Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube

En direct de la Crypte

Mort de Garry Marshall, le papa de Happy Days

mercredi, 20 juillet 2016
Et toi, t'en penses quoi ?
(0 Votes)

Dans la vie, il y a deux types d’êtres humains : ceux qui laisseront une empreinte de leur passage sur terre et les autres. Garry Marshall fait partie de cette première catégorie. Certes il est loin d’un Dalaï Lama, d’une Mère Térésa ou d’un Nelson Mandela, mais à sa façon il a marqué toute une génération de passionnés du 7ème art et des séries télévisées.
Garry Marshall vient de nous quitter à l’âge de 81 ans. Retour sur la carrière de cet étendard d’Hollywood.

Garry Marshall est décédé ce mardi 19 juillet à los Angeles à l’âge de 81 ans. Il est mort suite à des complications d’une pneumonie. De nombreux hommages parsèment depuis la Toile. Il faut dire que l’homme était bien connu, très apprécié et il laisse derrière lui de nombreux succès. Il a été à la tête d’une multitude de fictions que vous avez sans aucun doute vues. Retour sur sa carrière :

Garry Marshall et Fonzie

Acteur, réalisateur, scénariste ou encore producteur, rien n’arrêtait Garry.
C’est dans le monde des séries télévisées qu’il a tout d’abord fait ses preuves. Dans les années 60, il officie en tant que scénariste dans plusieurs séries :

  • Make Room for Daddy.
  • The Joey Bishop Show.
  • L'extravagante Lucie.
  • The Dick Van Dyke Show.
  • Hey, Landlord...

Des séries assez méconnues en France. La suite de sa carrière sera plus remarquable. En effet, Garry est le père du Fonz, le seul et l’unique Fonzie. Garry est le créateur d'Happy Days, cette comédie des années 70 dont vous avez forcément vu un épisode, entendu le générique ou entraperçu un des comédiens. Je ne pense pas que des ermites se baladent sur les pages de la Crypte aux séries, donc aucune objection, on part du postulat que tout le monde connaît Happy Days.

Jean Clément : "Alors moi je connais Happy Feet. C’est un peu pareil, non ?".

Euh... Happy Feet c’est un pingouin, c’est quoi le rapport avec Fonzie et Happy Days ? Bon alors ok il danse Happy Feet, mais ça reste un putain de pingouin :

Il n’a certainement pas la classe d’un Fonzie, le Fonz quoi, voyez un peu :

Fonzie devant le miroir

Happy Days est LA comédie des années 70 avec pas moins de 11 saisons et 255 épisodes. Rares sont les comédies pouvant se targuer d’une telle longévité. Il y en a quelques-unes comme Mon oncle Charlie, Friends, Seinfeld... mais on reste tout de même sur un faible pourcentage par rapport au nombre de séries produites.

La série sur la famille Cunningham est certainement sa création la plus connue. Le bougre n’a cependant pas chômé entre 1970 et 1980 proposant encore et encore des créations originales :

  • The Odd Couple en 1970.
  • Laverne et Shirley en 1976.
  • Mork & Mindy en 1978.
  • Angie en 1979.
  • The New Odd Couple en 1982.

Par la suite, il a délaissé le monde des séries télévisées pour se consacrer au cinéma. Et il a eu le nez creux...

Garry Marshall et le 7ème art

Happy Days restera à coup sûr sa plus grande création côté télévision. Côté cinéma, Garry a officié en réalisant de nombreux longs-métrages, mais s’il y en a qu'un à retenir, il s’agit bien évidemment de Pretty Woman.

pretty-woman

Oui, Garry Marshall est le réalisateur de ce classique des films romantiques des années 90. Ah, Richard Gere en beau Prince Charmant avec sa limousine et ses gros billets plein des poches. Et la sublime Julia Roberts en Cendrillon des temps modernes avec ses bas résilles et son déhanché pour arpenter les trottoirs et attirer le client...

Marie-Constance : "Pardon ? Vous comparez Cendrillon à une femme de mauvaise vie, une gourgandine, une prostituée enfin. Quelle outrecuidance !"

Alors je ne suis pas à l’origine de ce film, vous pouvez en découvrir plus sur celui-ci sur la page Pretty Woman d’Allociné.
Toutefois, effectivement le personnage incarné à l’écran par la belle Julia Roberts est une femme... une... une putain quoi ! Mais on s’en fout, elle aurait pu être dame pipi à Vulcania que ça aurait été pareil. C’est simplement un prétexte pour lancer l’histoire entre deux êtres que tout sépare. Je sens que je perds le fil du sujet principal. Et puis d’abord qui êtes-vous ?

Donc, Garry Marshall est un homme de cinéma. Outre l’excellent Pretty Woman que j’avais adoré durant mon enfance, voici une liste non exhaustive de ses films :

  • Escroc malgré lui en 1996.
  • Just married (ou presque) en 1999.
  • Princesse malgré elle en 2001.
  • Mère-fille, mode d'emploi en 2007.
  • Valentine's Day en 2010.

Sa filmographie témoigne d’un fort appétit pour les comédies romantiques. Et c’est toujours dans cette lignée qu’il nous quitte, en nous offrant comme ultime présent Joyeuse Fête des Mères. Sorti en mai dernier, le film compte dans ses rangs Julia Roberts, Jennifer Aniston, Kate Hudson et Jason Sudeikis.

On aimera ou on détestera ses créations, quoiqu’il en soit, Garry Marshall fut un grand bonhomme d’Hollywood. De nombreuses stars lui ont rendu hommage par leurs comptes Twitter personnels ou par la presse.

La Crypte aux séries lui rend hommage à son tour avec ci-dessous le générique de Happy Days à voir et à revoir. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est entrainant, positif et qu’en ce moment on a bien besoin de ça.

Générique

Lu 803 fois
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, The Sopranos.

La série à découvrir

A Stars Hollow vivent Lorelai et Rory. La première est âgée d'une trentaine d'années et élève seule sa fille, la seconde. Une relation mère-fille, amicale, complice et parfois compliquée lie ces deux femmes exceptionnelles...

Brèves de l'au-delà

Bonnes affaires