Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube

En direct de la Crypte

L’abécédaire des séries de merde (1/4)

jeudi, 26 octobre 2017
Et toi, t'en penses quoi ?
(0 Votes)

Le monde des séries télévisées est complexe. Il sait nous offrir des programmes de grande qualité auxquels nous vouons véritablement un culte. Il sait aussi nous décevoir après nous avoir fait tant rêver. Et parfois, il se fout assurément de notre gueule en nous proposant de voir des séries écrites à l’excrément ou interprétées par des comédiens bouseux. Avec une infime chance les deux critères à base de fiente peuvent être réunis. Bienvenue dans l’abécédaire des séries de merde !

Il y a quelque mois, je vous proposais de découvrir l’abécédaire des séries cultes avec à la clef de quoi découvrir ou redécouvrir des séries immanquables pour un authentique sériephile. J’expliquais alors que le terme de "série culte" implique nécessairement une notion de subjectivité. Qui suis-je pour dire qu’une série est culte ou non ? Elle l’est pour moi, certes, mais pas obligatoirement pour vous et le Kevin du coin (on a tous un "Kevin du coin" dans notre entourage).

Le procédé est identique pour les séries dites "série de merde". C’est encore une fois subjectif de dire ça. Pourquoi cette série est une merde ? Parce que je la trouve nulle, elle ne me parle pas, je trouve les acteurs mauvais et je m’ennuie profondément à chaque visionnage. Ok les arguments sont là. Cependant ton collègue de bureau prend peut-être du plaisir à regarder ce show. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous n’avez pas les mêmes goûts. Et ça, c’est la base de la vie, qui est faite de rencontres, d'échanges et d'une liberté propre à chacun. Et oui, nous sommes libres d’aimer ce que l’on veut. Alors surtout ne vous offusquez pas si dans cet abécédaire des séries de merde vous tombez nez-à-nez avec une série que vous affectionnez particulièrement. Échangeons ensemble dans les commentaires et peut-être me ferez-vous revoir mon jugement...

Attention, je vous aurai prévenu. Ces séries sont les séries que je juge mauvaises, mais soyons francs, entre nous, elles le sont vraiment ! C’est parti pour un beau tas de fumier des pires séries :

jurassic park

A comme Alerte à Malibu

alerte a malibu

Dès la première lettre de l’alphabet on attaque avec du lourd. Non je ne parle pas de la paire de nénés de Pamela. Pas d’objectivation sexuelle ici. Mais pourtant, soyons un petit peu honnêtes, s’il y a bien une série qui met en avant le culte du corps, c’est bien Alerte à Malibu.

Plus d’une décennie après l’arrêt de celle-ci, si on essaye de se souvenir de cette série, qu’en retient-on ? Dans un premier temps, des noms de comédiens et de comédiennes : David Hasselhoff (un cas à part sur lequel on reviendra après), Pamela Anderson, Yasmine Bleeth, David Charvet, David Chokachi, Jason Momoa, Erika Eleniak, etc. Étaient-ils de bons interprètes ?
Question rhétorique bien entendu. On se souvient de tout ce joli monde pour sa plastique : des boobs énormes (sauf Alexandra Paul ou Paul Alexandra... blague douteuse !), des petites fesses qui s’agitent sur la plage, des pectoraux saillants, des muscles affutés et le tout dans des petits maillots rouges (la couleur de la sensualité et de la sexualité). Et ne me dites pas que la première chose dont vous vous souvenez c’est l’originalité des scenarii. Que nenni, je n’y crois pas ! Bande de petits pervers, ce que vous aimez c’est ça :

baywatch pam coy2

Et puis ça aussi :

baywatch 8

J’ai mes sources car au lycée, la moitié des filles de ma classe étaient amoureuses de David. Cependant, n’oubliez pas que David Charvet, c’est aussi ça :

"Leave" mon petit ce sera mieux pour nos oreilles !

En résumé, Alerte à Malibu a fait partie de la puberté de beaucoup d’adolescents des années 90. Est-ce un mal ? Pas du tout car la série a beaucoup joué sur les fantasmes de tout un chacun.

Pour ce qui est de l’intérêt intrinsèque de la fiction, disons qu’il était très limité avec des scenarii qui ne volaient pas bien haut. Heureusement David Hasselhoff était là pour remonter le niveau. Ah ben non, même pas ! C’est après qu'Hasselhoff est devenu ce personnage culte grâce à ces frasques et une bonne dose d’autodérision. Je vous laisse chercher David Hasselhoff sur Youtube en y associant quelques mots clés, vous tomberez sur des pépites. Par exemple : drunk, Bob l’éponge, Hooked on a Feeling, True Survivor...

5 raisons qui font d’Alerte à Malibu une série de merde

  • Le culte du corps.
  • Des scenarii qui tiennent sur papier format A8 pour chaque épisode.
  • Le personnage de Hobie Buchannon à qui il arrive tout le temps des problèmes. Enfermez-le dans sa chambre ce sale gamin.
  • Le personnage de Hobie Buchannon. Oui encore lui car ce gredin se tapait à chaque fois des câlins de réconfort par toutes les plus belles femmes de la plage.
  • Son générique avec ses ralentis ridicules pour bien montrer la plastique des comédiens et comédiennes.

Fiche technique

  • Production : 1989-2001.
  • Chaîne de diffusion : NBC.
  • Genre : drame.
  • Pays de production : États-Unis.
  • Nombre de saisons : 11.
  • Nombre d’épisodes : 243.

Pour en savoir plus, consultez la fiche : Alerte à Malibu.

B comme Batman

batman

Pour cette lettre, je vais passer très vite. N’ayant pas vu la série il me sera difficile de vous donner un avis impartial. Le peu d’images que j’ai pu voir sur l’Internet ne m’ont pas donné envie d’en voir plus. Et pourtant ça a l’air complètement foufou entre les couleurs criardes, les costumes d’un autre temps, les bagarres ridicules, etc. ouais en fait rien que cette énumération me fatigue déjà !

Je vous laisse entre les mains du Joueur du Grenier qui en parle très bien et plus particulièrement du long métrage tirée de la série. C’est à partir de 11 minutes et 50 secondes (regardez tout l’épisode car c’est très drôle) :

3 raisons qui font de Batman une série de merde

  • Ses costumes / décors ultra kitchs. C’est aussi ce qui fait son charme.
  • Les bruits lors des combats avec les bulles d’onomatopées, WTF !
  • Son générique en bande dessinée qui n’a rien à voir avec la série qui elle ne l’est pas.

Fiche technique

  • Production : 1966-1968.
  • Chaîne de diffusion : ABC.
  • Genre : Action, fantastique.
  • Pays de production : États-Unis.
  • Nombre de saisons : 3.
  • Nombre d’épisodes : 120.

Pour en savoir plus, consultez la fiche : Batman.

C comme Cœurs Caraïbes

coeurs caraibes

Nous sommes à présent de retour sur une plage de sable fin, où l’écume des vagues caresse délicatement les BOOBS de Vanessa Demouy.

coeur caraibes affiche 367331 10584

Cœurs Caraïbes c’était un peu notre Alerte à Malibu à nous les français. Nous n’avions pas Pamela, mais Vanessa.

Pour la petite histoire, Cœurs Caraïbes est un spin-off de la sitcom de M6 Classe mannequin. Une série centrée sur la vie de mannequins à Paris. J’imagine la réunion de travail des producteurs lorsqu’ils ont voulu créer la mini-série :

- "Heu... Thierry il nous faut une super idée là. La Demouy on ne la voit pas assez en maillot de bain dans Classe Mannequin, et c’est bien dommage".
- "Tu crois ça Jean-Denis ?"
- "Bien sûr mon p’tit Thierry. Avec Classe mannequin on attire toutes les collégiennes moches qui rêveraient d’être Victoire ou Linda, et tous les ados boutonneux qui s’imaginent un jour au lit avec ces bombes."
- "Tu as raison Jean-Denis. L’autre jour je discutais avec mon fils de 15 ans..."
- "On s’en fout de ton fils Thierry. Moi c’que je veux c’est que tu nous mettes la Demouy en maillot de bain sur une plage. Trouve moi un scénario de merde, mais qui tient un chouilla la route avec des histoires de grand-père mort, de villa à la plage, de mafia, et tout le toutim et c’est parti. Ok ?"
- "Euh... ok. Je vois ce que tu veux : du sable, la Demouy à moitié nue..."
- "Fous-la à poil. Ouais une scène de nue pour exciter un peu tout le monde. Allez Thierry je compte sur toi mon grand !"

Un brief impeccable pour produire une mini-série peu intéressante d’un point de vue scénaristique et potentiellement captivante d’un point de vue charnel.

3 raisons qui font de Cœurs Caraïbes une série de merde

  • Son synopsis très léger pour prétexter d’amener nos jolies mannequins à l’océan.
  • L’histoire d’amour est très convenue.
  • Le jeu des acteurs et actrices laisse à désirer.

Fiche technique

  • Production : 1995-1995.
  • Chaîne de diffusion : M6.
  • Genre : Action, drame.
  • Pays de production : France.
  • Nombre de saisons : 1.
  • Nombre d’épisodes : 4.

Pour en savoir plus, consultez la fiche : Cœurs Caraïbes.

D comme Derrick

derrick

Faut-il encore présenter Derrick ?

Tout le monde a vu au moins une fois un épisode de cette série policière apathique allemande. Oui tout le monde ! Pas besoin d’être retraité pour l’avoir vu. Toi le chômeur, toi l’étudiant en fac de socio ou toi en arrêt maladie ne me mens pas ! Je sais que tu t’es déjà retrouvé un après-midi à glander devant ton téléviseur à zapper de chaîne en chaîne jusqu’au moment fatidique.

Ton doigt sur la télécommande presse le bouton 3 (ou 2 car France 3 et France 2 ont diffusé la série) et l’impossible se produit. Comme happé par le néant intersidéral du scénario du copshow ou hypnotisé par le regard de chien battu de l’inspecteur Derrick, impossible de changer de chaîne. Ce n’est seulement qu’au bout de quelques minutes que tu te ressaisis un peu groggy tel un boxeur qui s’est pris un uppercut en plein visage. Que s’est-il passé ? Tu te sens sale, tu as envie de pleurer... que t’est-il arrivé ? Tu as vrillé, ça en est fini de toi. Il est à présent en toi, il va te hanter. Qui ça ? Mais le DERRICK bordel !

Horst TAPPERT

Comment suis-je au courant de tout ça te demandes-tu ? Parce que j’ai été toi. Je compatis à ta douleur et te soutiens de tout mon cœur. Tu fais maintenant partie de la grande famille des gens qui ont vu un épisode de Derrick et ont survécu. Tu sais, tu es chanceux, beaucoup finissent comme ça :

104812912 425f06ca51 b

4 raisons qui font de Derrick une série de merde

  • Sa len……………………………………………teur. Et pourtant c’est cette mollesse qui donne tout son charme à la série. Ici, on n’est pas dans l’action, mais plus dans la cérébralité. Oui enfin pour ma part je m’emmerde !
  • Ses images, ses décors, ses habits, ses couleurs... d’un autre temps. Un temps révolu qu’il faut oublier.
  • Le jeu des acteurs. Ils sont à l’image de la lenteur propre au show. J’avoue cependant ne pas connaître la série en VO. Peut-être est-ce mieux, à n’en pas douter !
  • Sa musique guillerette qui donne envie de sauter par la fenêtre tant elle est entêtante. C’est un peu le Small World de Disney !

Fiche technique

  • Production : 1974-1998.
  • Chaîne de diffusion : France 2, France 3, La Cinq.
  • Genre : Policier.
  • Pays de production : Allemagne.
  • Nombre de saisons : 25.
  • Nombre d’épisodes : 281.

Pour en savoir plus, consultez la fiche : Derrick

E comme Les Experts : Miami

les experts miami

Je n’ai pas vu cette série, si ce n’est quelques bouts d’épisodes en zappant.

Marie-Constance : "Comment pouvez-vous critiquer quelque chose que vous ne connaissez pas ? On ne pas être juste dans son argumentation si on ne sait pas de quoi on parle. C’est comme ces mécréants qui viennent manifester dans la rue pour le mariage pour tous sans savoir de quoi ils parlent. C’est une honte..."

Meme shut up

Il ne faut pas la laisser entrer cette punaise de sacristie.

Je vais désormais pouvoir expliquer pourquoi Les Experts : Miami fait partie de mon abécédaire des séries de merde. En effet, je ne l’ai pas vu et il me sera difficile de juger la qualité du copshow bien que j’ai tout de même quelques idées que je vous développerai plus bas.
Donc, Les Experts : Miami est dans cette liste car elle est un spin-off de Les Experts. C’est sa seule faute, mais pas n’importe laquelle. Elle fait partie d’une franchise et comme pour toutes les franchises, il faut savoir s’arrêter. Les chaînes et les producteurs sont clairement là pour faire du pognon et quand ça marche, soit ils nous servent des saisons à n’en plus finir ou alors on a droit à 1, 2, 3, voire 4 spin-off. Et pour Les Experts on a eu droit à 3 dérivés :

Dans la même veine, il y a le producteur de la franchise Chicago, aka Bite de Loup (oui Dick Wolf en anglais), qui est un adepte des spin-off. Pas moins de 4 dérivés :

Cette dernière n’a pas connu le succès des autres et a été annulée après seulement une petite saison. Et on attend tous avec impatience le prochain dérivé : Chicago Gardener, sauront-ils où ils ont mis les graines des poinsettias à temps, suspens !

Vous me trouvez certainement dur avec Les Experts : Miami. Peut-être ne devrait-elle pas figurer dans cet abécédaire. J’attends vos commentaires.

3 raisons qui font de Les Experts : Miami une série de merde

  • Le simple fait d’être un spin-off. Je n’ai jamais accroché à la franchise Les Experts et pourtant je suis un grand fan de celle du Penis Lupus.
  • David Caruso. Tout le monde s’est moqué de lui et de son geste ridicule quand il ôte ses lunettes.
  • Son générique avec David Caruso en demi-dieu surplombant Miami : ridicule. Pas de critique sur la musique car j’aime The Who.

Fiche technique

  • Production : 2002-2012.
  • Chaîne de diffusion : TF1, TMC.
  • Genre : Policier.
  • Pays de production : États-Unis.
  • Nombre de saisons : 10.
  • Nombre d’épisodes : 232.

Pour en savoir plus, consultez la fiche : Les Experts : Miami

F comme Flashforward

flashforward

La série qui typiquement avait du potentiel avec un synopsis intrigant, mais qui s’est perdue au fil des épisodes. Ce genre de série, il y en a à la pelletée. On te livre un événement énigmatique qui change la face du monde ou d’un groupe entier d’individus. Il y a du suspens, des questionnements, une réelle envie de comprendre et de savoir ce qui a pu arriver et là... c’est la déception. L’histoire se perd dans des stand alone épisode, vous savez ces épisodes qui ne suivent pas le fil rouge de l’intrigue. Ces épisodes on s’en fout comme de l’an 40, surtout s’ils n’apportent rien à l’histoire ou sont tout simplement écrits avec un balai chiotte.

Flashforward rentre parfaitement dans tout ce que je viens de décrire. Il y a ce fil conducteur alléchant qui se retrouve entaché par des flots d’histoires insipides. L’intérêt s’amenuise alors au fil des épisodes et pour ma part la série m’a perdu au bout de quelques épisodes. J’ai néanmoins fini la saison et j’avoue avoir été soulagé lorsque l’annulation est tombée.

Dans la même lignée que Flashforward, il y a The Event, Under The Dome et Jericho. Cette dernière remporte la palme des histoires annexes les plus chiantes du monde des séries télévisées. De quoi s’emmerder durant pas mal d’épisodes avec des histoires de gens qui font pousser du maïs, d’autres personnes qui veulent attraper le vilain garçon qui a volé à la supérette... mais bordel bande de couillons il y a eu une putain d’explosion nucléaire, vous n’avez pas mieux à faire !

bored

4 raisons qui font de Flashforward une série de merde

  • À la lecture du synopsis, série séduisante, mais qui devient rapidement chiante dû à des histoires inintéressantes qui viennent gâcher le tableau.
  • Joseph Fiennes que je n’ai pas du tout trouvé convaincant dans la série.
  • Le fantôme de Lost était trop présent. Flashforward voulait devenir la nouvelle série énigmatique après Lost et finalement elle n’a pas su lui arriver à la cheville. Et ce n’est pas en intégrant à son casting Dominic Monaghan et Sonya Walger, aka respectivement Charlie et Penny dans Lost, que ça allait arranger le tout.
  • Un abus total des flashbacks fatigue le visionnage.

Fiche technique

  • Production : 2009-2010.
  • Chaîne de diffusion : TF1, Canal +.
  • Genre : Science-fiction.
  • Pays de production : États-Unis.
  • Nombre de saisons : 1.
  • Nombre d’épisodes : 22.

Pour en savoir plus, consultez la fiche : Flashforward

La suite de cet abécédaire des séries de merde au prochain numéro...

Lu 359 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, The Sopranos.

La série à découvrir

Hélène est une jeune étudiante en sociologie à l'université de Paris. Dans sa résidence universitaire, elle fait la rencontre de nouvelles amies, puis de musiciens avec qui elle vivra de grandes aventures...

Brèves de l'au-delà

Sorties

Bonnes affaires