charme omniprésent, par définition cette élégance propre au gentleman britannique. Roger Moore est un véritable gentleman, au même titre que peut l’être Sean Connery. Et ce n’est pas pour rien que les deux bougres ont incarné James Bond. Focus sur 3 rôles essentiels tenus par Monsieur Moore.

 

Roger Moore, aka James bond

Quand on parle de Roger Moore, on pense de suite à James Bond. Au même titre que Sean Connery, Roger est indissociable de ce héros britannique mondialement connu. Et il y a deux écoles Bond :

·         Les pros Connery.

·         Les pros Moore.

 

Pour ma part, j’ai une légère préférence pour Sean Connery. Il est classe, mais il a ce petit côté bad boy, un peu plus anguleux, moins lisse que Roger Moore. Daniel Craig, dernier Bond en date, a d’ailleurs ce profil-là.

Moore reste tout de même au-dessus de Timothy Dalton et Pierce Brosnan, les pires James Bond de la série.

 

Si je devais retenir un seul James Bond avec Roger Moore, ce serait L'espion qui m'aimait, sorti en 1977. Des scènes cultes hantent encore ma mémoire. J’étais petit quand j’ai découvert ce film et je me souviens parfaitement de scènes cultes à bord de la Lotus Esprit amphibie, le terrible combat entre James et Requin ou encore la fuite de l’Atlantis à bord d’une capsule dans laquelle James se livre à des ébats avec Anya, interprétée par la belle Barbara Bach.

 

PHOTO

 

Action, héros, jolie femme, voiture, méchant… bref, de quoi alimenter l’imagination fertile d’un minot. Il faut dire aussi que James, ou « Oooooh, James » comme le dit la gente féminine, sait y faire avec les femmes. Un brin (assez épais, plutôt une bûche) machiste certes, mais elles tombent toutes sous son charme. Ce même charme qui caractérisait parfaitement Roger Moore.

Ce côté Don Juan, beau parleur et charmeur, on le retrouve dans d’autres rôles qu’a tenus l’acteur.

 

Roger Moore, le charmeur des séries

Avant d’incarner James Bond au grand écran, Roger Moore s’est fait connaître du grand public à la télévision. Il a joué dans deux séries cultes qui sont Le Saint et Amicalement Vôtre. Et vous verrez qu’il est difficile de ne pas faire de parallèle entre James Bond et les personnages qu’il a incarné dans ces deux programmes.

 

Séducteur, son personnage l’est effectivement dans la série des années 60 Le Saint.

 

PHOTO

 

Il incarne Simon Templar, aka Le Saint, un aventurier et enquêteur parcourant le monde pour chasser les criminels. Simon est un charmeur invétéré.

Roger Moore interprète le rôle du Saint de 1962 à 1969, soit 6 saisons pour un total de 118 épisodes.

 

En 1971, il revient au monde des séries télévisées en devenant Lord Brett Sinclair dans Amicalement Vôtre.

 

PHOTO

 

Brett est un membre de l’aristocratie anglaise. Sûr de lui, de son argent et de son intelligence, Brett est un personnage à la fois détestable, car arrogant, et amusant, car il a toujours le mot pour rire. Ces frasques et nombreuses disputes avec son acolyte Danny Wilde (Tony Curtis) donnent à la série un côté léger assez plaisant. Cependant, les audiences ne sont pas au rendez-vous. La série s’arrête au bout de seulement 24 épisodes.

Conseil d’ami : si vous souhaitez vous plonger dans Amicalement Vôtre, regardez la série en version originale. Le doublage est catastrophique et ajoute un côté kitch déjà bien présent du fait de l’ancienneté de la série.

 

 

Je vous laisse à présent avec le générique du film L'espion qui m'aimait avec des gens qui sautent sur un trampoline, des mains qui saisissent un parachute, une femme nue qui fait la roue, la même femme nue qui fait du trapèze sur un pistolet, le Crazy horse, une femme nue à casquette qui court, etc. Vous l’aurez compris, des nibards qui sautent, des nénés qui sautent et des nichons qui courent. Classe James Bond !

arE1_J0A2nQ

Générique

Lu 491 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, The Sopranos.

La série à découvrir

Happyland suit le quotidien d'employés d'un parc d'attractions très célèbre aux États-Unis.

Brèves de l'au-delà

Sorties

Bonnes affaires